Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Effacer l'historique
Ema
Enorme
Eté 85
Irréversible - version intégrale
La daronne
Lucky Strike
Petit pays
Rocks
Tenet
The Climb
Yakari, le film



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 21

 
U-571


USA / 2000

06.09.00
 



D'UN SOUS-MARIN A L'AUTRE





Jonathan Mostow s'inspire de trois faits historiques: La prise de la machine Enigma d'un sous-marin U-110 par la marine britannique en 1941, celle d'une machine à chiffrer appartenant au U-559 en octobre 1942 et la capture du U-505 par la marine américaine en juin 1944.
Le S-33, maquillé en sous-marin allemand, a pour mission d'accoster un submersible ennemi et lui subtiliser sa machine à crypter les nazis.

Le point de départ est intéressant, mais la réalisation l'emporte sur le scénario. Jonathan Mostow s'est concentré sur les effets spéciaux en mettant la gomme sur une quantité impressionnante d'explosifs destinés à faire sauter les faux bateaux, le reste est empreint de tous les films du genre avec le catalogue habituel de situations préconçues (prise de risques, sacrifices, rivalité, solidarité), de répliques toutes faites et d'émotions programmées.
Harvey Keitel a l'air de s'ennuyer, Matthew McConaughey ressemble à Tom Cruise et les autres n'ont l'air de rien. Finalement, le film est une bonne distraction plus ou moins efficace sur le moment mais un peu attendu.
 
morag-Ann

 
 
 
 

haut