2004
Spider-Man 2
avec: Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco, Alfred Molina, Willem Dafoe...

2002
Spider-Man
avec: Tobey Maguire, Kirsten Dunst, James Franco, Willem Dafoe...
Suite à la piqûre d'une araignée de laboratoire, un adolescent voit son corps se transformer. Mais bien au-delà que la science avait jusqu'ici prédit╔.

2000
Intuitions /The Gift
avec Cate Blanchett, Giovanni Ribisi, Hilary Swank, Keanu Reeves
Une femme dotée de perceptions extra-sensorielles est sollicitée pour aider à retrouver une jeune femme disparue.

1999
Pour l'amour du jeu
avec Kevin Costner, Kelly Preston, John C. Reilly
Billy Chapel est joueur de Baseball.Il doit choisir entre la femme qu'il aime, et le jeu qui est toute sa vie.

1998
Un plan simple
avec Bill Paxton, Bridget Fonda, Billy Bob Thornton
Deux frères trouvent un sac rempli d'argent. C'est là que les ennuis commencent╔ " Parfois des gens bons peuvent faire des choses diaboliques "

1995
Mort ou vif / The quick & the Dead
avec Sharon Stone, Gene Hackman, Russel Crowe, Leonardo DiCaprio
Une femme vengeresse retourne dans une ville de Western détenue par des bandits impitoyables qui donnent l'hospitalité en retour d'un tournoi d'élimination par armes à feu. " Pensez vous être assez rapide ? "

1993
L'armée des ténèbres
avec Bruce Campbell, Embeth Davidtz, Marcus Gilbert
Un employé de solderie se retrouve transporté à l'époque médiévale, où il doit se battre contre les force maléfiques libérées par le Necronomicon (Livre des Morts) . Suite de " Evil Dead 2 ".

1990
Darkman
avec Liam Neeson, Frances McDormand, Colin Friels, Larry Drake, Nelson Mashita
Un scientifique atrocement défiguré et psychologiquement instable, part à la recherche des escrocs responsables de son état actuel. Il se transforme en justicier. " Maintenant, le crime a un nouvel ennemi, et la justice un nouveau visage ! "

1987
Evil Dead 2
avec Bruce Campbell, Sarah Berry, Dan Hicks
Un homme est aux prises avec des esprits qui possèdent les vivants. Et bien évidemment, ça fini mal╔

1985
Mort sur le gril / Crimewave
avec Louise Lasser, Paul L. Smith, Brion James
Un individu se retrouve confronté durant toute une nuit à multiples quiproquos qui le mèneront à la chaise électrique.

1982
Evild Dead
avec Bruce Campbell, Ellen Sandweiss, Hal Delrich, Betsy Baker, Sarah Yor
Cinq amis partent en vacances dans une cabane au fond des bois. Ils vont libérer " Le Livre des Morts " et dès lors être possédés les uns après les autres.╔


 

  

1) Spider-Man
2) For the love of the game
3) Darkman

 
 
 
 
 
- The Sam Raimi website
- The realm of Raimi  
- DVD Mort ou vif
- DVD Evil Dead 3
 
 
COMICS-TRIPES

Chaque décennie donne naissance à son film d'horreur culte et fauché, souvent confondu avec un " gore-movie ". Genre cinématographique né officiellement dans les années 60 avec le dyptique de Hershell Gordon Lewis, " Blood feast " (dont quelques plans apparaissent dans " Carne " de Gaspar Noé) et " 2000 maniacs ". Ainsi, si " Massacre à la tronçonneuse " consacre les seventies ou " Le projet Blair Witch " les 90's, ils ne sont pas gores pour autant. Sinon dans l'imaginaire du spectateur C'est dire si la présentation au fameux Festival Fantastique du Rex de 1982 (où le spectacle se situait plutôt dans la salle) d'un certain " Evil Dead " a sonné le clairon du renouveau. Certes il y avait bien eu Lucio Fulci (L'enfer des zombies), Jo D'Amato (Anthropophagous) et autres Umberto Lenzi (Cannibal ferox) pour nous exposer membres coupés, énucléations et autres seins atrophiés, mais rarement un freluquet de 22 ans s'était permis de venir mordre la veine d'une tradition╔ à tous poins française ! Le " Grand-guignol "╔ Acclamations générales dans le temple et sur la terre même du pédant : le maître littéraire du genre, Stephen King, décrète à tout va qu'il a retrouvé l'espoir du fantastique à l'écran.
Ne poussons pas Mémé pour autant. Sam Raimi est un gentil garçon. L'auteur que l'on clame et réclame ci et là, il faut voir╔ S'il y une thématique chez Sam Raimi, disons qu'elle s'attache à la recherche d'identité et point barre (c'est déjà pas mal). Certains citeront " Darkman ", le tryptique des " Evil Dead " où les héros sont régulièrement possédés, d'autres l'évidence d'un " Spider-man "... Inspiré par les comics et les cartoons, Sam Raimi n'aura jamais pour autant l'ampleur visionnaire politique d'un Joe Dante ou l'excroissance baroque et visuelle d'un Tim Burton. Ses plates-bandes ont d'autant plus été depuis largement piétinées par Peter Jackson et son " Braindead ". Quant à la forme, autrefois excentrique jusqu'à son scénaristiquement et redondant western, " Mort ou vif ", elle s'est calmée au point de se sur-académiser dans un film sur le base-ball pour Kevin Costner, C'est dire !
Pourtant, il y avait tout à attendre du bonhomme. Et tel " Spider-man ", il s'est enfin découvert.

ETOILES ET TOILES

Né le 23 octobre 1959 à Franklin dans le Michigan, la voie céleste de Sam Raimi croise celle, plus terrestre, de deux Bruce. Dans un premier temps, de Campbell, comédien fétiche avec qui, à partir de treize ans, il réalise des Super-8 potaches. Puis Tapert, avec lequel il va fonder en octobre 1978 Renaissance Pictures avec 1500 $. Le fou.. Tapert convainc Sam le pirate que l'heure est au film d'horreur. " Halloween ", de Carpenter, n'a couté que 300.000 dollars et vient de cartonner au box-office. C'est ainsi que week-end après week-end, les zouaves rassemblent les éléments d'une comédie horrifique, aidés de temps à autres par deux frères issus et hirsutes du même collège : Joel et Ethan Coen╔ Le métrage Super 8 d'une trentaine de minutes s'intitulera " Within the woods " et servira à réunir 120.000 $ collectés╔ en faisant du porte à porte chez quelques médecins, avocats et dentistes locaux ! Désormais le rythme s'accélère quelques peu, puisque c'est à raison de bosser jour et nuit, sept jours sur sept et durant onze semaines qu' Evil Dead prendra sa forme définitive. L'équipe, dont bien évidemment aucun membre n'a été rétribué, est sur les rotules. Quant à la caméra louée : " Quand nous l'avons ramené, poisseuse d'hémoglobine, avouera Sam Raimi, et que ses propriétaires ont voulu ouvrir le magasin, celui-ci leur a explosé à la figure ". Une séquence qui aurait pu apparaître dans le film, puisqu'Evil Dead s'avèrera au finish être le festival sanglant le plus jubilatoire qui provoqua au choix crise de rire ou crise de nerfs en salles. Crises de rire, puisque 20 ans après, le revision d'Evil Dead révèle ce qu'il a toujours été : un cartoon de Chuck Jones (que Sam Raimi vénère) où le Coyotte et Bip-Bip auraient été remplacés par des humains. Inspiration d'ailleurs largement confirmée par son film suivant. Initialement intitulé " Relentless ", " Mort sur le gril ", écrit par les Coen, sort re-monté et amputé par ses producteurs en 1984. Grands angles, montage serré, délires scénaristiques et autres outrecuidances ont paniqué les nobles investisseurs (entre-temps rachetés par Coca-Cola !) mais il en résulte une espèce d' " After Hours " de Scorcese avant l'heure, sympathique et visuellement innovante (Elle disparaît néanmoins de la filmographie officielle de Raimi). L'insuccès du film ne propulse pas pour autant Sam sur la liste noire, puisque c'est ce bon vieux Dino de Laurentiis, toujours à l'affût d'un esclave surdoué, qui décroche le téléphone : " Sam, Sam, je veux que tu fasses un fil doré pour moi ". Raimi lui demande au tac au tac si c'est pour couper du roquefort dans ses cocktails, mais l'autre insiste " J'ai dit que j'aimerais que tu fasses un fil doré pour moi ". " C'est alors que j'ai compris, racontera hilare le bon Sam. Vous savez, Monsieur De Laurentiis a un accent épouvantable, et ce que j'avais traduit par " fil doré " correspondait dans son esprit à " film d'horreur "╔ ". Ainsi naquit la suite d'Evil Dead (auquel ni plus ni moins que Dario Argento fut un instant associé), visuellement encore plus délirante (Chuck Jones se marie cette fois à Tex Avery), pour certains supérieure au premier. Calmons-nous. " Darkman ", un " Spider-man " dramatiquement plus sombre, annonce le devenir et confronte en même temps les plus aficionados de Raimi. D'une part ceux lui reprochant d'avoir vendu son âme à Hollywood, de l'autre un " auteur " ayant pour la première fois restitué à l'écran l'esprit d'un comics-book à la Marvel╔ sauf que le héros en question n'ai jamais apparu sur une planche (de dessin ! A Broadway non plus d'ailleurs ╔). L'explosion syntaxique et cinématographique ouvre alors à Raimi une autoroute à quatre voies dont les bolides propulseront en 1995 un pseudo " Evil Dead 3, L'Armée des ténèbres " tellement potache que les Nuls en feront leur film culte après " Y-a-t-il un pilote dans l'avion ". Parfois hommage au Ray Harryhausen du " Jason et les argonautes ", d'autres à Jerry Lewis ou aux Trois Stooges qu'il admire (et pourquoi pas Abbott et Costelo ?), l'¤uvre en question ne cesse d'osciller entre le grotesque superflu et un dessin animé Walt Disney survolté. On est loin des prémices. Le pire arrive.

En 1990, " Mort ou vif " tente de revisiter le western dans une succession de duels interminables où Sharon Stone remplace Clint Eastwood chez Sergio Leone. Avec le tout jeunot Leonardo di Caprio pour cible réciproque et au plumard. Je vous laisse le temps de rire pour glisser au passage qu'à part Droopy, Mel Brooks et Ronald Reagan, il est très difficile de glousser dans la Vallée de la Mort depuis John Ford et Pekinpah. Sam Raimi a réussi haut la main. Involontairement. Et même si tout semble avoir été tourné à côté de chez lui, voire dans son bac à sable. L'affaire se corse. Raimi a produit John Woo (" Chasse à l'homme ", un Van Damne sinon rien), a écrit le plus beau film des frères Coen (" Le grand saut ", dont Joel Silver, producteur, se mord encore les doigts, et à tord) et met en chantier, pour se récupérer, les séries " Hercule " et " Xena ". Brinquebalant, il s'en va chercher naïvement l'inspiration du côté de ses potes, les Coen, remarqués par l'intelligentsia internationale et le Festival de Cannes,╔ pour nous servir un remake intelligent mais trop évident de " Fargo ", écrit par Billy Bob Thornton, par ailleurs comédien principal du dernier opus des Coen " L'homme qui n'existait pas "... Repéré par la critique, il se vend néanmoins en 1999 à Kevin Costner " Pour l'amour du jeu ", mais le jeu se retourne contre lui, puisqu'à l'in star de Kevin Reynolds (" Robin des bois ", " Waterwold "), Raimi n'a plus qu'à rentrer dans son meublé, queue sous la jambe, le " final-cut " lui passant bien évidemment sous les pattes En 2000, " Intuitions " montre la tentative de faire reconnaître à ses pairs un cinéaste doué et aux majors une efficacité narrative que nul ne remettra en question. Si Sam Raimi n'est ni Burton ni Polanski, il a néanmoins dès lors glissé sous leurs portes que ses déchirements artistiques et ses aspirations de bédévore pouvaient contribuer à un " Blokbooster ".
La preuve est exposée à vos yeux sur mille et une toiles.
.A vous de le constater, puisqu'il en prépare actuellement la suite╔

- Arnaud / juin 2002 

 
  
Né le 23 octobre 1959 à Franklin, Michigan.
Marié à Gillian Green, Deux enfants.
Passionné de comics, de cartoons, des " 3 Stooges "╔ et de caser sa vieille Oldsmobile Delta 88 jaune de 1977 dans chacun de ses films (pour son western " Mort ou vif ", la prod' était pas d'accord!).

PRINCIPALES RÉCOMPENSES:

Prix spécial du jury au Festival de Cognac pour Un plan simple
 

  

" Je n'ai pas honte d'avoir fait les " Evil Dead ". Mes intentions étaient nobles, j'avais un vrai désir de divertir le public, mais ce ne sont pas vraiment les films qui encouragent à se dire " Tiens, j'aimerai bien travailler avec ce r éalisateur╔ "
Mad Movies, Mars 2001

A propos de Bruce Campbell :
Question : Bruce Campbell est un comédien presque très expressionniste. Comment arrivez-vous à juguler ses excès? Réponse : " Avec un gros bâton ! En le frappant ; en lui donnant des coups. Ainsi il fait ce que je lui demande. Il aime ça le bougre ! ".
Mad Movies, Janvier 1994

A propos de " Spider-man " :
" A mes yeux, sa première force est d'être semblable à n'importe lequel d'entre nous : il va au lycée, il a des problèmes pour trouver sa place dans la vie, pour séduire la fille qu'il aime╔ C'est alors qu'il lui arrive quelque chose d'extraordinaire, et qu'il devient un super-héros. Mais le soir, il a toujours des devoirs à faire╔ "
Dossier de Presse. 2002.

 
   (C) Ecran Noir 1996-2004