Tout juste trentenaire, Adèle Haenel s'est rapidement imposée dans le cinéma français en moins d'une décennie. Avec Portrait de la jeune fille en feu, elle brille de mille éclats entre regards de braise et flamme amoureuse. Déjà épatante dans Le Daim, à l'affiche de films qui font le buzz à Cannes et aux César, la jeune comédienne, déjà deux fois césarisée, est attendue dans Les héros ne meurent jamais, présentée à la Semaine, d'Aude-Léa Rapin.



Woody Allen
Emmanuelle Bercot
Charles Berling
Sandrine Bonnaire
Jessica Chastain
François Civil
Catherine Deneuve
Gérard Depardieu
Arnaud Desplechin
Leonardo DiCaprio
Vincent Elbaz
Elle Fanning
Sara Forestier
Morgan Freeman
Julie Gayet
Valéria Golino
James Gray
Pascal Greggory
Adèle Haenel
Hafsia Herzi
Emile Hirsch
Isabelle Huppert
Tommy Lee Jones
Jude Law
Jalil Lespert
Ruth Negga
Al Pacino
Brad Pitt
Margot Robbie
Léa Seydoux
Jason Statham
Alice Taglioni
Quentin Tarantino
Emma Thompson
Philippe Torreton
Liv Tyler
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche





 (c) Ecran Noir 96 - 19

ARP   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 2925Cote : 55 %

 
ACTEUR ROCK 'N ROLES





Sa mère, attachée de presse, lui permet de faire la connaissance de Raoul Ruiz qui fera de lui son comédien fétiche dans plusieurs de ses films.
Puis, à quinze ans, c'est la rencontre avec Jacques Doillon. Mais il ne lui offre qu'un rôle dans un film d'auteur torturé. Voilà commence l'aventure cinématographique et chaotique de Melvil Poupaud.
Ce sera Jean-Jacques Annaud, mais surtout Laurence Ferreira Barbosa, avec Les Gens normaux n'ont rien d'exceptionnel, qui lui permettront de le révéler au grand public. Ce film lui vaut une nomination pour le César du Meilleur Espoir Masculin en 1994. Car le jeune Poupaud commence à avoir de la bouteille malgré ce physique de dandy parisien inaltérable. Montmartrois ou germanopratin, fin et brun, plus propre à parler rock quà se salir sur les plateaux de tévés pour ses films, Poupaud reste un garçon bien discret. Ou bizarre, à l'instar des films de Ruiz qu'il affectionne tant : il aime les styles déjantés, bien marqués.
Grâce à Eric Rohmer, Melvil Poupaud tiendra quasiment à lui tout seul le haut de l'affiche du film Conte d'Eté. Le cinéaste aura su tirer le meilleur parti de son talent et du néo-romantisme qui émane de lui dans ce film.
Mais ce garçon au physique longiligne et filiforme a d'autres cordes à son arc : il a déjà réalisé un court métrage (Boulevard MacDonald). Et, avec son frère, il est membre d'un groupe de rock (MUD). A chaque album, sa notoriété grimpe.
On le croise dans des films générationnels - avec Elodie Bouchez, Julie Gayet, sa copine Chiara Mastroianni, Karin Viard à ses débuts... On l'aperçoit dans des films plus grand public (Elisa). Il reste attaché à cette image de séducteur intriguant, un peu tueur ou complètement dingue. De Généalogies dun crime à Reines d'un jour, il s'impose dans des castings foisonnants et étoilés.
La rencontre avec Graham Guit lui a permis de se voir proposer des rôles radicalement différents : jeune chien furieux dans Les kidnappeurs, sauvage voyou dans Le ciel est à nous.
Au bout de dix ans Poupaud, la trentaine passée, connu des cinéphiles, apprécié mais jamais adulé, révélé mais jamais consacré, se concentre sur la zik. Puis il enchaîne James Ivory, Noémie Lvovsky et des films bizarres comme Shimkent Hotel ou Eros Thérapie. D'un côté, des oeuvres populaires, où souvent, son personnage est sacrifié. Il prend quand même plaisir à se banaliser. De l'autre son envie perpétuelle de se marginaliser avec des expériences insolutes, ratées disons-le. Mari ou amant d'Isabelle Carré, Melvil Poupaud cherche à rebondir, à déclarer sa fllamme ailleurs que chez ses mentors (Ruiz et consorts).
Alors Ozon se décida naturellement à l'enrôler. Naturellement. C'était si évident...

vincy, chris


 
 
haut