David Lynch, Lion d'or et Palme d'or, n'a pas tourné de long métrage depuis 2006. Une longue absence. Heureusement il nous a offert une suite à Twin peaks pour la télé. Et on peut voir ses photos fétéchistes dans l'exposition de Louboutin au Palais de la Porte dorée. Il vient aussi de terminer un court métrage. Elephant Man ressort cette semaine en salles.rolex pas cher



Aure Atika
Edouard Baer
Juliette Binoche
Romane Bohringer
Sami Bouajila
Isabelle Carré
Alain Chabat
Anaïs Demoustier
Emmanuelle Devos
Clint Eastwood
Jesse Eisenberg
Colin Farrell
Harrison Ford
Olivier Gourmet
Hugh Grant
Tchéky Karyo
Vincent Lacoste
Chiara Mastroianni
Matthew McConaughey
Ewan McGregor
Yolande Moreau
Margot Robbie
Mark Ruffalo
Adam Sandler
Omar Sy
Omar Sy
Renee Zellweger
Roschdy Zem



Juliette Binoche
Meryl Streep
Uma Thurman
Russell Crowe
Cate Blanchett
Johnny Depp
Michel Serrault
George Clooney
Emmanuelle Béart
Harrison Ford





 (c) Ecran Noir 96 - 20

   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 15Cote : 30 %

 
FEU DE PAILHAS





Méconnaisable et méconnue, selon ses propres termes, la comédienne Géraldine Pailhas est pourtant devenue incontournable, réclamée, et l'un des talents les plus éclatants du cinéma français.
Avec des choix loin du cinéma dit "intello" parisien, à l'affiche de films à grandes émotions, sous le regard des plus grands réalisateurs et dans les bras des acteurs les plus célèbres, la jolie marseillaise est parvenue à imposer sa présence discrète mais déterminée sur nos grands écrans. Des oeuvres populaires et rigoureuses, exigeantes et séduisantes, à l'image de cette comédienne improvisée qui enleva un César dès son premier film. Elle voulait être danseuse sans en avoir le corps, mais en possédant la grâce. Elle devînt actrice, chez Pinoteau, qui en révéla plus d'une. La Neige et le Feu, ça pourrait être son nom de totem, tellement elle laisse apparaitre un caractère méfiant, solitaire et une âme généreuse, passionnée.
Depuis près de 15 ans, elle aligne les rôles de femmes aimantes (mère ou amante), à la fois plus mûre que son jeune âge et plus exaltée que sa vie sage. Elle conquiert ainsi l'imprévisble pachyderme Beinex, l'indomptable Pialat, Klapisch et sa folie futuriste, Dupeyron qui en fait une française infidèle et une femme obsédante, et bien évidemment Garcia. Placide, Pailhas?
Pourtant, ses films événements sont généralement boudés par le public alors qu'elle les porte en partie sur ses épaules. Il n'y a bien que la sublime Chambre des Officiers qui se détache de ce lot; paradoxalement c'est dans ce film qu'elle a le plus petit rôle.
Géraldine Pailhas doit sa notoriété à une autre catégorie d'oeuvres. Elle alterne en effet ces must du cinéma subventionné avec des comédies de moeurs un peu amères où les personnages sont plus légers et plus en adéquation avec sa génération. Le romantico-comique Don Juan di Marco en fait la femme sexy idéale, tandis qu'elle se promène de Randonneurs (hit tendance) en Parenthèse enchantée (succès d'estime). Elle-même pourrait être à chaque fois cette parenthèse dans un film, qui enchante ou désenchante, charismatique et fantomatique. Elle est silhouette autant que corps, a le regard intense autant que les traits absents. Elle incarne parfaitement la désincarnation de ces femmes sur lequel le temps ne passe jamais excepté quand le drame ou la folie les fait exister malgré elles.
Il n'y a bizarrement aucune souffrance chez Pailhas. Cette fille à mecs, cette mère d'un fils, cette copine d'un fils de sa mère n'est ni naïve, ni déçue. Elle espère les rencontres, provoque les ruptures. Cela ne la gêne pas de se revoir dans les films. Miss Pailhas se souvient de son désir de tourner avec Pialat, et sa joie immense d'être choisie trois jours avant le début du tournage du Garçu. Un peu de vernis sur sa filmo. pour elle rien ne sera jamais plus dur que les huit heures par jour de danse dans son adolescence. Elle n'a pas savouré la production de Don Juan di Marco. Une sélection humiliante (obligée de poser nue pour convaincre qu'elle était sexy!!!), des rapports hiérarchiques strictes, violents, un professionalisme déshumanisé. En plus de son trac habituel précédent chacun de ses films. Peu de films, mais une presse à ses pieds pour la photographier plus que pour la faire parler. Cette bosseuse, surexposée dès ses débuts, si inconnue malgré tant de beaux films, est une artiste méridonale. Fidèle et entière, exclusive même, elle a peur du pire, que quelque chose dévaste tout ça. Et quoi faire, sinon?
Après tout, elle est une des rares filles à avoir donné la réplique à Depardieu, Depp, Brando, Montand, Belmondo, Auteuil, Luchini, Bruel. Elle alterne seconds rôles (Ozon), court métrage (Saada), et rôles glamour sympathiques (Le coût de la vie) ou pas (Une vie à t'attendre). Elle est la belle brune qu'on n'hésite pas à plaquer pour une fille plus quelconques ou plus intense (à l'instar d'une Bouquet). Une folie douce qui permet de prolonger la parenthèse en l'ouvrant sur un peut-être...

vincy


 
 
haut