David Lynch, Lion d'or et Palme d'or, n'a pas tourné de long métrage depuis 2006. Une longue absence. Heureusement il nous a offert une suite à Twin peaks pour la télé. Et on peut voir ses photos fétéchistes dans l'exposition de Louboutin au Palais de la Porte dorée. Il vient aussi de terminer un court métrage. Et surtout, Blue Velvet est ressorti sur les écrans cette semaine.



Aure Atika
Edouard Baer
Juliette Binoche
Romane Bohringer
Sami Bouajila
Isabelle Carré
Alain Chabat
Anaïs Demoustier
Emmanuelle Devos
Clint Eastwood
Jesse Eisenberg
Colin Farrell
Harrison Ford
Olivier Gourmet
Hugh Grant
Tchéky Karyo
Vincent Lacoste
Chiara Mastroianni
Matthew McConaughey
Ewan McGregor
Yolande Moreau
Margot Robbie
Mark Ruffalo
Adam Sandler
Omar Sy
Omar Sy
Renee Zellweger
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Kirsten Dunst
Sophie Marceau
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche





 (c) Ecran Noir 96 - 20

   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 2605Cote : 53 %

 
LA GRÂCE DETERMINEE





Le 8 novembre 1982 naît Isild Le Besco. Pas dans n'importe quelle famille puisque sa mère, Catherine Belkhodja est comédienne et sa sœur, Maïwenn Le Besco, comédienne également (la diva du 5ème Elément), n'est autre que la toute jeune femme avec qui Luc Besson avait défrayé la chronique en l'épousant lorsqu'elle avait 15 ans.
Après une scolarité tournée vers le dessin mais arrêtée en seconde, elle se consacre au cinéma.
En 1997, elle connaît sa première expérience cinématographique après avoir été choisie dans un casting. Elle a 15 ans et interprète une adolescente frondeuse et têtue dans le court-métrage d'une jeune réalisatrice fraîchement sortie de la Fémis. Ce sont Les Vacances d'Emmanuelle Bercot. Le film narre les conflits entre une mère désargentée et sa fille qui veut partir en vacances.

C'est en 1999 qu'Isild Le Besco démarre véritablement sa carrière. Elle tourne La Puce, moyen-métrage très remarqué d'Emmanuelle Bercot qu'elle retrouve pour une histoire qui n'est pas sans lien avec Les Vacances dont elle semble être la continuité. Elle y incarne Marion, une adolescente de 14 ans qui décide de connaître sa première expérience sexuelle avec un homme de vingt ans son aîné. Filmée de près, la comédienne y fait montre d'une ingénuité et d'un caractère farouche très subtils. Tout de suite, la critique la remarque et on évoque les débuts d'Isabelle Adjani : la jeune Isild concentre la même grâce et la même détermination instinctive. Jacquot, son pygmalion, ne se trompera pas en la faisant jouer une lingère dans Adolphe aux côtés de la Reine Isabelle.
Puis l'actrice passe du côté de la grande production française. C'est Sade de Benoît Jacquot où elle partage l'affiche avec Daniel Auteuil, Marianne Denicourt et Jeanne Balibar. Elle incarne Emilie de Lancris, une jeune aristocrate discrète mise au vert, lors de la Révolution Française, à la clinique de Picpus. Elle y croise un Daniel Auteuil/Sade qui la pousse à suivre ces instincts. Comme dans La Puce, Isild Le Besco inspire son réalisateur qui voit en elle une sensualité naissante.

La même année, elle retrouve un premier long-métrage d'une réalisatrice issue de la Fémis avec Les filles ne savent pas nager d'Anne-Sophie Birot. Pour cette histoire de deux adolescentes radicalement différentes, elle est choisie parmi un casting de 300 jeunes filles. Elle y joue une Gwen un tantinet délurée qui explore sa personnalité en passant par la sexualité. Là encore, le naturel et la sensualité d'Isild Le Besco sont au centre du film.

Elle enchaîne les films difficiles, les rôles passionnels et frigides, les regards désirant l'aventure et les gestes recherchant le calme. Elle joue dans Roberto Succo de Cédric Kahn. Cette fois-ci, elle est une adolescente qui tombe amoureuse d'un italien peu recommandable. Le film est présenté à Cannes et Isild Le Besco accède pour la seconde fois (après Sade de Benoît Jacquot) au grand public - enfin, disons celui de Télérama.

Mais la jeune comédienne ne s'arrête pas là : elle veut passer derrière la caméra. Début 2001, elle écrit son premier scénario pour un long-métrage qui devrait être intitulé Demi-tarif. L'histoire : une jeune femme élève seule ses trois enfants nés de pères différents. Ses débuts sont salués puisqu'Isild Le Besco reçoit le prix junior du meilleur scénario lors du Festival de Paris. Elle sort son film confidentiellement en 2003. Mais il est remarqué par la critique.
Entre temps elle a joué le très joli personnage de mère seule et amoureuse dans Un Moment de bonheur. On (ne) la voit (pas) dans La repentie. mais on note qu'elle est courtisée par les auteurs les plus audacieux.
Bien sûr Jacquot lui offre ses meilleurs rôles. Dans Princesse Marie, elle est la fille de Deneuve, dans A tout de suite, elle est encore amoureuse jusque dans la folie. Mais le public la découvrira surtout dans une comédie, en fille de riche, généreuse et se rêvant pauvre, dans Le coût de la vie.
Jusqu'où va aller cette jeune comédienne extrêmement talentueuse et déterminée ? En tout cas, fidèle, elle tounr evace les cinéastes qui lui ont donné sa chance, de premiers films en seconds films...

laurence, vincy


 
 
haut