Tout juste trentenaire, Adèle Haenel s'est rapidement imposée dans le cinéma français en moins d'une décennie. Avec Portrait de la jeune fille en feu, elle brille de mille éclats entre regards de braise et flamme amoureuse. Déjà épatante dans Le Daim, à l'affiche de films qui font le buzz à Cannes et aux César, la jeune comédienne, déjà deux fois césarisée, est attendue dans Les héros ne meurent jamais, présentée à la Semaine, d'Aude-Léa Rapin. sex toys | sex toys | sex toys | sex toys | sex toys | sex toys | istanbul escort | sex toys | vibrators | sex toys istanbul | istanbul escort | taksim escort | maltepe escort | istanbul sex shop | istanbul sex shop | istanbul sex shop | istanbul sex shop | bayan azdırıcı | Секс игрушки Стамбул | istanbul sex shop



Woody Allen
Charles Berling
Sandrine Bonnaire
Jessica Chastain
François Civil
Catherine Deneuve
Gérard Depardieu
Arnaud Desplechin
Leonardo DiCaprio
Vincent Elbaz
Elle Fanning
Sara Forestier
Morgan Freeman
Julie Gayet
Valéria Golino
James Gray
Pascal Greggory
Adèle Haenel
Hafsia Herzi
Emile Hirsch
Isabelle Huppert
sex toys istanbul
Tommy Lee Jones
Jude Law
Jalil Lespert
Ruth Negga
Al Pacino
Brad Pitt
Margot Robbie
Léa Seydoux
Jason Statham
Alice Taglioni
Quentin Tarantino
Emma Thompson
Philippe Torreton
Liv Tyler
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



DR   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 229Cote : 63 %


 
L'AIMER





De son vrai nom Nicole Dreyfus, fille de comédiens, Elle fut remarquée par Calef et lancée par Les amants de Vérone où sa beauté secrète et troublante, dans un personnage à la Juliette, fit impression.

Alexandre Astruc dans Le rideau cramoisi (1953) puis Jacques Demy dans Lola (1961) surent à leur tour admirablement tirer parti de son mystère. Ce qui semble surtout énigmatique c'est le mythe qui traversa le temps; Ce n'est pas pour un crépusculaire Cukor ou un populaire Chouraqui, qu'Aimée est restée une telle icône. Sa beauté ne fait pas tout. Pourtant, entre Lola et le plus grand Lelouch, cet Homme et cette Femme, ce Deauville avec Trintignant et elle, il y a peu de films, peu d'années. Il y aura bien ces Italiens (pas des moindres : Bellocchio, Bertolucci, Fellini). Mais alors? Sa seule présence suffit-elle à enflammer un film, même médiocre? Pas faux.

Car elle s'est perdue dans des productions transalpines où seuls les deux films tournés avec Fellini lui font bonheur. Et nous font honneur, ou l'inverse.

A partir de 1970, on ne la voit plus que par intermittence, dans des seconds-rôles, en mère ou en grand mère, parfois presque silencieuses et toujours justes. Aimée restera une interrogation. Peu de rôles, peu de grands films, une fidélité à Lelouch, rien d'équivalent à Moreau. Quelques beaux prix. Un talent réel. Pourtant, indéniablement, irresistiblement, elle est une star.

chris, vincy


 
 
haut