David Lynch, Lion d'or et Palme d'or, n'a pas tourné de long métrage depuis 2006. Une longue absence. Heureusement il nous a offert une suite à Twin peaks pour la télé. Et on peut voir ses photos fétéchistes dans l'exposition de Louboutin au Palais de la Porte dorée. Il vient aussi de terminer un court métrage. Elephant Man ressort cette semaine en salles.rolex pas cher



Aure Atika
Edouard Baer
Juliette Binoche
Romane Bohringer
Sami Bouajila
Isabelle Carré
Alain Chabat
Anaïs Demoustier
Emmanuelle Devos
Clint Eastwood
Jesse Eisenberg
Colin Farrell
Harrison Ford
Olivier Gourmet
Hugh Grant
Tchéky Karyo
Vincent Lacoste
Chiara Mastroianni
Matthew McConaughey
Ewan McGregor
Yolande Moreau
Margot Robbie
Mark Ruffalo
Adam Sandler
Omar Sy
Omar Sy
Renee Zellweger
Roschdy Zem



Juliette Binoche
Meryl Streep
Uma Thurman
Russell Crowe
Cate Blanchett
Johnny Depp
Michel Serrault
George Clooney
Emmanuelle Béart
Harrison Ford




 




 (c) Ecran Noir 96 - 20



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 9Cote : 13 %


 
ELIJAH L'ELU





A 8 ans, le petit Elijah Wood (qui ne grandira pas beaucoup) jouait un accro au joy stick dans la suite de Retour vers le futur. Depuis, il n'a pas quitté les plateaux. Il appartient à cette espèce rare - comprenant Josie Foster, Christina Ricci ou encore Natalie Portman - d'acteurs précoces et prodigues, qui ont su traversé l'adolescence sans dommages pour leur carrière.
Ses choix furent à ce titre éloquents. Contrairement à beaucoup, il refusera les comédies familiales, les rôles où l'enfant n'est qu'un faire-valoir aux gags. Il faut dire qu'il n'est pas beau, ni craquant, ni même adorable. Le petit Elijah est plutît sérieux, déterminé, perfectionnisme. Nerveux (il ronge ses ongles de mains et de pieds, fume comme un pompier), il calme ses angoisses en lisant du Hugo ou en jouant du piano.
A 11 ans, il obtient son premier vrai rôle, aux côtés de Mel Gibson. Son allure de gamin tourmenté lui ouvre les portes du Drame, et le sauve ainsi d'une ascension éphémère. Il sera souvent l'enfant naturel ou adopté de grands acteurs au cinéma : Costner (dans le méconnu mais intense The War), Weaver, Griffith. Il obtient dans la foulée son premier rôle principal : l'adaptation d'un best-seller de la littérature enfantine, "Huckleberry Finn".
Mais Elijah Wood se fait davantage remarqué pour ses rôles en creux, voire pour les flops qui le portent aux nues. En jouant parfois le second rôle, il sait mettre en valeur tout son talent, et vole les scènes des vedettes. Il sait habiter une séquence, occuper le cadre. Loin du registre comique, il s'exerce à grandir en explorant encore et encore la mélancolie, les complexes, la maladresse... Il passe ainsi des univers de Levinson à Donner, de Reiner à Rodiguez, en flirtant avec tous les genres. Aimé des cinéastes, Elijah Wood, par son professionnalisme, attire les louanges même dans les mauvais films.
La quintessance de ses choix (sujet sombre, dramarturgie optimale, personnage mal dans sa peau, grand réalisateur) se synthètise dans The Ice Storm. Ang Lee en fait le symbole d'une adolescence perturbée, sans repères, suicidaire. Wood y est séduisant malgré la noirceur de son rôle. Le film emporte un réel succès à Cannes puis parmi les critiques. Wood est désormais crédible. D'autant qu'il enchaîne avec deux hits : un film catastrophe (où il est s'en sort) et un film gore-kitsch. Sans égo, il n'hesite jamais à choisir un film même s'il n'est pas en tête d'affiche.
C'est lors du tournage de The Faculty qu'il entend parler du projet dément de Peter Jackson. Il se voit très bien en Frodon le Hobbit. Il demande à un ami (le réalisateur George Huang) de le filmer en train de "faire" le Hobbit. La vidéo atterit chezle réalisateur du Seigneur des Anneaux. Il sera Frodon (jusqu'à conserver l'anneau utilisé dans le film). Cela l'occupera durant 3 ans. Désormais définitivement associé à ce personnage issu de l'imaginaire de Tolkien, Wood, qui avait su si habilement déjouer les pièges d'Hollywood dans lesquels tant d'enfants n'ont pas survécu, va devoir se détacher de ce rôle.
Les dix ans qui ont précédé la trilogie LOTR devrait pouvoir l'aider à convaincre les réalisateurs et les producteurs. C'est un défi autrement plus important, s'il veut continuer son métier sans gâcher son potentiel. Même son ami Viggo Mortensen l'avoue : le succès du Seigneur n'a pas amené des tonnes de propositions. Tout l'enjeu est de revenir de cette Terre-du-Milieu!

Vincy / 12.02


 
 
haut