Edward Norton se fait rare depuis Birdman et The Grand Budapest Hotel il y a 5 ans. Oh certes on l'a entendu dans Sausage Party et L'ile aux chiens. On l'a croisé dans Beauté cachée et il a fait un caméo dans Alita. Mais il faut dire qu'il écrivait, préparait, produisait, réalisait et jouait dans le film de sa vie, Brooklyn Affairs.



Mathieu Amalric
Fanny Ardant
Ariane Ascaride
Yvan Attal
Daniel Auteuil
Christian Bale
Damien Bonnard
Dany Boon
Guillaume Canet
Vincent Cassel
Michael Cohen
Toni Collette
Daniel Craig
Matt Damon
Jean-Pierre Darroussin
Rosario Dawson
Anaïs Demoustier
Jean Dujardin
Jesse Eisenberg
Chris Evans
Cécile de France
Charlotte Gainsbourg
Louis Garrel
Eva Green
Jessica Hausner
Ladj Ly
Bill Murray
Robert De Niro
Robert De Niro
Al Pacino
Robert Pattinson
Vincent Perez
Joaquin Phoenix
Denis Podalydès
Melvil Poupaud
Antoine Reinartz
Ludivine Sagnier
Martin Scorsese
Emmanuelle Seigner
Michael Shannon
Emma Stone
Emma Thompson
Karin Viard
Ben Whishaw
Alice Winocour
Michelle Yeoh



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Kirsten Dunst
Sophie Marceau
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



(c) TFM Distrib.   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 856Cote : 54 %


 
IMPORTRATION NON CONTROLEE





  Pour Angela Bassett, la vie changea grace à Tina. Pour Jennifer Lopez, sa carrière pris une sccélaration certaine après Selena (salaire à 7 chiffres, nomination aux Golden Globes).
Ce film relativement peu connu en Europe et aux USA est pourtant un énorme hit latino-américain. Il s'agit de retracer la vie tragique d'une pop-star hispanophone des années 90. Lopez est en concurrence avec de nombreuses inconnues venues pour les auditions. Son choix ne fera d'ailleurs pas que des heureux: comment une porto-ricaine élevée dans le Bronx peut-elle incarnée une mexicaine de la frontière?
Depuis Lopez, qui avait jusque là navigué dans des seconds-rôles de beautés au sang chaud ou des séries TV, tient le haut de l'affiche, avec quelques films: U-Turn (virage signé Oliver Stone), Anaconda (série Z mais gros hit), Out of Sight (Steven Soderbergh, en partenaire de Clooney). Son meilleur film, sa meilleure prestation à date. A l'époque, être fan de Lopez était branché. On se damnait pour ses courbes. Elle avait du talent. Et prenait des risques.
Elle remet, donc, à la mode les femmes à formes. Pour Hollywood, c'est aussi l'occasion de toucher un public de plus en plus important aux USA (les "latinos") avec une star sexy et smart. Controversée même, de par sa vie privée avec le rappeur Puff Daddy. Elle commence à peupler les magazines people...
Depuis Rita Moreno, Jennifer Lopez est la première actrice d'origine sud-américaine à atteindre ce statut dans une Babel du cinéma toujours plus cosmopolite. Il n'y a bien que Salma Hayek qui peut lui faire de l'ombre...

Multi-talents (danseuse, chanteuse, comédienne), elle a réussi à imposer sa présence dans des univers très torrides et très noirs, plutôt dramatiques. Si son Box Office ne dépasse pas les 95 millions de $ (Maid in Manhattan), sa présence chez le radical Stone ou dans le séduisant film de Soderbergh avait permis aux cinéphiles d'apprécier ses formes, son regard incendiaire, et son charisme. Elle tient un flingue comme personne, qu'elle soit névrosée ou amoureuse. Le polar d'humour noir Out of Sight la rend hot et continue de chauffer les soirées télé. Mais au lieu de capitaliser sur le succès d'estime du Soderbergh, elle choisira une célébrité plus instantanée, et mondiale... Plus calculée, hélas, aussi.
De son déhanchement naturellement dévastateur, Lopez préfèrera l'utiliser pour des vidéos-clips plutôt que pour des films d'auteur. Elle sera provocatrice en musique mais bien sage au cinéma. Même Marc Jacobs, prêtre de Louis Vuitton, l'a transforme en égérie bourge. Pendant un an, l'actrice s'arrête de tourner, annule des projets (elle devait jouer dans Hollow Man), et devient chanteuse. Star mondiale avec des hits pour FM. De la pop à deux cents.
Elle avait été danseuse en 93 dans un clip de Janet Jackson. A l'été 99, jennifer Lopez est la star de son vidéo-clip, If you had my love. Numéro 1 dans de nombreux pays, la chanson sirupeuse devient un tube. Lopez se transforme en Gloria Estefan new generation. Autant l'actrice ciblait un public exigeant, autant la chanteuse plaît aux ados version grande consommation. Cette "soul latino" (ou soupe latino funk) vendue même en supermarché la positionne en tête des hits parades. On the 6, son album, se vend à 5 millions d'exemplaires aux USA. Le second (A passionate journey) se lance à l'automne 2000. Désormais Lopez alterne les deux carrières... en plus de sa ligne de fringues "J.Lo." Sans oublier le parfum...

Au Cinéma, elle prend un rythme moins soutenu, avec un ou deux films par an. Pas forcément de la crème brûlée, plutot des jellos prêts à consommer pour les amateurs de tickets soldés. Elle n'épate plus... Elle fait du cinéma comme elle fait des disques comme elle se lance dans la mode : en étant l'étiquette de référence pour les jeunes adolescentes d'aujourd'hui. Lopez a bien essayé la veine des (mauvais) polars, The Cell, assez lointain est le seul à avoir un intérêt. Elle a mieux réussi dans la comédie romantique. A San Francisco ou à New York, elle enregistre ses meilleurs scores avec des beaux mâles dans ses bras et le mariage en bout de piste. Certes elle est loin des Box Office de Julia ou Sandra. Mais dans la vie, elle met plus souvent la bague au doigt d'un mec, que ses consoeurs. Une Lana Turner bis? En tout cas la comédie romantique semble être son créneau avec encore Monster-in-Law en 2005, avec Jane Fonda, l'actrice star de l'aérobic.
Pour Jennifer, son corps est aussi sa fortune. Elle fait monter la température à chacune de ses prestations... Ca explique certainement pourquoi elle a accumulé autant de fans dans le monde. Elle est un des symboles "mondialisés" d'une culture latino de plus en plus conquérante.. J.Lo comme on l'appelle est un produit multimédia, catégorie star people. Une marque.
Mais elle en a pris un coup lors de sa fusion avec Ben Affleck. Mariage raté. Films catastrophiques (parmi les pires de 2004). Gigli et ben lui laisseront un goût amer. Elle coule. Ses premiers fans la méprisent, honteux d'avoir aimé une bimbo de supermarché.
A force d'être trop présente dans la presse trash et d'avoir ciblé les pré-pubères, Lopez a perdu de sa crédibilité artistique. Depuis 1998, on ne peut pas dire qu'elle nous ait enthousiasmé. Alors elle tourne dans des films plus adultes, et retrouve le chemin des productions mieux écrites : un remake d'un hit japonais avec Richard Gere, un film de Lasse Hallström... Elle a quitté le film noir où elle y brûlait, incadescante, pour s'ancrer dans le sentimentalisme sirupeux. A l'instar de ses chansons. De sa vie privée. De ses rêves de petite fille du Bronx???

vincy


 
 
haut