Jean Dujardin n'en a pas terminé avec les films populaires (il sera bientôt dans un nouveau OSS 117) mais ces derniers temps, il opte aussi pour des chemins de traverse plus audacieux. Après le duo Kervern/Delépine, le voici à l'affiche du déjanté Le Daim de Quentin Dupieux,où il habite littéralement son rôle. On le retrouvera à la fin de l'année chez Polanski dans J'accuse.



Pedro Almodovar
Josiane Balasko
Antonio Banderas
Jamie Bell
Guillaume Canet
Jessica Chastain
François Cluzet
Marion Cotillard
Penelope Cruz
Jean-Pierre & Luc Dardenne
Adam Driver
Jean Dujardin
Virginie Efira
Adèle Exarchopoulos
Adèle Exarchopoulos
Michael Fassbender
Ralph Fiennes
Adèle Haenel
Chris Hemsworth
Isabelle Huppert
Jim Jarmusch
Jennifer Lawrence
Gilles Lellouche
James McAvoy
Julianne Moore
Chloë Grace Moretz
Bill Murray
Liam Neeson
Raphaël Personnaz
Benoit Poelvoorde
Ryan Reynolds
Niels Schneider
Matthias Schoenaerts
Will Smith
Tilda Swinton
Emma Thompson
Gaspard Ulliel
Ken Watanabe



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Leonardo DiCaprio




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



(c) WB   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 2189Cote : 58 %


 
DROLE DE COUPLE





Chazel a connu deux périodes: le Splendid, où elle a campé des personnages de dingue. Et son parcours en solitaire.
Mais entre Le Père Noël... et La Vengeance d'une Blonde, il y a 10 ans de quasi silence.
Toujours marqué par sa Zézette, elle n'a pas réussi à se départir de ce film culte. Cas unique puisque les autres camarades se sont épanouis sans problème. L'ombre de Clavier, le concubin? Chazel est celle qui aura eu le moins de succès de toute l'équipe. Jusque dans son dernier film réalisé, Au secours j'ai trente ans!, mal écrit, mal filmé. Le box office fut désastreux. Le regard, généreux, trop naïf. Aurait-elle perdu de son mordant?
Après le Splendid, Marie Anne a élevé ses enfants dans la bourgeoise bourgade de Neuilly, loin des pousseuse de caddie; elle a joué quelques rôles oubliés, la plupart du temps dans les films de son compagnon, et finalement, elle est revenu sur les écrans, triomphalement dans un second rôle: une clocharde. Pour se débarrasser de son image, quoi de mieux qu'un bras d'honneur à sa plus grande création? Dans Les Visiteurs, son mari lui offre cette chance, et ainsi sanctifie la zézette, dans le plus gros succès commercial fançais de ces 20 dernières années. Ca n'empêche pas son manque de crédibilité au sein de la profession cinématographique
Alors, Chazel écrit ses rôles, se prend une partenaire féminine et reconnue (Clémentine Célarié), et se partagent les affiches (Cinéma, Théatre, Plateaux TV)... Beaucoup de télé, et sur scène, avec Clavier, dans des hits de boulevard, sans trop de risques. Chazel joue les femmes de la quarantaine qui bouscule l'ordre établi: que ce soit la Télévision toute puissante ou prochainement, la bourgeoisie étouffante. Qui doit parfois lui écraser la pomme des dents. Mais ça ne marche pas. Ca ne fait pas rire, ni pleurer.
Il lui reste à se faire un nom, à reprendre le flambeau d'une Pacôme par exemple... On en est loin. Ses échecs successifs (Soeurs Soleil, Vengeance d'une blonde) n'arrangent pas ses affaires. Pire, de toute l'équipe, elle est la seule à ne pas avoir trouvé de grands cinéastes sur son chemin ou même un grand rôle dramatique. Pire : aucun prix dans aucun palmarès. Chazel serait-elle l'exception qui confrime la règle?

vincy


 
 
haut