Gaspard Ulliel, on l'a quitté en révolutionnaire dans un peuple et son roi. Après l'avoir vu dans 9 doigts et Eva cette année, le voici dans un 4e film, Les confins du monde. Son César en 2017 l'a conduit à être très sollicité. Si il ajoute Jacquot, Schoeller et Nicloux à son tableau de chasse, il continue surtout à choisir des projets exigeants. Il sera à l'affiche du prochain film de Justine Triet, avec Exarchopolous, Schneider et Efira!



Mathieu Amalric
Jean-Hugues Anglade
Daniel Auteuil
Leïla Bekhti
Emmanuelle Bercot
Juliette Binoche
Damien Bonnard
Elodie Bouchez
Guillaume Canet
Christian Clavier
Bradley Cooper
Benedict Cumberbatch
Anaïs Demoustier
Catherine Deneuve
Johnny Depp
Jamie Dornan
André Dussollier
Vincent Elbaz
Colin Farrell
Marina Foïs
Jamie Foxx
José Garcia
Adèle Haenel
Peter Jackson
Agnès Jaoui
Naomi Kawase
Sandrine Kiberlain
Nadine Labaki
Vincent Lacoste
Jude Law
Virginie Ledoyen
Gilles Lellouche
Stacy Martin
Ezra Miller
Chloë Grace Moretz
Masatoshi Nagase
Liam Neeson
Pierre Niney
Benoit Poelvoorde
Eddie Redmayne
Jean-Paul Rouve
Ludivine Sagnier
Pierre Salvadori
Tilda Swinton
Audrey Tautou
Sylvie Testud
Gaspard Ulliel
Jonathan Zaccaï



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 18



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 981Cote : 53 %


 
LE SAMOURAI DEFUNT





Un des monstres du cinéma japonais est décédé à Tokyo à l'âge de 88 ans. Nous arpentrons sa vie avec quelques unes de ses confidences, ses thématiques, ses inflences, sa filmographie, les citations de Martin Scorsese, les conseils techniques avisés du maître nippon à l'attention des jeunes réalisateurs et quelques liens sur la toîle.

Né à Omori un des nombreux quartiers de Tokyo, le 23 mars 1910, Akira Kurosawa est le dernier fils d'une famille de sept enfants. Sa mère Shima, est issue d'une famille de marchands d'Osaka, et son père, Isao d'une longue lignée de samouraïs du nord du Japon, Diplômé de l'Académie impériale Toyoma, le père de Kurosawa enseigne les arts martiaux et est un fervent sportif. aux études traditionnelles de Kurosawa s'ajouteront sous l'influence de son père, des leçon d'escrimes (kendo) et de caligraphie. D'ailleurs, Akira Kurosawa se rappelait d'un anecdote à cette époque: "j'allai tout droit voir mon père, pour lui demander de me faire entrer à l'école d'escrime d'Ochiai. Sa joie fut immense. Je ne sais si mon intérêt pour l'escrime avait réveillé dans le veines de mon père le sang de samouraï, ou bien celui du professeur de l'Académie militaire, toujours est-il que l'effet sur lui fut considérable.(...) Mon père était plus que d'accord pour que je fisse du Kendo et il insistait pour que j'apprisse également la calligraphie. Mieux, pour cultiver mes bonnes dispositions, je reçus de l'instruction expresse d'aller tous les jours faire mes dévotions au sanctuaire de Hachiman, lorsque je revenais de ma leçon matinale de Kendo, à l'école d'Ochiai."

Après ses années passées aux écoles primaires respectivement : Morimura Gakuen puis à celle de Kuroda où il a passé les moments les plus sombres de son enfance, il entre au collège De Keita situé dans la circonscription d'Ochanomizu à Tokyo, dont il sort diplômé en 1928.Ensuite, il intègre l'école Doshusha de peinture occidentale. Il est un fervent admirateur de Van Gohg et de Cézanne. Un de ses natures mortes es acceptée pour l'exposition Nikaten. Kurosawa est très lié pendant sa scolarité avec son camarade de classe Keinosuke Uegusa, le futur scénariste. A 18 ans, il abandonne ses études à l'université pour se consacrer à la peinture. Il est hébergé à Tokyo chez Heigo, son frère aîné, dont la profession est celle de benshi (commentateur de films muets). Il commence à fréquenter assidûment les salles de cinéma où son frère travaille, il rendait hommâge à son frère en disant : "En cinéma, comme en littérature, je dois beaucoup aux et au discernement de mon frère. Tous les films qu'il me recommendait, je prenais soin d'aller les voir. Dès l'école primaire, je faisait à pieds tout le chemin jusqu'à Asakusa, pour un film dont il me disait du bien." Avant 1933, il aura ainsi vu la plupart des grands classiques du cinéma international : films américains en premiers lieu, films français, allemands, scandinaves, espagnols et russes également, mais peu de films japonais. En 1928, une des toîles de Kurosawa est présentée à l'exposition Nitten. Le jeune homme s'inscrit brièvement à la ligue des artistes prolétariens, groupe clandestin d'inspiration marxiste, mais il déclare n'avoir jamais été un communiste convaincu, et, selon lui, cette période n'a été qu'une parenthèse.

Ses liens avec les mouvements prolétariens semblent toutefois avoir existé jusqu'en 1932. En 1933, après l'avénement du parlant au Japon, son frère Heigo, sans travail et sans espoir de pouvoir continuer à exercer son métier, se suicide. Peu après, le deuxième frère de kurosawa meurt également. En 1936, à la suite d'une annonce parue dans la presse, Kurosawa se présente à un concours pour entrer comme assistant réalisateur au photo Chemical Laboratory, laboratoire cinématographique devenu société de production, et qui prendra ultérieurement le nom de Toho company. sa candidature est acceptée. Puis, il entre dans l'équipe du réalisateur Kajiro Yamamoto, il sera son assistant réalisateur sur des films comme Le millionnnaire (senman Choja) et Kinta Chakkiri (Chakkiri) entre autres. En 1941, il se sépare de son maître pour devenir metteur en scène. Il propose plusieurs de ses scénari aux producteurs qui hésitent à lui donner sa chance. C'est en 1943, que le jeune cinéaste parvient à monter sa première réalisation: La légende du grand judo, d'après l'histoire de Sanshiro Sugata, beaucoup de gens lui demandait ce qu'il ressentait lorqu'il a tourné son premier long métrage, il répondait : "Tous les soirs, quand j'allais me coucher, je pensais avec ardeur au tournage du lendemain et n'y eut absolument rien de pénible dans cette expérience".

Deux plus tard, à l'âge de 35 ans, il épouse la comédienne Yoko Yaguchi (de son vrai nom : Kiyo Kato) qui joua dans Le plus beau sortie en 1944. Malheureusement, son père décède précipitament le 8 février 1948, pendant que Akira tourne L'Ange ivre, la même année, il créé l'Association artistique cinématographique avec Kajiro Yamamoto, Mikio Naruse et senkichi Taniguchi et peu après le producteur Sojiro Motoki. Quatre ans après, Akira Kurosawa est récompensé par l'oscar du meilleur film étranger au festival de Venise pour le film Rashomon, c'est la consécration internationale qui lui permettra de l'aider dans ses projets. Le 4 novembre 1942, sa mère décede brusquement. En octobre 1957, il est invité au premier festival de Londres, et recontre John Ford et Jean Renoir.En 1959, il fonde sa propre maison de production: Kurosawa Productions.

Deux ans plus tard, le festival de Berlin lui accorde une rétrospective de son oeuvre. après l'insuccès financier de Barberousse, en 1965 où un an plus tard il expliquera dans les Cahiers du cinéma : "Barberousse est le prototype du rédempteur. C'est un personnage imaginaire mais en le créant j'ai illustré l'idéal d'un être de bonne volonté. Même si le régime changeait, je doute vraiment que les hommes puissent être heureux. Voyez ce qui en est en URSS. Le régime bureaucratique a permis aux bureaucrates d'étendre leur tentacules sur le pouvoir. Les hommes sont faibles, il ne reste qu'a envisager que nous puissions changer les hommes. Il faut absolument que chacun pense plus sérieusement à remettre en question le statut même de l'humanité avant de chanter les louanges d'une politique meilleure", film à haut budget pour l'époque, Kurosawa accepte des propositions qui lui font des producteurs américains. En avril 1967, il accepte l'offre de Darryl Zanuck et de la 2Oth century fox pour tourner les séquences japonaises de Tora!tora!tora! après quelques jours le producteur le renvoi du tournage pour désaccord avec ses methodes de tournage, il est remplacé par Toshio Matsuda et Kinji Fukasaku et cosigneront le film avec Richard Fleischer.

Après cette échec, il créé en juillet 1969 une nouvelle association de production, la Yonki no kai ("Les quatre cavaliers") en compagnie de Keisuke Kinoshita, Kon Ichikawa et Masaki Kobayashi. La première production de la société est Dodescaden qui est un terrible échec financier et enterre tout espoir pour les "quatres cavaliers" de tourner ensemble et plonge Akira Kurosawa dans un état dépréssif au moment même où, en août 1971, il subit une opération chirurgicale pour guérir d'une inflammation rénale et réalisera un documentaire sur les courses de chevaux pour la télévision japonaise intitulé :Uma no uta. Quelques mois plus tard, le 22 décembre, il tente de suicider. En mars 1973, Kurosawa est invité aux festivals de Rotterdam et d'Anvers. A Moscou sont signés les accords pour Dersou Ouzala dont le tournage commencera en décembre 1973 et sortira en 1975 et obtiendra par la même occasion un prix au festival de Moscou. Ce film marquera le retour du cinéaste sur la scène internationale. Après ce film, Il rennonce à l'adaptation de Souvenirs de la maison des morts de Dostoïevski, Le roi Lear de Shakespeare et du Masque mortuaire de d'Edogawa Rampo.

De mars à septembre 1978, un feuilleton hebdomadaire parait dans le magazine Yomiuri.Puis, il remporte la palme d'or du festival de Cannes en 1980 avec le film: Kagemusha. En 1981, un hommage lui est rendu à New york par la Japan Society et une retrospective de son oeuvre lui est consacré à Sorrente en Italie. En 1982, il obtient le prix special du festival de Cannes et le Lion d'or à Venise pour l'ensemble de son oeuvre. En 1984, la légion d'honneur lui est décernée en France. En 1985, le malheur s'abat à nouveau sur ses proches; en effet, sa femme meurt le 1er février. La même année, la France et le metteur en scène Serge Silberman l'aident à financer le tournage de Ran. Puis, quatre ans plus tard, Kurosawa est nommé meilleur réalisateur étranger par 54 journalistes américains et reçoit un Oscar d'honneur pour son oeuvre cinématographique.

En 1990, il est le premier artiste du monde du cinéma au Japon à recevoir l'Ordre de la culture japonais. Quelques mois plus tard, un de ces plus grand admirateur, le réalisateur Steven Spielberg l'aide à financer Rêves. En 1991, alors qu'il a plus de 80 ans, il met en scène la star américaine Richard Gere dans Rapsodie en août. Le dernier long métrage de Kurosawa, Madadayo (Non, pas encore), sort sur les écrans en 1993. Le 6 septembre 1998, Kurosawa s'éteint à l'âge de 88 ans dans sa maison de Setagaya à Tokyo, il était en train de travailler sur un nouveau scénario, une histoire de prostituée de l'époque d'Edo (1603-1868) dans le Japon féodal.
Sa mort suit de peu celle, en décembre 1997 du célèbre acteur Tishiro Mifune, son ami et complice qui avait tourné dans la plupart de ses films les plus connus.

bertrand


 
 
haut