Lupita Nyong'o arrive cette semaine dans le nouveau film horrifique de Jordan Peele, Us. Cette fois-ci elle ne partage pas l'affiche. Oscarisée pour 12 Years a Slave, son premier long, il y a 5 ans, la mexico-kenyane a intégré la saga Star Wars et l'écurie Marvel, avec Black Panther. Une ascension aussi rapide que méritée.



Ben Affleck
Charles Berling
Juliette Binoche
Bertrand Blier
Christian Clavier
Olivia Colman
Jennifer Connelly
Audrey Dana
Gérard Depardieu
Xavier Dolan
Marina Foïs
Cécile de France
Nicole Garcia
Olivier Gourmet
Kit Harington
Garrett Hedlund
Oscar Isaac
Benoît Jacquot
Mathieu Kassovitz
Sandrine Kiberlain
Brie Larson
Vincent Lindon
Fabrice Luchini
Stacy Martin
Yolande Moreau
Laszlo Nemes
Thandie Newton
Lupita Nyong'o
François Ozon
Guy Pearce
Natalie Portman
Melvil Poupaud
Margot Robbie
Robert Rodriguez
Saoirse Ronan
Susan Sarandon
Emma Stone
Omar Sy
Sylvie Testud
Christoph Waltz
Rachel Weisz
Jia Zhangke



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Leonardo DiCaprio




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



© Bac Films   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 5389Cote : 57 %


 
ENTRE RAGE ET TENDRESSE





Guillaume est un jeune comédien plein d'enthousiasme qui n'a pas encore la grosse tête et qui a plusieurs cordes à son arc.
Découvert à l'écran dans Barracuda au côté de Jean Rochefort, le jeune Canet (25 ans) voulait être cavalier jusqu'à une mauvaise chute de cheval (son père est éleveur) qui l'a fait bifurquer vers le cinéma. "C'est un métier que j'aime sous toutes ses facettes. J'aurais autant de plaisir à être chef op, cameraman, cuisinier peut-être pas".
Sa prestation dans "La Ville dont le prince est un enfant", mis en scène par Christophe Malavoy au théâtre, a fait impression. Et dans En plein coeur face aussi à Gérard Lanvin et Carole Bouquet, il tenait bien sa place et habitait magnifiquement l'écran. Ce jeune comédien choisit des rôles ni trop marginaux ni trop populaires, en adéquation avec sa génération : critique, lucide, et en même temps bien soumis au système, de Jeu d'enfant à Narco, de The Beach à Mon idole. Rêves et retour sur terre. Avec une grosse claque au passage. ce qui lui donne un air un peu lunaire, un peu naïf. Il a ce mélange très particulier et très rare, de charme et de violence.
Ce jeune homme ébouriffé, qui a le rire facile, surprend par le caractère sombre de son court métrage Je t'aim, avec Christophe Malavoy, l'histoire d'une petite fille et d'un père à problèmes, incapables de communiquer l'un avec l'autre. "Tous les jours", dit Guillaume Canet, "on tend la main, on a envie de dire des choses à des gens qui ne nous écoutent pas. Je suis quelqu'un de souriant et sain mais je n'ai pas forcément envie de raconter des histoires drôles".
Le long métrage qu'il écrit alors n'est pas "super gai non plus, mais il est plus léger", précise-t-il. Les retombées de La plage lui faciliteront la vie. Car The Beach le fait rentrer dans le club très fermé des jeunes acteurs français richissimes. "Ca me fait plaisir de travailler avec Leonardo DiCaprio", confiait-il à l'époque. "Mais ça me fait encore plus plaisir de travailler avec Danny Boyle. Il est extraordinairement gentil, simple, gai et il sait ce qu'il veut". The Beach fut un succès populaire. Canet a enchaîné avec d'importantes productions de genres, des échecs relatifs aussi, des premiers films gonflés mais ratés : Les Morsures de l'aube, Vidocq... Clairement, il n'était pas convaincant, pas à l'aise dans ces productions mastodontes et tocs.
Canet a déjà la tête ailleurs, souffre de subir les critiques sur des films qu'il ne contrôle pas. Il n'est pas vraiment mis en valeur. C'est dans un petit rôle, en modeste manutentionnaire, qu'il revient en nous offrant de nouveau son charme, loin des costumes de héros ou de méchants qui ne lui conviennent pas.
Fin 2002, il prend le risque ultime, qui le démange depuis si longtemps : la réalisation. Mon idole est l'illustration de ce qu'il observe, de ce qu'il déteste et de ce qu'il est. Aurait-il trouvé enfin sa voie?
En tout cas après avoir suivi les pas de Jean Yanne (son plus beau personnage : Je règle mes pas...), il suit son propre chemin, entre les itinéraires déjantés et fantaisistes des uns et les idéaux bien de notre temps qu'il imagine.

Vincy


 
 
haut