Matt Damon est une star complète. l'un des rares à pouvoir rivaliser avec Di Caprio, Pitt ou encore Washington, sans avoir à être un super-héros. Un film avec Damon c'est presque un film de Damon. Un truc à l'ancienne. le Mans 66 est de cette trempe. Doté d'un solide second-degré, il reste malgré tout très soucieux de ses choix. L'an prochain on le verra dans un Ridley Scott, The Last Duel, qu'il a coécrit avec Ben Affleck et un thriller de Tom McCarthy, coécrit par le français Thomas Bidegain.



Mathieu Amalric
Fanny Ardant
Yvan Attal
Daniel Auteuil
Christian Bale
Antonio Banderas
Guillaume Canet
Vincent Cassel
Michael Cohen
Matt Damon
Rosario Dawson
Xavier Dolan
Mélanie Doutey
Jean Dujardin
Jesse Eisenberg
Elle Fanning
Cécile de France
Charlotte Gainsbourg
Louis Garrel
Jessica Hausner
Angelina Jolie
Kiyoshi Kurosawa
Paul Laverty
Ken Loach
Jennifer Lopez
Bill Murray
Robert De Niro
Gary Oldman
Vincent Perez
Michelle Pfeiffer
Joaquin Phoenix
Denis Podalydès
Melvil Poupaud
Jean-Paul Rouve
Ludivine Sagnier
Matthias Schoenaerts
Emmanuelle Seigner
Steven Soderbergh
Sharon Stone
Emma Stone
Meryl Streep
Ben Whishaw



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



(c) UFD   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 238Cote : 62 %


 
GRANDS ESPACES

Le livre Bye Bye Bahia



Il rêvait de voir ses peintures côtoyer les oeuvres des impressionnistes, mais sa vie a pris un tout autre chemin. De cette passion il retiendra un sens de l'image, de l'esthétique et du mélange des couleurs qui feront de ses films de véritables délices pour les yeux du spectateur. Troquant ainsi son pinceau pour une caméra, Robert Redford transposera sur bobines ses inquiétudes et ses envies.
En 1980, il réalise Ordinary People et s'empare de l'Oscar du meilleur réalisateur et du Meilleur film, rien que ça. De quoi le conforter dans son nouveau choix de carrière. 7 ans plus tard il monte les marches du Palais de Cannes pour présenté Milagro. Les gens, ordinaires : obsession. Et déjà l'environnement comme idée fixe. Le combat social, comme contexte. Une lutte difficile pour conquérier la liberté...
Avec Quiz Show, il termine la trilogie qui lui tenait à coeur. En effet, il désirait s'immiscer dans trois univers différents, la politique (Votez McKay), le sport (Le Meilleur) et les médias (Quiz Show). Au travers de cette idée il souhaitait que les gens s'interrogent sur le prix de la victoire et ce qu'ils perdaient en gagnant. Une fois de plus il sera nominé aux Oscars.
En 1995, le succès de Et au milieu coule une rivière nous livre un réalisateur nostalgique, soucieux de Dame-Nature, une facette qu'il avait laissé percevoir dans Jeremiah Johnson et Milagro. Ce qui finalement deviendra sa "marque". C'est aussi l'occasion de révéler au grand public Brad Pitt, un jeune acteur aux allures trop Redfordiennes pour être catholiques.
En 1998, pour la première fois il est à la fois réalisateur et acteur dans son adaptation du roman de Nicholas Evans L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux. Prônant la délicatesse, la patience et l'attention avec les équidés, un message qui pourrait s'adresser implicitement à l'homme, non?
Son épopée romantique rapporte plus de 150 millions de $ dans le monde, avec des succès étonnants en France et en Allemagne. Redford continue de faire la synthèse de ses métiers...
Cependant, contrairement à Eastwood, il ne fait pas de son métier de cinéaste sa priorité. Il parvient à réunir des castings très classe, mais son image parfois trop lisse fait oublier la force de ses sujets. Peut-être trop sages, ses films - qui pourtant traitent de fracture sociale, raciale, ... - séduisent le public, moins la critique. La légende de Bagger Vance est qualifié de film bourgeois, classique. Terrains de golf, bord de mer, sud profond. Quand Eastwood filme même maladroitement le très sulfureux Minuit dans le jardin du bien et du mal, Redofrd se rapproche davatange d'un Hallström et son Oeuvre du dieu et la part du diable. Mélos qui sont d'ailleurs très éloignés des films, hollywoodiens ou indépendants, dans lesquels ils jouent.
Réalisateur rare, il est occupé chaque année, vers janvier, dans l'Utah, à promouvoir, organiser, consolider son bébé prodige : le Festival de Sundance. Grâce à lui, l'un des plus gros événements cinématographiques de la planète, la référence en terme de cinéma indépendant - avec un atelier d'écriture, une chaîne de télé, un marché... - des auteurs comme les Coen, Solondz, Nossiter ont reçu leur premier grand prix. Sans parler de la rampe de lancement que Sundance a été pour des dizaines de jeunes auteurs et des films ayant marqué les vingt dernières années. A coup sûr, Robert Redford est le Sundance Kid.

vincy


 
 
haut