Isabelle Huppert n'en finit plus de jouer les femmes maléfiques, veuves ou seules, perverses ou simplement manipulatrices. Si on peut se lasser de ces rôles répétitifs au cinéma, elle sait aussi créer l'admiration avec ses performances au théâtre (en ce moment mise en scène par Bob Wilson dans Mary said what she said). A l'écran, on la reverra dans La Daronne de Jean-Paul Salomé, une comédie policière, et Luz de Flora Lau.



Pedro Almodovar
Antonio Banderas
Jamie Bell
Guillaume Canet
Jessica Chastain
François Cluzet
Marion Cotillard
Penelope Cruz
Jean-Pierre & Luc Dardenne
Adam Driver
Virginie Efira
Chris Evans
Adèle Exarchopoulos
Michael Fassbender
Chris Hemsworth
Chris Hemsworth
Isabelle Huppert
Jim Jarmusch
Scarlett Johansson
Robert Downey Jr
Keira Knightley
Jennifer Lawrence
Gilles Lellouche
James McAvoy
Julianne Moore
Chloë Grace Moretz
Bill Murray
Liam Neeson
Benoit Poelvoorde
Ryan Reynolds
Mark Ruffalo
Niels Schneider
Alexander Skarsgard
Will Smith
Tilda Swinton
Emma Thompson
Gaspard Ulliel
Ken Watanabe



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Leonardo DiCaprio




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



© 20th Century Fox   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 120Cote : 47 %


 
LE PRÉTENDANT





Il n’a pas trente ans, il est sexy, il a même déjà un nombre incroyable de fans : de multiples comptes twitter luis sont dédiés, plus de 300000 personnes le suivent sur un compte Facebook non officiel. Kit Harington, londonien de souche, descendant d’une lignée de Sir bien britanniques. Le sang bleu coule dans ses veines. Mais lui a été très vite attiré par les planches. A 14 ans, il décide d’en faire son métier.
Il est donc prétendant au trône de l’acteur anglais convoité par les studios. Nombreux sont ceux qui ont essayé, avec plus ou moins de succès, s’essayant même à enfiler le costume d’un espion, d’un super-héros ou d’un détective dans des blockbusters.
A 20 ans, à peine diplômé, il s’est fait remarqué au prestigieux Olivier Theatre avec le rôle principal de Cheval de guerre. Il enchaîne avec la pièce Posh, connue au cinéma sous le titre de The Riot Club.

Côté grand écran il va attendre 2012 pour faire ses débuts, dans Silent Hill : Revelation. Les films de genre sont des passages obligatoires. Mais son agenda est déjà trop chargé pour se concentrer sur les tournages de cinéma. Depuis 2011, il incarne Jon Snow, soldat du mur de la série culte Game of Thrones. En cinquième saison, il réalise l’exploit d’être toujours vivant dans cette série sanglante et meurtrière. 41 épisodes plus tard (seuls deux comédiens ont fait mieux dans la série à date), on ignore s’il survivra. Sa mort, pressentie, alimente régulièrement les réseaux sociaux. Même à terre et couvert d’hémoglobine, a priori bon pour l’enterrement, ses fans le veulent immortel. Mais Harrington en avait peut-être assez de se battre et de manier l’épée. Ce romantique qui a cumulé les petites amies a profité de sa notoriété télévisuelle pour mettre un pied sur les plateaux hollywoodiens.
Un péplum raté (Pompeii) et un Fantasy loupé (Le septième fils, avec Alicia Vikander qu’il recroise dans Mémoires de jeunesse) ne le font pas particulièrement remarqué. En 2015, alors que Jon Snow va donc mystérieusement mourir (ou pas) dans Game of Thrones, sa carrière décolle. Sur HBO, on le voit dans une comédie sur le tennis, une vraie farce, 7 Days in Hell. Plus sérieusement, il est enrôlé en espion sur la touche dans Spooks (MI-5 Infiltration, uniquement en e-cinema en France), thriller complotiste où il incarne la jeune recrue dans un monde de vieux. Il est évidemment l’atout charme et jeune d’une transposition où chaque trahison fait un rebondissement.

Il est plus étonnant dans Mémoires de jeunesse, inspiré de la vie de la romancière Vera Brittain, où il a la lourde charge d’être à la fois le séducteur, le poète, le soldat, le sacrifié, le tourmenté, etc. Il a la beauté nécessaire pour faire tourner la tête d’une suffragette. Mais c’est dans les séquences les plus dramatiques qu’il s’impose.
Plus prometteur encore, il remplace Robert Pattinson dans un western, Brimstone, de Martin Koolhoven, avec Dakota Fanning, qu’il vient de tourner. 2015 est à coup sûr son année puisqu’après un Empire Hero Award, il a été enrôlé pour le premier film de Xavier Dolan en langue anglaise, The Death and Life of John F. Donovan. Il est le fameux Donovan et aura comme partenaires Jessica Chastain et Susan Sarandon.

Pas de doute, sa carrière décolle. Sans un physique de Marine ni même une beauté de top model, son charme opère. Les lèvres pulpeuses, le regard intense, les cheveux bouclés et cette barbichette permanente lui donnent presque l’air d’un gendre parfait. La surprise proviendra sans doute le jour où il changera de look, dans un film où Jon Snow n’imposera pas sa coiffure. Kit Harrington, pour le reste, est un gars normal. Il a ses phobies (araignées, avion), ses fixettes (les vêtements slim plutôt que baggy), il aime sortir et sait parfaitement manier le discours promotionnel (style langue de bois) alors qu’on le dit beaucoup plus impulsif dans la vie. Bref, il n’a pas trente ans, n’a encore tourné aucun grand film ni pour aucun cinéaste majeur. Mais dans cette guerre des trônes où rodent les Eddie Redmayne, Ben Whishaw, Theo James, Robert Pattinson, Nicholas Hoult, Tom Hiddleston, Benedict Cumberbatch et autres Tom Hardy, il a de bonnes chances de faire sa place au Royaume du cinéma.

vincy


 
 
haut