LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Juillet 2006

EXPOSITION BALENCIAGA
Show Couture !

Exposition "BALENCIAGA" - 6 juillet 2006 / 28 janvier 2007
Musée de la Mode et du Textile - Musée des Arts Décoratifs
109, rue de Rivoli - Paris 1er

Installée à Paris depuis plus de 150 ans, la Haute Couture dément tous les mauvais oracles. Activité à part, la Haute Couture incarne la recherche de la perfection, le travail artisanal et une quête du beau. Lorsque la "maître" Balenciaga ferma sa maison en 1968, on la déclara finie. Pierre Bergé, le charismatique patron d'Yves Saint-Laurent, annonça sa mort lors du dernier défilé rétrospective de Monsieur YSL en 2002. Si le nombre de clientes décline progressivement, la Haute Couture survit et l'esprit "couture" se maintient. Malgré les difficultés, il se trouve toujours des personnes pour défendre les métiers d'art qui sont derrière ces silhouettes extraordinaires.

Une démarche toujours d'actualité comme le montre l'exposition "Balenciaga" qui débutera le 6 juillet au Musée de la Mode et du Textile à Paris. Le couturier d'origine espagnole marqua des générations de créateurs par sa rigueur, son sens de la coupe, les recherches sur le volume et les jeux sur les matières. En virtuose, Cristobal Balenciaga posa les bases d'une nouvelle vision de la mode intemporelle et moderne.

Le rendez-vous de la couture, boudé un certain temps par les journalistes internationaux qui lui reprochaient son conservatisme, a su trouver un nouveau souffle avec l'inscription dans le calendrier de jeunes créateurs comme Felipe Oliveira Baptista, Anne Valérie Hash, et des maisons italiennes Valentino et Giorgio Armani. Alors que nous sommes passés d'une industrie des couturiers à une industrie des marques, la Haute Couture a su trouver sa place sans perdre son identité. Elle assoit la notoriété internationale des marques établies comme Dior ou Chanel et permet à d'autres créateurs d'afficher un discours plus personnel comme Jean-Paul Gaultier, Franck Sorbier ou Adeline André.

Pendant trois jours, Paris va vivre des instants magiques et sublimes où savoir-faire et créativité s'expriment presque sans limites. D'une certaine façon, la Haute Couture incarne l'excès, elle repousse sans cesse les limites du possible. C'est une façon pour les maisons de montrer leur capacité à être différentes. Cette fois encore, les nouvelles exhubérances de John Galliano pour Dior, le classicisme revisité par Karl Lagarfeld chez Chanel, le génie créatif de Jean-Paul Gaultier, ou le baroque de Christian Lacroix vont marquer la saison à venir. Toute l'énergie des studios et des ateliers est concentrée pendant des mois pour ces présentations spectaculaires et éphémères.


- Serge Wintour    


site officiel  - le diable s'habille en prada  - mode et cinema