LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Février 2005

TOUT CONTRE (CLOSER)
Au plus près de Closer, pour aller plus loin

Tout contre, pièce de Patrick Marber, traduite par Pierre Laville
Editions actes sud, théâtre

Closer a été l'un de nos coups de foudre cinématographique. Par curiosité, nous avons voulu en savoir plus sur le matériau d'origine : la pièce de théâtre de Patrick Marber, 40 ans depuis quelques mois. Tout contre a été jouée en 1998 à Paris, avec Anne Brochet, Gad Elmaleh, Catherine Sihol et Jean-Philippe Ecoffey.
Oubliez les visages, oubliez stars hollywoodiennes ou comédiens français, lisez l'esprit vierge ce texte magnifique. Vous retrouverez, à défaut des images de Mike Nichols, la crudité des mots, et même leur force, intacte. Chaque chapitre est comme une nouvelle qui nous raconte une nouvelle histoire d'A, qui finit plus que mal en général. D'ailleurs, la fin varie par rapport au film... Plus sombre, plus triste.
Variations sur le même thème, "t'aime" aurait chanté Vanessa, soit la découverte ou la dispute amoureuse. Quatuor tantôt accordé, tantôt désaccordé, on se prend à rêver d'une nouvelle adaptation sur scène, puisque le théâtre va si mal. Voilà une vision moderne des angoisses du couple, des exigences d'une génération perdue, du langage romantique ou pas, réel et pourtant si littéraire.
Tout contre est un matériau magnifique. Le plus étrange est sans doute que le film y soit si fidèle, si proche, dans le fond (la trame, les dialogues) et si loin dans la forme. C'est là que l'on prend conscience de l'apport d'un cinéaste comme Nichols pour faire de Closer un film différent de la pièce, elle-même admirable.
- vincy    


le film closer  - commandez le livre