LE VOYAGE DE G. MASTORNA

HARRY POTTER - L'EXPOSITION

PASOLINI ROMA

CARO/JEUNET

LES PIXELS DE PAUL CEZANNE

GOSCINNY ET LE CINÉMA




  A-C  D-K  L-O  P-Z







 (c) Ecran Noir 96 - 17


Mars 2005

WOLF
Pop Mozart !

Wolf d'Alain Platel, d'après Wolgang Amadeus Mozart
Palais Garnier à Paris à 20 heures. Jusqu'au 5 avril.
Rens. : 08 92 89 90 90.

"WOLF", diminutif de Wolfgang (Amadeus Mozart) signifie, également, "loup" en allemand et en anglais. Le chorégraphe belge Alain Platel propose, dans cette nouvelle production en France, sa vision iconoclaste du théâtre, de la danse et de la scène. Invité par Gérard Mortier, le nouveau directeur de l'Opéra National de Paris, qui souhaite inscrire de nouvelles pratiques dans cette vénérable institution, Alain Platel répond avec un spectacle vibrant et plein d'énergie : Mozart et la vie d'aujourd'hui.

Au milieu de baraques abandonnées, univers en dehors du monde dans lequel tout est possible, les acteurs jouent avec les possibilités du décor : les escaliers, le balcon, les portes ou les toits. Au milieu des danseurs de la compagnie des Ballets C. de la B., quatorze chiens envahissent subitement la scène, occupant l'espace de façon particulière, presque perturbante. Platel mêle les genres, les caractères, les univers et les styles. Au-delà de la virtuosité du geste, Platel privilégie la force des personnages. Ses acteurs, danseurs et interprètes, sont avant tout des personnages au fort caractère. Les extraits du registre mozartien sont interprétés sublimement par les sopranos Ingela Bohlin et Aleksandra Zamojska et la mezzo-soprano Marina Comparato.

Nous sommes loin de ce que le Théâtre privé peut faire de pire (Théâtre de Paris avec Lorant Deutsch et Jean Piat) en reprenant un film de Forman, lui-même adapté d'une pièce et en nous endormant pendant deux heures sans entrain (un comble). Plus qu'un jeu scénique, "WOLF" est une célébration du génial musicien,métissage des cultures et des personnalités. Le final du spectacle est un grand moment, une grande cérémonie. Rameau avait son Rap (Chaillot le mois dernier), Mozart a désormais son Funk!
- serge