Berlin 2016
18 films en compétition pour le jury de Meryl Streep. Le grand chelem des festivals est lancé pour la saison 2016, avec, au programme Denis Côté, Jeff Nichols, André Téchiné et Mia Hansen-Love. seks shop seks shop seks shop seks shop seks shop seks shop seks shop vibratör vibratör vibratör vibratör vibratör vibratör erotik shop sex toys izmir taksim escort sex shop izmir sex shop izmir sex shop sex shop izmir sex shop izmir izmir sex shop ataşehir sex shop sex toys istanbul şişli sex shop bebek sex shop kadıköy sex shop bakırköy sex shop sex shop antalya


- Oscars 2018

- Césars 2018

- Oscars 2017

- Césars 2017








 (c) Ecran Noir 96 - 20






Tout Star Wars sur Ecran Noir

18 octobre 2005 -27 août 2006
Cité des Sciences et de l'Industrie, Paris
1500 mètres carres dédiés à la saga
150 objets originaux, dont le chasseur N1 et le Podracer d'Anakin
100 dessins, maquettes, éléménts de décors, costumes.

La cité des sciences et de l'industrie
Tout Star Wars sur Ecran Noir



JUSQU'A L'INFINI ET AU DELA!





Et si, après les récits d'Homère, les contes et légendes des Chevaliers de la Table Ronde, les romans de Dumas, Hugo et Verne, il y avait la saga cinématographique de George Lucas?
Mélangeant vulgarisation futuriste et mythes recyclés, rapports freudiens et discours astrophysiciens, combats chevaleresques et morale bien puritaine, Star Wars - La guerre des étoiles en français - a fasciné deux générations de spectateurs, fans associés en regroupement, passionnés partageant les délires inventés des créateurs, cinéphiles épris de Science-Fiction et d'effets spéciaux uniques. En deux trilogies, chronologiquement inversées, à défaut de révolutionner le cinéma, Lucas a créé un phénomène de société mais aussi révolutionner l'industrie du spectacle en imposant le numérique comme norme narrative.

Vous êtes surpris de voir une institution, fierté française qui plus est, - la Cité des Sciences et de l'Industrie - s'ouvrir à un "blockbuster" hollywoodien? L'expo, pourtant, sera l'un des événements majeurs, toutes planètes confondues, de l'année qui vient. Après Titanic et Gaston Lagaffe, dans l'optique de redresser les chiffres de la fréquentation (opération réussie puisque cette année le lieu a battu son nombre record de visiteurs), la Cité mise sur un événement fédérateur, qui fera figure de référence.

"Mettant en lumière l'apport novateur de Star Wars dans le domaine des effets spéciaux, l'exposition explique les procédés techniques utilisés pour la création d'un décor, le tournage d'une scène de combat ou encore la création d'une créature", explique le dossier de presse. La Cité des Sciences et de l'industrie était logiquement le lieu idéal pour accueillir l'expo, qui s'adresse aussi aux enfants (La cité des enfants), aux cinéphiles (cinémas gratuits, le saviez-vous?), au amateurs d'effets spéciaux... Après tout le cinéma a toujours été un art basé sur les évolutions technologiques, et donc scientifiques.

Avec Georges Lucas et son entité ILM, ça n'a jamais été aussi vrai. Les effets spéciaux ont envahi l'écran, au point de se substituer parfois à des métiers comme le décorateur, le costumier, le maquilleur, le chef opérateur... les artistes deviennent techniciens, informaticiens, petites mains fordistes recréant la magie d'un plan complètement irréel?
Mais si ce monde virtuel nous semble exister, est-ce que le monde imaginaire pourra un jour devenir réalité?

En trois parties, l'exposition, avant tout pédagogique et donc explicative, cible les fétichistes, les accrocs du f/x et les Galilée en herbe.
- Ludique. Les objets originaux pour s'immerger dans l'univers de la saga : costumes, éléments de décor, architecture, dessins, maquettes de vaisseaux.
- Spectaculaire. Les effets spéciaux sous toutes leurs coutures : trente années d'évolution pour cette révolution visuelle, avec décryptages, extraits et un film IMAX exclusif à la Géode.
- Scientifique. Physique, planétologie et exobiologie (exo quoi? définition) au menu avec les précisions d'un astrophysicien du C.E.A., s'amusant ) confronter les connaissances actuelles de l'astronomie avec les données distillées par les scripts de Lucas.

Alors embarquement immédiat pour Tatooine, Naboo, Coruscant, Mustafar, et consorts, et bien sûr l'Etoile de la Mort ou la Lune d'Endor. Portes d'entrées pour expliquer l'astronomie (deux soleils pour une seule planète, est-ce possible?) le clonage humain, la vulcanologie, la notion d'hyperespace... A cela s'ajouteront des conférences ou débats spécialisés (de février à mars 2006), un cycle de films de science fiction en décembre 2005 (nous y reviendrons), et le film Effets spéciaux destiné à la Géode, qui part de Méliès pour arriver à Lucas et ILM.

En réalisant cet événement de portée mondiale, et en s'aidant des collections de Lucasfilms, la Cité des Sciences et de l'Industrie, durant 9 mois va palpiter aux sons des sabres lasers. En attendant, on le parie, qu'un musée du côté de San Francisco ne reprenne l'idée, et enferme Star Wars, définitivement, dans un zoo où les figures les plus étranges seront peut-être celles des visiteurs. En attendant, livres, DVD, jeux vont envahir la planète Bleue. Et les petits terriens pourront croire, voir, imaginer que tous ces mondes en bordure extérieur ne sont pas si factices. Puisque nous les avons inventés...



vincy