Have A Nice Day, en compét à Berlin en 2017, vaut plus que le détour. Un polar à la Tarantino animé et azimuté qui dénonce une Chine bien pourrie par la corruption et la mafia.



A genoux les gars
Bécassine
Have a nice day
How to Talk to Girls at Parties
Jerico
Kuzola, le chant des racines
Le doudou
Rose piment
Sans un bruit
Une prière avant l'aube



L'île aux chiens
La route sauvage
Deadpool 2
En guerre
Senses



Taxi 5
Avengers : Infinity War
Everybody knows
Gringo
Gueule d'ange
L'homme qui tua Don Quichotte
La révolution silencieuse
Manifesto
Plaire, aimer et courir vite
Rampage - Hors de contrôle
Solo: A Star Wars Story
Mon Ket
Une année polaire
Opération Beyrouth
L'extraordinaire voyage du Fakir
3 jours à Quiberon
Hedy Lamarr: From Extase to Wifi
Jurassic World: Fallen Kingdom
La mauvaise réputation
Le voyage de Lila
Ocean's 8
Trois visages
The Cakemaker






 (c) Ecran Noir 96 - 18


  

Production : Jackie Chan, Léonard Ho
Réalisation : Stanley Kwan
Scénario : Yau Dai AnPing
Montage : Cheung Yiu-Chung, Joseph Chiang, Cheung Kar-Fa
Photo : Poon Hang-Sang
Musique : Siu Chung
Durée : 121 mn
 

Maggie Cheung : Ruan Lingyu
Tony Leung : Tsai Chu-heng
Canna Lau : Lily Li
Waise Lee : Li Min Wei
 

 

 
Yuen Ling-yuk (Center stage)



Chine / 1992

01.12.99
 

Première star du cinéma chinois, Ruan Lingyu est disparue en 1935 à l'âge de 25 ans. Elle avait débuté à 16 ans et interprété des dizaines de rôles pour les grands studios de l'époque. À l'apogée de sa carrière, Ruan Lingyu, la "Garbo chinoise", faisait l'objet d'un véritable culte.
Fragile, victime de la presse à scandale, elle s'est suicidée le jour de la fête des femmes.
 
bertrand
 

haut