Once Upon a Time... in Hollywood, 9e film de Tarantino, est reparti les mains vides de Cannes. Mais le public est bien présent. Et les Oscars sont en ligne de mire pour ce film nostalgique où le fantasme est au coeur de tout...



Good boys
Hauts perchés
L'affaire Pasolini
Late Night
Le déserteur
Les Baronnes
Ma famille et le loup
Mes autres vies de chien
Reza
Roubaix, une lumière
Scary Stories
Thalasso



Parasite
So long, My son
Toy Story 4
Le Roi Lion
Yuli
Wild Rose
Give Me Liberty
Ils reviennent...
L'étincelle, une histoire des luttes LGBT +
Fanny & Alexandre



Spider-Man: Far From Home
Yesterday
Anna
Les enfants de la mer
Yves
Noureev
Tolkien
L'œuvre sans auteur
Le coup du siècle
Factory
Comme des bêtes 2
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Halte
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Le mystère des pingouins
Les faussaires de Manhattan
Nuits magiques
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  

Production : Walt Disney Pictures, Walden media
Distribution : GBVI
Réalisation : Andrew Davis
Scénario : Louis Sachar, d'après son roman "Le Passage"
Montage : Tom Nordberg, Jeffrey Wolf
Photo : Stephen St.John
Musique : Joel McNeely
Durée : 117 mn
 

Shia LaBeouf : Stanley
Sigourney Weaver : la directrice
Jon Voight : Mr. Sir
Tim Blake Nelson : Dr. Pendanski
Khleo Thomas : Zero
Patricia Arquette : Kissin' Kate Barlow
Dulé Hill : Sam
Eartha Kitt : Madame Zeroni
 

site officiel
 

 
Holes (La morsure du lézard)



USA / 2003

29.10.03
 

Stanley reçoit du ciel une paire de pompes. Mais pas n'importe lesquelles, celle d'un basketteur célèbre. Les flics, pensant qu'il les a volé, l'embarque. La malchance est un rituel chez les Yelnats. Les histoires de pieds aussi. Le père cherche la formule miraculeuse pour rendre les baskets inodorantes.
Stanley se voit condamner pour aller dans un camp de redressement très étrange. Ici les enfants creusent des trous dans le désert.
Entre deux trous, ils sympathisent. Stanley s'entiche ainsi de Zéro. Il n'y aura pas de hasard, ces deux là ont leur destin entre leurs mains.
 
vincy
 

haut