A ciambra présenté à la Quinzaine des réalisateurs, confirme le talent de Jonas Carpignano, après la révélation de Meditterranea. Un film dans la veine des fresques néo-réalistes italiennes, focalisées sur un jeune gitan pris entre plusieurs feux. Renversant.



A Ciambra
American Assassin
Ça (It)
Des rêves sans étoiles
Dieu n'est pas mort
Faute d'amour
Gauguin, voyage à Tahiti
Kiss & Cry
L'un dans l'autre
La mort se mérite
Laetitia
Les hommes d'argile
Mon garçon
Mr Chat et les Shammies



Le grand méchant renard et autres contes...
Le Caire Confidentiel
Baby Driver
La région sauvage
120 battements par minute
Belle de jour
Petit paysan
Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc
Une famille Syrienne
Good Time
Le redoutable
Home



Okja
Visages, Villages
Moi, moche et méchant 3
Spider-Man: Homecoming
Une femme fantastique
Dunkerque
Valérian et la Cité des mille planètes
Atomic Blonde
Cars 3
Hitman & Bodyguard
La Planète des Singes: Suprématie
Lola Pater
Mort à Sarajevo
Que Dios Nos Perdone
Une femme douce
Les proies
Gabriel et la montagne
Patti Cake$
Wind River
Barbara
Le chemin
Otez-moi d'un doute
Barry Seal: American Traffic
Les grands esprits
Mary
Mother!
Nos années folles






 (c) Ecran Noir 96 - 17


  

Production : La petite reine, Remstar, Novo RPI
Distribution : Pathé distribution
Réalisation : Jean-François Richet
Scénario : Abdel Raouf Dafri, d'après l'oeuvre de Jacques Mesrine L'instinct de mort
Montage : Hervé Schneid
Photo : Robert Gantz
Décors : Emile Ghigo
Son : Jean Minondo, François Groult, Gérard Hardy, Alexandre Widmer, Loic Prian
Musique : Marco Beltrami
Costumes : Virginie Montel
Durée : 113 mn
 

Vincent Cassel : Mesrine
Cécile de France : Jeanne Schneider
Gérard Depardieu : Guido
Gilles Lelouche : Paul
Roy Dupuis : Mercier
Elena Anaya : Sofia
Florence Thomassin : Sarah
Michel Duchaussoy : le père
Myriam Boyer : la mère
 

Qui est Jacques Mesrine?
site internet du film
Mesrine : l ennemi public n°1
 

 
Mesrine : l'instinct de mort



France / 2008

22.10.2008
 

En 1959, Jacques Mesrine rentre d’Algérie, où il a servi pendant trois ans. Promis à un avenir modeste mais bourgeois dans l’univers de la dentelle, il a vite fait d’envoyer balader les conventions au profit d’une vie d’argent et de plaisirs faciles. D’abord quelques cambriolages dans des maisons cossues, puis sa première attaque de banque.

« Quand un homme vit par les armes, la violence et le vol,
c'est très rarement qu'il meurt dans son lit.
Face à un type comme moi,
y’ a pas tellement de cadeaux à faire.
Je n'en fais pas non plus de mon côté.
Bien sûr, certaines personnes pourraient dire :
il y a d'autres manières de vivre,
mais je n'avais plus tellement le choix non plus.
Et à la finale, j'ai assumé ma criminalité jusqu'au bout.
Certains vont faire de moi un héros,
alors qu’en fin de compte,
y’ a pas de héros dans la criminalité.
Y’ a que des hommes qui sont marginaux.
» - Mesrine
 
MpM

 

haut