Alita Battle Angel, manga culte, production de James Cameron, réalisation de Robert Rodriguez. Avec sa dose d'action et son héroïne cyborg plus vraie que nature, le blockbuster va essayer de conjurer le mauvais sort fait aux adaptations hollywoodiennes des mangas japonais.



Alita: Battle Angel
All Inclusive
Comme un seul homme
Dans la terrible jungle
Deux fils
Happy Birthdead 2 You
L'illusion verte
Le silence des autres
Les drapeaux de papier
Long Way Home
Moi, maman, ma mère et moi
Ralph 2.0
Regarde ailleurs
The Raft
Un ange
Vice



Une affaire de famille
Spider-Man: New Generation
Roma
Les invisibles
Glass
The Front Runner
Green Book: sur les routes du sud
Le château de Cagliostro
Un grand voyage vers la nuit
Sorry to Bother You
Tout ce qu'il me reste de la révolution
Une intime conviction
La Favorite



Asako I & II
Aquaman
Mirai, ma petite soeur
Le retour de Mary Poppins
Premières vacances
Border
Creed 2
Edmond
L'ange
L'heure de la sortie
Ayka
Ben Is Back
Colette
L'incroyable histoire du facteur Cheval
Holy Lands
Une jeunesse dorée
Doubles vies
Another Day of Life
La Mule
The Hate U Give, La haine qu'on donne
Un berger et deux perchés à l'Elysée
Si Beale Street pouvait parler
Pearl
Minuscule 2 - les mandibules du bout du monde
Les estivants
L'amour debout
Mango
La cabane aux oiseaux
Dragons 3: Le monde caché
My Beautiful Boy
Nicki Larson et le parfum de Cupidon






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  

Production : Touchstone, Paramount, Robert Redford
Réalisation : Steve Zaillian
Scénario : Steve Zaillian, d'après le livre de Jonathan Harr
Montage : Wayne Wahrman
Photo : Conrad L.Hall
Musique : Danny Elfman
Durée : 112 mn
 

John Travolta : Jan Schlichtmann
Robert Duvall : Jerome Facher
Tony Shalhoub : Kevin Conway
William H.Macy : James Gordon
Kathleen Quinlan : Anne Anderson
John Lithgow : Judge Walter J. Skinner
James Gandolfini : Al Love
Steven Fry : Pinder
Sydney Pollack : Al Eustis
Kathy Bates : la juge des banqueroutes
 

 
 
A Civil Action


USA / 1998

28.04.99
 

On apprend que sur 780 000 causes plaidées aux USA, 12 000 aboutissent à des verdicts, toutes les autres se règlent à l'amiable.




Et aussi que seuls 5 causes sur 50 gagnent en appel.

Une histoire vraie, qui avait fait beaucoup parlé d'elle. Sans révéler le dénouement du procès, il faut savoir que les plaignants accusaient des entreprises d'avoir polluer l'eau avec des produits et déchets toxyques, déversés dans la rivière du coin. Des enfants morts de leucémie. (Pas en France à La Hague qu'on verrait ça...).
Le livre de 500 pages de J. Harr avait été acquis par Redford et Rachel Pfeffer (A few good men) pour 1.2 millions de $, avant même qu'il ne soit publié en 95.
Le tournage fut difficle: les fantômes des enfants qui planaient, un froid glacial, un réalisateur ferme et peu communicatif, une histoire complexe, des familles sceptiques...sans compter le perfectionnsime de Zaillan conduisant à refaire parfois 17 fois la même prise.
A Civil Action est sorti en circuit limité (NY, LA) pour les Oscars, mais sa sortie américaine, début janvier, lui permet d'être le premier film attendu depuis les sorties des fêtes. Pour Travolta, il s'agirait aussi de renouer avec le succès, puisqu'il vient d'aligner 2 flops consécutifs. On peut aussi le voir actuellement en caméo dans The Thin Red Line.
Après Cruise, Sarandon, Hanks, Pacino, Newman, Damon, il endosse l'habit d'avocat. Le pays va-t-il apprécier, dans un pays où la moitié des méchantes blagues concernent cette profession? Le cynisme du script peut y aider... ainsi que des apparitions de stars fulgurantes mais intéressantes.
 
vincy
 
 
 
 

haut