Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Blue Velvet
Femmes d'Argentine
Kongo
La bonne épouse
Le coeur du conflit
Les visages de la victoire
Radioactive
Trois étés
Un fils
Une sirène à Paris
Visions chamaniques
Vivarium
Yiddish



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  

Production : Mirage Enterprises, Rastar pictures, Columbia Pictures
Distribution : Columbia TriStar
Réalisation : Sydney Pollack
Scénario : Kurt Luedtke, Darryl Ponicsan, d'après le roman de Warren Adler
Montage : William Steinkamp
Photo : Philippe Rousselot
Décors : Susan Bode
Musique : Dave Grusin
Directeur artistique : Chris Shriver
Durée : 133 mn
 

Harrison Ford : Sgt William "Dutch" Van Den Broeck
Kristin Scott Thomas : Kay Chandler
Charles S. Dutton : Alcee
Bonnie Hunt : Wendy Judd
Dennis Haysbert : Detective George Beaufort
Sydney Pollack : Carl Proman
Richard Jenkins : Truman Trainor
Peter Coyote : Cullen Chandler
Dylan Baker : Richard Judd
 

 
 
Random Hearts (L'ombre d'un soupçon)


USA / 1999

10.11.99
 

Il faut s'attendre à tout, sauf à ce qu'on croit. Pollack n'a jamais été aussi consensuel qu'on veut bien le dire. Ce cinéaste n'a pas hésité à faire des films politiques, entre deux épopées romantiques. La dernière en date est le plus que moyen remake de Sabrina, avec déjà Harrison Ford. premier rendez-vous manqué, mais la star persiste. Ford doit absolument se démarquer de ses personnages héroïques, avec un âge de plus en plus critique pour jouer les gros bras. Il a besoin de convaincre en séducteur, en mec tourmenté et amoureux. Comme dans Witness ou Working Girl. Ca ne devrait pas être si difficile pour une star considérée parmi les plus sexy de la décennie.




Pollack, le même qui baise des putes camées dans Eyes Wide Shut de Kubrick, adapte ici un auteur fascinant, Warren Adler. Un de ses auteurs qui dépeint les conflits des âmes et le troubles sentimentaux dans notre monde moderne. rappelez vous La Guerre des Rose, adapté par De Vito, avec le couple-killer Michael Douglas/Kathleen Turner... Acide? Random Hearts n'est pas non plus fait pour être moral, même si le roman est plus optimiste, puisque là le couple a dès le départ des problèmes.
Grosse machine, le film va avoir du mal à être vendu. Il n'y a pas d'intrigue : "Juste des degrés fractionnés de l' évolution d'une relation entre deux personnes paumées" explique Pollack. Une évolution qui passera par une scène sexuelle torride entre Ford et Scott-Thomas (qui n'en finit pas de tomber amoureuse des papys d'Hollywood), dans une voiture. La scène du crash d'avion est aussi prometteuse. 40 appels au commissariat du coin l'ont prouvé pendant le tournage de l'accident, tellement il semblait réel.
Pollack ne l'a certainement pas tourné innocemment : son fil est mort dans un accident d'avion, à l'âge de 34 ans.
Tourné à New York, Miami, Baltimore et surtout Washington, ce long tournage (environ 6 mois), Pollack avait attendu 15 ans avant d'adapter le roman. Il a même repris son scénariste d'Out of Africa.
C'est Ford qui a conseillé Scott-Thomas à Pollack. Un projet commun, The Age of Aquarius, venait d'avorter pour cause de budget trop élevé. C'est pour elle l'occasion de confirmer son statut hollywoodien. Même si son coté européen reprend le dessus : "C'était étrange ces sessions au Congrès que j'observais. L'Affaire Monica Lewinsky est tombé pendant le tournage. C'était difficile pour moi de trouver cette situation grave."
Le film sort simultanément cette saison un peu partout dans le monde. il était prévu pour l'été 99, mais on soupçonne Sony d'avoir une stratégie "Oscarienne".
 
vincy
 
 
 
 

haut