Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 20

 
Fantastic Mr. Fox


USA / 2009

17.02.2010
 



FANTASTIC IS TERRIFIC !!!





« -S’il se passe ce que je crois qu’il se passe, ça va mal se passer.»

La famille cinéma de Wes
Pour cette nouvelle réalisation, Wes Anderson a su bien s’entourer. Pour le personnage de Mr.Fox, il a fait appel à George Clooney qui réussit à rendre un renard ultra-sexy et avec qui il signe ici sa première collaboration, tout comme avec Meryl Streep. En revanche pour le reste de l’équipe, Wes Anderson a fait appel à sa team habituelle.

Noah Baumbach, scénariste de La vie aquatique et réalisateur des Berckman se séparent, s’est lancé dans l’aventure aux côtés de Wes Anderson et a particpé à l’écriture à quatre mains du scénario. Pour les voix des personnages, le réalisateur a travaillé avec un grand nombre d’acteurs (masculins) avec lesquels il aavait déjà tourné, notamment dans La famille Tennenbaum, La vie aquatique et À bord du Darjeeling Limited. On retrouve alors au générique les noms de Bill Murray, Owen Wilson, Jason Schwartzman, Wally Wolodarsky, Adrien Brody, Willem Dafoe et Michael Gambon ainsi que son frère Éric Anderson et le producteur Jeremy Dawson. Wes Anderson lui-même prête sa voix à l’un des personnages, la Belette, l’agent immobilier avec qui traite Mr.Fox au début du film. Pour la musique en revanche, Wes Anderson a fait appel a un nouveau, dans la famille mais pas dans le cinéma, qui n’est autre qu’Alexandre Desplat revenant ici au film d’animation dix ans après avoir composé la musique du Chateau des singes de Jean-François Laguionie.
C’est la réunion de toute cette petite famille cinématographique qui réussit à donner autant de force au film.

Un univers bien à lui
Pour réaliser ce film d’animation, Wes Anderson a choisi la motion picture. Ce processus d’animation d’image par image donne l’impression d’une animation artisanale moins parfaite et moins léchée que l’animation numérique mais en revanche plus touchante et intrigante. Les mouvements un peu saccadés des personnages apportent un côté brut au film. Les choix également de ne pas faire cligner les yeux des personnages ou encore d’insister sur la fourrure de ces derniers et son mouvement peuvent sembler quelque peu déconcertants sur le papier mais à l’écran on sent tout de suite que c’étaient les bons choix à faire. Tout cela dote les personnages (marionnettes) d’un caractère physique mêlant à la fois l’étrange et le réalisme.
On sent également que le réalisateur a choisi de rendre les animaux plus humains qu’animaux. Ils gardent bien évident une apparence animale mais sont stylisés, raffinés, portent des vêtements, sont en position debout et ont finalement à nos yeux une apparence quasi humaine.

Avec Fantastic Mr.Fox, Wes Anderson passe à l’animation mais ne change pas pour autant sa façon de travailler et d’appréhender son univers, ses thèmes. On retrouve là une famille dysfonctionnelle, un enfant en quête du père, un père glorieux looser, une mère et épouse pragmatique et lasse de l'immaturité de son mari, le projet farfelu et rocambolesque de voleurs ou arnaqueurs à la petite semaine... Comme dans ses précédents films, le sujet est celui de la famille et de la façon dont l’on doit rester soi-même afin de pouvoir s’accepter et se faire accepter par les autres. On retrouve le milieu de la famille, celle à histoires et à tiroirs dans laquelle un parent (ici le père) tient lieu de personnage très fort, écrasant.

Le résultat final fait de ce film un véritable petit chef-d’oeuvre. Chaque personnage très travaillé a son propre caractère, son originalité et sa névrose et devient alors très attachant, attendrissant et drôle. L’acteur George Clooney donne beaucoup de bagou à Mr.Fox et en fait à la fois un véritable dandy et un grand senimental.
Le scénario est, quant à lui, rempli de fantaisies et les répliques sont percutantes. Le rythme soutenu du récit ne laisse à aucun moment le spectateur de côté. Ce dernier se laisse alors totalement emporter par la fantastique aventure de ce fantastique renard et de ses tout aussi fantastiques amis. Un véritable régal…
 
morgane

 
 
 
 

haut