Et puis nous danserons était l'un de coups de cœur cannois. Enivrant, exaltant, brillant! La répression des homosexuels et l'élan romantique qui prend tous les risques, la danse comme lien sensuel et la musique euphorisante. A voir! A découvrir!



Anthropocène
In Fabric
Joyeuse retraite!
Knives and skin
L'incinérateur de cadavres
La reine des neiges 2
Le Roi
Les éblouis
Les enfants d'Isadora
Les misérables
Nouvelle cordée
Pat et Mat en hiver
Pirouette et le sapin de noël
Quand les filles flirtaient avec les dieux
Temporada
Terminal sud



Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie
Joker
Pour Sama
Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque
La cordillère des songes
Et puis nous danserons
J'ai perdu mon corps
La belle époque
Le monde animé de Grimault
J'accuse



Once Upon a Time... in Hollywood
La vie scolaire
Ad Astra
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Atlantique
Gemini Man
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
La fameuse invasion des ours en Sicile
Nos défaites
Papicha
La bonne réputation
Maléfique 2: le pouvoir du mal
Martin Eden
Matthias & Maxime
Queens
Abominable
5 est le numéro parfait
Hors normes
Au bout du monde
Sorry We Missed You
Le Traître
Retour à Zombieland
Mon chien stupide
The Laundromat
Un monde plus grand
Une Colonie
Adults in the Room
Le Mans 66
Little Joe






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 108

 
Gnoméo & Juliette (Gnomeo & Juliet)


USA / 2011

16.02.2011
 



DU GRAND NAIN PORTE QUOI





"- C'est un amour maudit : une Rouge et un Bleu !"

Au début on avait un peu peur. Des nains de jardins dans une adaptation d'une histoire d'amour mythique, avec la musique d'Elton John (pourquoi pas, il avait déjà chanté pour le Roi Lion de Disney). Et pourquoi pas Charlie Brown dans la Métamorphose de Kafka (Ah, c'est déjà fait par Robert Sikoryak...)!

Shakespeare est partout dans Gnoméo et Juliette. Bien sûr l'histoire d'amour mythique est celle de Roméo et Juliette (en plus "gaie", on vous rassure, Elton John est producteur, rappelons-le). Gnoméo se confie à la statue de Shakespeare (un peu comme Ben Stiller dans La Nuit au musée 2 avec Abraham Lincoln). Notez aussi cette référence à Hamlet : la boîte aux lettres de Mlle Montaigu  est le numéro 2B (« To be »), et celle de son voisin et rival, M. Capulet, est le 2B barré d’un trait rouge (« Not to be »)…

On a le droit aussi à des allusions à Matrix (dans le combat des gnomes au ralenti),  à une Juliette Ninja (et son amie la Grenouille qui se met à parler en japonais). On croise un nain de jardin en slip (ça porte autre chose les nains de jardins?) à la Borat ...  Un autre nain, Paris, se métamorphose en Elton John et ses gigantesques lunettes roses pour courtiser Juliette. Lors d'une course de tondeuses (!), c'est une scène de Ben Hur que l'on voit ! Du pur délire qui permet de faire des gags pour pas cher. On sent la patte du réalisateur de Shrek 2, notamment avec les WC vénérés par les nains bleus, qui ne sont pas des Schtroumpfs malgré leur étonnante ressemblance.
Cependant, on pense aussi à Toy Story (en particulier le dernier, assez sombre). Des petits objets qui se déplacent dans un monde trop grands pour eux, qui ont une vie en dehors de leur propriétaire qui les oublie...

Disney n'est pas loin : Champi l'ami champignon de Gnoméo et le Flamant rose ressemblent beaucoup à ceux deFantasia ... Mais il faut voir au-delà des apparences avant de se lancer dans le jeté de nains.

La guerre des gnomes

Il n'y a pas que du rose bonbon dans Gnoméo et Juliette. Comme dans son illustre original, on nous parle de différence, de haine, de conflits dont on ignore l'origine, de vengeance, de racisme (la couleur des bonnets)... Et il y a même des "morts", ou plutôt beaucoup de casse. Finalement, Gnoméo et Juliette prône le mariage - pardon: la "matrignomie"- mixte. Pour la suite, l'adoption par les gnomes et la gestation par nain de jardin est envisageable...

Le choix du rouge et du bleu, couleurs primaires, est peut-être significatif sachant que le bleu est la couleur du drapeau écossais et que l'acteur incarnant Gnoméo en VO est l'écossais James McAvoy. Quant à Juliette et sa rose rouge (symbole des Lancaster, et donc de l'Angleterre) elle a la voix de l'anglaise Emily Blunt... Un choix conscient ? Une allusion déguisée à l'histoire britannique?

Pas la peine d'en rajouter avec la 3D. La 2D suffisait ! C'est suffisamment fun pour nous distraire. Délirant pour ne pas nous prendre la tête. Certes, Shakespeare doit se retourner dans sa tombe... Ce dessin animé "melting pot" pourrait même faire du nain de jardin un produit vedette dans les supermarchés.
On a toujours su qu'Elton John était un John Waters sauce anglaise.
 
Claire Fayau

 
 
 
 

haut