Grand prix du jury à Deauville, Brooklyn Village porte un regard sensible, sans artifice, sur la jeunesse, la gentrification et le rapport à l'autre. Humaniste et bienveillant.



Apollinaire, 13 films-poèmes
Aquarius
Below Sea Level
Chouette... un nouvel ami !
Dogs
El Sicario, Room 164
Fuocoammare, par-delà Lampedusa
Ivan Tsarevitch et la princesse changeante
L'étoile du jour
La danseuse
La déferlante
Le Pape François
Les Sept Mercenaires
Morgane
Nola Circus
Radin!
The Sea is Behind



L'effet aquatique
The Strangers
Comme des bêtes
The Wave
Dernier train pour Busan
Frantz



La Tortue rouge
Independence Day : Resurgence
Le BGG - Le Bon Gros Géant
La Couleur de la victoire
Guibord s'en va-t-en guerre
L'économie du couple
Jason Bourne
Parasol
S.O.S Fantômes
Stefan Zweig, adieu l'Europe
Toni Erdmann
Star Trek : Sans limites
Blood father
Fronteras
Le fils de Jean
Nocturama
Ben-Hur
Infiltrator
Voir du pays
Clash
War Dogs
Where to invade next ?
Victoria
Brooklyn Village
Cézanne et moi
Juste la fin du monde
Kubo et l'armure magique






 (c) Ecran Noir 96 - 16


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 323

 
Les saveurs du Palais


France / 2012

12.09.2012
 



DELICATESSEN





Voir Catherine Frot incarnée l'ancienne cuisinière de feu le président Mitterand, c'est un petit peu la retrouver dans le genre de rôle qui lui ont donné les faveurs du public : une jeune femme bien élevée mais au caractère bien trempé. Savoureux. On ne dira jamais combien cette actrice populaire peut sauver un film et même le transcender par sa seule fantaisie. Elle joue à merveille et finement la petite campagnarde qui se bat pour se faire respecter par les citadins de Paris. Adapté d'une histoire vraie, le film nous fait vivre le quotidien stressant et même rabaissant de cette cuisinière, qui étant proche du président s'est attirée les foudres de ses collègues.

Entre rires et larmes, l'actrice nous montre une nouvelle fois son talent en interprétant un rôle humain et touchant. L'humour, très présent, se reflète à travers l'entente entre les acteurs qui semble aussi forte que sincère à l'écran.

Entre la nouvelle vie de la célèbre cuisinière et ses flashbacks qui la hante, le film aurait pu être un méli-mélo prise de tête mais cette comédie, à déguster sans modération, est ficelée de sorte à plonger le spectateurs au cœur de la vie et de la détresse du personnage principal, passé de la lumière à l'ombre sans crier gare. . Entr mêlé par des scènes de préparation culinaire Les saveurs du palais vous mettra l'eau à la bouche. sans prétention ni autre ambition que de faire plaisir aux spectateurs ; par ailleurs, un conseil : mieux vaut y aller le ventre plein au risque de vouloir dévorer les sièges du cinéma.
 
cynthia

 
 
 
 

haut