alsancak escort izmir escort buca escort bornova escort adana escort amasya escort aydın escort bilecik escort bolu escort burdur escort çanakkale escort çorum escort diyarbakır escort edirne escort erzurum escort giresun escort ısparta escort karabük escort karaman escort kilis escort kıbrıs escort kırşehir escort manisa escort muğla escort niğde escort ordu escort rize escort tokat escort yozgat escort escort konya konya escort konya escort bayan







1917 est une prouesse visuelle épatante avec ce faux plan séquence permanent qui suit deux jeunes soldats sur le front entre tranchées et snipers. Succès inattendu, le film de Sam Mendès est aussi parmi les favoris aux Oscars depuis son Golden Globe.



10 jours sans maman
Amare Amaro
D'étoile en étoile
Des hommes
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Le cas Richard Jewell
Lettre à Franco
Sortilège
Tout peut changer
Une mère incroyable
Wet Season



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
À couteaux tirés
It must be heaven
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'adieu
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis



Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
La Vérité
Le lac aux oies sauvages
Les deux papes
Official Secrets
Les siffleurs
Les enfants du temps
Nina Wu
Swallow
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 133

 
Les Pingouins de Madagascar (Penguins of Madagascar)


USA / 2014

17.12.2014
 



LES PINGOUINS CRÉTINS





Aux origines il y avait les pingouins. On est en Antarctique. Les auteurs de ce spin-off de la saga Madagascar, déjà un peu bancale, n’ont pas été cherché très loin : toujours ce mélange de pastiche, d’action et d’humour qui fait la marque de DreamWorks. On commence avec La marche de l’empereur et Happy Feet, on finit avec les Gremlins.

Entre les deux, un scénario qui mixe les Lapins crétins chez les X-Men sous forme de Mission: Impossible. Après le prologue-flash back au pôle sud, on reprend l’histoire là où Madagascar 3 se concluait. Nos Pingouins se prennent pour des braqueurs de Fort Knox (Goldfinger) avant de s’offrir une course poursuite à Venise (James Bond, Indiana Jones, etc…). On est en terrain familier. Bonnes idées sur le papier, elles avortent hélas très rapidement. Les séquences sont frustrantes, n’essayant jamais de pousser le délire aussi loin qu’il pourrait aller. Même la pieuvre maléfique est stéréotypée, déjà vue. Les justiciers de la ligue extraordinaire du Vent du nord (un ours, un loup, un hibou et un phoque, bref une équipe à la Kung Fu Panda), pourtant l’ajout majeur de la franchise, se contente d’une brève présentation assez plate et n’apporte pas grand chose.

Ces Pingouins sont finalement des Charlots au milieu d’un combat épique entre équipes d’élite. Ça ne va pas plus loin. C’est assez prévisible. On nous balance à Rio, à New York, dans le désert, à Shanghai. Quelques gags idiots font sourire. C’est divertissant mais tellement convenu. C’est souvent quand le quatuor de pingouins touche vraiment le fond question bêtises qu’on se régale le plus. Le reste, plus hollywoodien, ne captive pas vraiment. Il y a bien quelques vannes : celle sur la fiscalité française, les jeux de mots en anglais (très mal traduits) du genre « Nicolas (une pieuvre s’appelle Nicolas), Cage them » ou « You just mermaid my day » (il y a des pingouins sirènes, si), mais l’ensemble paraît invertébré.

Le film, binaire, alterne humour potache et aventures classiques. Mais comme cela manque trop d’originalité, il est rapidement oublié, et nous sortons, finalement, insatisfaits, pour ne pas dire déçus.
 
vincy

 
 
 
 

haut