Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.



Ailleurs
Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary
Effacer l'historique
Ema
Enorme
La daronne
Lux Æterna
Peninsula
Petit pays
Rocks
Tenet
Un pays qui se tient sage



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 22

 
Le dernier coup de marteau


France / 2014

11.03.2015
 



MAESTRO MINEUR






«- On peut ressentir des choses avec la musique»

Si la douceur du sujet attire, le mélodrame social orchestré par des personnages hyperboliques fait trébucher le spectateur dans un tourbillon d'ennui. Le dernier coup de marteau ne frappe pas fort, bien au contraire il s'agit d'une chatouille que nous oublions très vite.

Outre les scènes d'opéra séduisantes et orchestrées par la musique de Gustave Mahler, la réalisatrice n'ouvre pas suffisamment les ailes de son œuvre, qui par conséquent ne fait que survoler son sujet. La relation fusionnelle entre un adolescent qui entre dans le monde des grands et une mère légèrement chiante (comme toutes les mamans à cet âge) se déplace à tâtons. Même constat pour les retrouvailles (froides) père/fils. C'est parfois convenu, pour ne pas dire déjà vu, parfois trop écrit pour que cela paraisse authentique.

Mais surtout il manque cruellement de tempo et de crescendo dans ce film qui pourtant avait la possibilité d'être subtil et lumineux, tout en nous emballant. A vouloir trop se complaire dans son univers, qui nous avait pourtant conquis dans Angèle et Tony, la cinéaste se repose trop sur ses excellents comédiens et pas assez sur la force potentielle de son récit.
 
Cynthia

 
 
 
 

haut