Ne croyez pas que je hurle est le joyau tant attendu de l'année. Film expérimental et sentimental, audace narrative et visuelle, cette expérience signée Frank Beauvais est aussi délicate que mélancolique, curieuse que hypnotique.



Angry Birds: copains comme cochons
Bleu Palebourg
Camille
Fahim
L'angle mort
La bonne réputation
La vérité si je mens! Les débuts
Loups tendres et loufoques
Maléfique 2: le pouvoir du mal
Martin Eden
Matthias & Maxime
Queens
Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque
Warrior Women



Deux moi
Un jour de pluie à New York
Bacurau
Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie
Chambre 212
Joker
Pour Sama



Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Roubaix, une lumière
Thalasso
La vie scolaire
Fête de famille
Les hirondelles de Kaboul
Liberté
Jeanne
Music of My Life
The Bra
Tu mérites un amour
De sable et de feu
Ad Astra
Trois jours et une vie
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Downton Abbey
Port Authority
Atlantique
Gemini Man
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
La fameuse invasion des ours en Sicile
Nos défaites
Papicha






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 13

 
Je suis mort mais j'ai des amis


Belgique / 2015

22.07.2015
 



VERY BELGIAN TRIP

Le livre Bye Bye Bahia



"C'est plus du rock que tu fais, c'est du tourisme !"

Je suis mort mais j'ai des amis : il y a dans ce titre de film à la fois une certitude ironique et aussi un doute loufoque… Bienvenue dans ce “very belgian trip”, une comédie très belge qui est en fait réalisée par deux frères français et en partie filmée au Canada ! Un groupe de joyeux lurons toujours droits dans leurs bottes malgré la cinquantaine avancée, cheveux longs et grosses barbes, continuent encore et toujours de jouer du gros rock dans des petites salles. Monter faire quelques concerts, descendre quelques bières, et continuer, c’est leur style de vie ensemble depuis des années. Ils reçoivent la proposition miraculeuse de réaliser leur rêve de faire quelques concerts lors d’une petite tournée aux Etats-Unis au même moment où se produit la situation catastrophique de la mort du chanteur… Ils vont quand-même entreprendre un voyage qui sera imprévisible.

« rien à foutre du deuil, je suis contre. »

Le film est porté par un esprit de ‘belgitude’ communicatif, il a d’ailleurs été écrit pour réunir à l’écran les deux Belges Bouli Lanners et Wim Willaert. Leurs allures d’ours râleurs laissent voir aussi leur cœur de nounours sensible.
On fait connaissance avec le groupe justement en train de jouer pendant un concert (du rock un peu dans la lignée de Triggerfinger), suivi d’une pause bières et frites avant de repartir en camionnette. On sait que la complicité qui les réunit remonte à des dizaines d’années, et quand le chanteur meurt (la crise cardiaque la plus tragiquement drôle du monde), c’est le choc et le déni pour la bande. En sa mémoire, les potes décident de récupérer ses cendres et d’aller quand-même faire le voyage aux Etats-Unis où le groupe devait jouer quelques concerts. Surprise : dans son appartement, il y a un jeune homme très différent d’eux (militaire, arabe, gay) qu’ils découvrent être le compagnon caché de leur ami décédé, et qui aussi veut une part des cendres. Et les voila presque tous dans un avion qui sera dévié vers le Canada…

Je suis mort mais j'ai des amis est un film sur l’amitié et sur la famille que l’on s’est choisie. Autour du duo vedette Bouli Lanners et Wim Willaert, qui vont devenir un trio avec Lyès Salem, l’histoire fait graviter le temps de plusieurs séquences d’autres personnages forts en gueule comme Serge Riaboukine, Jacky Lambert, Eddy Leduc (une révélation comique), une femme innue (une tribu d’une province canadiene), et même l’homme le plus malchanceux du monde (le cinquième Beatles). Avec une telle galerie de portraits chaque scène est propice à un gag d’humour léger ou grave. C’est les péripéties d’un groupe de rock qui doit aller à Los Angeles et qui n'y arrivera jamais, des cendres d’un mort qui seront transportées et dispersées n’importe comment, de disputes et de réconciliations, de vieux ados qui vont grandir le temps de quelques jours hautement chaotiques... Rock 'n roll, quoi.
 
kristofy

 
 
 
 

haut