Et puis nous danserons était l'un de coups de cœur cannois. Enivrant, exaltant, brillant! La répression des homosexuels et l'élan romantique qui prend tous les risques, la danse comme lien sensuel et la musique euphorisante. A voir! A découvrir!



Black Christmas
Docteur?
Jeune Juliette
La vie invisible d'Euridice Gusmao
Le choix d'Ali
Leatherdaddy
Les envoûtés
Les reines de la nuit
Lillian
Lola vers la mer
Marriage Story
One Mind - une vie zen
Pahokee, une jeunesse américaine
Sans rivages
Une vie cachée



Joker
Et puis nous danserons
J'ai perdu mon corps
La belle époque
Le monde animé de Grimault
J'accuse
L'incinérateur de cadavres
Les enfants d'Isadora
Les misérables
The Irishman
À couteaux tirés
It must be heaven
Le Voyage du Prince
Ils aimaient la vie (Kanal)



Hors normes
Au bout du monde
Sorry We Missed You
Le Traître
Retour à Zombieland
Mon chien stupide
The Laundromat
Un monde plus grand
Une Colonie
Adults in the Room
Le Mans 66
Little Joe
La reine des neiges 2
Le Roi
Gloria Mundi
Chanson douce
L'orphelinat
Last Christmas
Proxima
Brooklyn Affairs
La Famille Addams






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 21

 
N.W.A - Straight Outta Compton (Straight Outta Compton)


USA / 2015

16.09.15
 



ONE STRAIGHT DIRECTION





"Les gens pensent que vous êtes dangereux mais vous avez simplement une voix unique."

Attention grosse sensation ! Dans ce film commandé et dirigé par Ice Cube et Dr. Dre, les deux rappeurs s'amusent à écrire leur propre légende. Et qu'on se le dise, on adore ! En effet, dans ce biopic de 2h27, nous suivons la formation, la montée en puissance et la fin de NWA (Niggaz Wit Attitudes), un groupe de rap américain issu de Compton, une banlieue de Los Angeles. Grâce à des titres explosifs et des paroles plus que polémiques, le groupe est entré dans l'histoire de la musique rap dès ses débuts. Sorti en parallèle du dernier album de Dr. Dre (Compton), le film a tout de l'hommage au rappeur, à ce qu'il a été, à ce qu'il a fait, mais aussi à la musique qu'il a créée avec sa bande de potes.

Du vétuste garage à l'énorme studio d'enregistrement, nous suivons avec beaucoup d'appréhension l'émergence d'une groupe aujourd'hui classé parmi les plus iconiques. Vendu comme une superproduction et doté d'un budget de 29 millions de dollars, le film ne se refuse rien et c'est en cela que l'on reconnaît tout le talent de Dr. Dre. Si les plus jeunes d'entre nous ne voient en lui que des casques audio, les plus âgés n'ont pas oublié la manière dont il a changé le monde de la musique. Habilement, N.W.A - Straight Outta Compton ne fait que le suggérer. Car c'est avant tout un drame que les producteurs ont réussi à façonner.

Et qui dit drame, dit ressorts scénaristes bouleversants voire larmoyants. Parmi ceux-là, on retiendra la manière dont le réalisateur F. Gary Gray (Braquage à l'italienne, Que justice soit faite) parvient à filmer la réalité de la banlieue californienne à la fin des années 1980. De l'addiction à la drogue, aux armes à feu et aux bimbos, tout y passe Parfois très violent, N.W.A - Straight Outta Compton a le mérite de ne pas se moquer de nous. Car qu'on se le dise, tout était une question de couleur de peau à cette époque. Et malheureusement, le film trouve une résonance certaine dans les récents événements qui ont touchés les Etats-Unis. Peu s'en faut, N.W.A - Straight Outta Compton devrait donner à réfléchir à toute une génération.

Grâce à des plans soignés sans être trop travaillés et des dialogues crus, le film fait dans le "sur-réalisme" et tourne vite à l'enchantement. Mais s'il y a bien une chose à côté de laquelle il ne faut pas passer ici, ce sont bien évidemment les interprètes. Vu dans le pilote de la série Major Crimes, Jason Mitchell s'en sort à merveille dans la peau de Eazy-E. Pour son premier grand rôle, Corey Hawkins donne un visage plus qu'accueillant à Dr. Dre - avant d'aller traîner son postérieur dans la sixième saison inédite de The Walking Dead. Et face à eux, Ice Cube n'a pas trouvé de meilleure solution que de caster son propre fils, O'Shea Jackson Jr., pour l'incarner sur grand écran. Prétentieux peut-être, le résultat n'en demeure pas moins saisissant.

Certains diront que "L'histoire est façonnée par de riches rappeurs" et il y a un peu de vrai là-dedans. Le film intéresse autant pour ses conditions de production que pour l'histoire qu'il raconte. Biopic peut-être, N.W.A - Straight Outta Compton n'en demeure pas moins un film de potes. Il y a ceux à l'écran qui ont tout traversé et souvent le pire. Ceux derrière la caméra qui ont réussi à ranger leurs rancœurs pour rendre un dernier hommage à leurs "frères" disparus, comme une manière de dire au revoir à l'Amérique d'Obama qui se voulait pleine d'espoir. Enfin, il y a ceux qui, confortablement assis dans leur siège, n'auront d'autre choix que d'ouvrir les yeux : autrefois, ce n'était pas forcément mieux !

En plus d'une musique qui nous rend forcément nostalgiques, le film est marqué par les faux caméos de Snoop Dogg, Warren G et Tupac Shakur. Au final, si N.W.A - Straight Outta Compton a tant de chances de déplaire, c'est parce qu'il est à l'image du groupe qu'il présente : violent et polémique. En attendant, il demeure le film incontournable de la semaine. Vous êtes prévenus.
 
wyzman

 
 
 
 

haut