Avec Etre vivant et le savoir, Alain Cavalier montre que l'art rend hommage à l'art, que le cinéma peut être un hommage grâce à l'image. Dialogue incessant entre le réel des vivants et les souvenirs d'une morte, le film est d'une poésie sublime.



11 fois Fatima
Amazing Grace
Charlotte a 17 ans
Cyrano et la petite valise
Etre vivant et le savoir
Face au vent
Greta
L'autre continent
L'enseignante
Le chant de la couleuvre
Les Particules
Lucie, après moi le déluge
Lune de miel
Ma
Men in Black International
Palmyre
Parasite
Permaculture
Roxane
Salauds de pauvres
Sillages
Un havre de paix
X-Men: Dark Phoenix
Zombi Child



90's
Coming Out
Tremblements
Dieu existe, son nom est Petrunya
Drôles de cigognes
Les météorites
Petra
Douleur et Gloire
Tous les Dieux du ciel



Le garçon qui dompta le vent
Triple frontière
Dumbo
Blanche comme Neige
Le vent de la liberté
Les oiseaux de passage
Ray & Liz
The Highwaymen
Alpha - The Right to Kill
After : Chapitre 1
El Reino
Raoul Taburin
Liz et l'oiseau bleu
The Highwaymen
Avengers: Endgame
L'Adieu à la nuit
Gloria Bell
Coeurs ennemis
Jessica Forever
Hellboy
Les Crevettes pailletées
Le jeune Ahmed
Les plus belles années d’une vie
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 24

 
S.O.S Fantômes (Ghostbusters)


USA / 2015

10.08.2016
 



PARANORMAL ACTIVITY






"Bon...je ne sais pas si c'est du sexisme ou du racisme là!"


Fouetté avant sa sortie à coup de sexisme et de regret des fans des années 80, SOS Fantômes et sa version féminine partait avec un handicap infondé. Quoi des femmes à la place? Oh my God!!! L'envie de découvrir ce film était encore plus forte à cause de ce "bad buzz" sexiste! Mais voilà, rien n'y fait...même notre côté féministe ne nous incite pas à baver comme un ectoplasme devant cette version qui se veut trop éloignée de celle des années 80 *nostalgie quand tu nous tiens!*


La chasse aux spectres est presque à côté de la plaque avec des scènes prévisibles...si prévisibles que l'on pourrait se mettre à commenter en pleine salle obscure (le fantôme qui possède un peu toute l'équipe des ghostbusters).


Concernant, le casting, il est très plaisant! Ces filles sont attachantes et clouent le bec de ces machos sexistes à la noix! Pourtant, on ne peut évoquer le casting sans évoquer la légère présence de stéréotypes (dommage): Chris Hemsworth le beau gosse de service (quoique: pour une fois c'est le mâle qui sert d'objet et ça fait du bien... et puis quel homme), la grande Melissa McCarthy joue la blagueuse de service, Kristen Wiig la patronne peu sûre d'elle mais qui est géniale, etc...
De plus les filles enchaînent gags sur gags à croire qu'elles veulent vraiment montrer qu'elles valent autant que le casting masculin de la première version: était-ce vraiment nécessaire?


Les effets spéciaux qui, auraient pu nous faire rêver, rappelle le tristement pas drôle Scoobi-doo des années 2000, tandis que les sketchs des comiques (drôles en soi) sont favorisés au détriment du reste au point de paraître lourd aux oreilles du spectateur.


Malgré ses caméos bien placés (Bill Murray ou encore Bouffe-tout), SOS Fantômes 2016 n'est pas un hommage à son illustre modèle mais une comédie dans la lignée des sorties estivales: divertissantes mais sans magie!
 
cynthia

 
 
 
 

haut