Et puis nous danserons était l'un de coups de cœur cannois. Enivrant, exaltant, brillant! La répression des homosexuels et l'élan romantique qui prend tous les risques, la danse comme lien sensuel et la musique euphorisante. A voir! A découvrir!



Brooklyn Affairs
Ceux qui nous restent
Ils aimaient la vie (Kanal)
It must be heaven
Jumanji: Next level
La Famille Addams
Le meilleur reste à venir
Le Voyage du Prince
Les reines de la nuit
Marriage Story
Ode Bertrand
Premiers pas dans la forêt
Seules les bêtes
Souviens-toi de ton futur
The Irishman
Un été à Changsha



Joker
Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque
La cordillère des songes
Et puis nous danserons
J'ai perdu mon corps
La belle époque
Le monde animé de Grimault
J'accuse
L'incinérateur de cadavres
Les enfants d'Isadora
Les misérables
The Irishman
À couteaux tirés



La fameuse invasion des ours en Sicile
Maléfique 2: le pouvoir du mal
Martin Eden
Matthias & Maxime
Queens
Abominable
5 est le numéro parfait
Hors normes
Au bout du monde
Sorry We Missed You
Le Traître
Retour à Zombieland
Mon chien stupide
The Laundromat
Un monde plus grand
Une Colonie
Adults in the Room
Le Mans 66
Little Joe
La reine des neiges 2
Le Roi
Gloria Mundi
Chanson douce
L'orphelinat
Last Christmas
Proxima






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 67

 
Un sac de billes


France / 2016

18.01.2017
 



BILLE EN TÊTE






"Mieux vaut prendre une claque qui fait mal, que de perdre la vie parce qu'on a peur d'en prendre une!"

Des enfants se livrent une bataille acharnée aux billes. Joseph et ses copains jouent, rient sans imaginer les méandres dont ils vont en être les principaux protagonistes. Depuis que l’ennemi nazi a décidé du port obligatoire de l’étoile jaune pour tous les Juifs, Roman, son père, sent que le danger se fait plus lourd. Et il n'a pas tort. Du coup terminé les billes et l’insouciance. Le cœur déchiré, il décide d'envoyer ses deux fils seuls se réfugier dans le Sud du pays, la France libre. Joseph garde au creux de la main une petite bille bleue, porte-bonheur et symbole d'un espoir, celui de revoir sa famille, de recréer ce doux foyer qu'il a connu.

La vie est belle

C'est donc le énième film sur la France occupée, avec ses exploits, ses bons sentiments et des enfants (Monsieur Batignole). C'est aussi la nouvelle production Gaumont ciblant le public familial et scolaire, après Belle et Sébastien et Les Malheurs de Sophie. C'est enfin, la deuxième adaptation du roman, inspiré de sa propre histoire, de Joseph Joffo, 40 ans après la version de Jacques Doillon. Autant dire qu'il n'y a rien d'original sur le papier.
Si nos yeux sont quelques fois humides, Un sac de billes ne surenchère jamais l'aspect dramatique puisque le film se déroule à travers le regard naïf d’un enfant qui découvre le monde. Cela donne lieu à des personnages secondaires (rois du cinéma ou de la TV française) bourrés d'humour tel que Christian Clavier (attachant), Bernard Campan (méchant péjoratif) ou encore Kev Adams (juste dans le rôle d'un résistant plein de courage. Il y a toujours plus de résistants que de collabos dans le cinéma français...

Les nombreuses péripéties de ces deux survivants baignent dans une atmosphère pleine d’énergie, calquée sur l’enthousiasme communicatif des enfants. Avec un vocabulaire simpliste et un ton savoureux Un sac de billes, qui aurait pu être un road movie noyé dans le pathos, est une introduction à la lumière et la vie, accentué par la luminosité des scènes. La grisaille de Paris se fait balayer par les chaudes couleurs du sud où les enfants trouvent refuge. Cette virée champêtre et périlleuse fait l'affaire: le québécois Christian Duguay (Jappeloup, Belle et Sébastien) maîtrise son récit et remplit le contrat.

Autre point fort du film: l'humanité présente dans ce film qui pourtant traite de la cruauté humaine. Le duo de Patrick Bruel et Elsa Zylberstein fonctionne à merveille en alliant la fermeté du père et la douceur de la mère (un mélange doux et amer de l'image parentale). Ces deux parents, à la Proust, sont en osmose avec leurs enfants, deux jeunes comédiens merveilleux. C'est eux qui incarne le mieux le sujet central du film: l'amour fraternel, à la vie à la mort.

Un sac de billes réussit le pari d'être une adaptation optimiste et divertissante qui capte l'âme sans l'ébranler.
 
Cynthia

 
 
 
 

haut