alsancak escort izmir escort buca escort bornova escort adana escort amasya escort aydın escort bilecik escort bolu escort burdur escort çanakkale escort çorum escort diyarbakır escort edirne escort erzurum escort giresun escort ısparta escort karabük escort karaman escort kilis escort kıbrıs escort kırşehir escort manisa escort muğla escort niğde escort ordu escort rize escort tokat escort yozgat escort escort konya konya escort konya escort bayan







1917 est une prouesse visuelle épatante avec ce faux plan séquence permanent qui suit deux jeunes soldats sur le front entre tranchées et snipers. Succès inattendu, le film de Sam Mendès est aussi parmi les favoris aux Oscars depuis son Golden Globe.



10 jours sans maman
Amare Amaro
D'étoile en étoile
Des hommes
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Le cas Richard Jewell
Lettre à Franco
Sortilège
Tout peut changer
Une mère incroyable
Wet Season



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
À couteaux tirés
It must be heaven
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'adieu
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis



Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
La Vérité
Le lac aux oies sauvages
Les deux papes
Official Secrets
Les siffleurs
Les enfants du temps
Nina Wu
Swallow
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 17

 
La communauté (Kollektivet)


Danemark / 2015

18.01.2017
 



TOUS ENSEMBLE, TOUS ENSEMBLE





"On forme une communauté, on doit tout accepter des autres"

Après l'adaptation de Thomas Hardy (Dans la foule), Thomas Vinterberg est de retour avec un film autobiographique réjouissant et cruel sur l'une de ces communautés utopistes qui fleurirent dans les années 70 et où lui-même vécut une partie de son enfance. Présenté au Festival de Berlin 2016, La communauté, qui est adapté d'une pièce de théâtre du réalisateur lui-même, a reçu un prix d’interprétation féminine pour son actrice principale, Trine Dyrholm, qui est effectivement formidable en cinquantenaire brutalement rattrapée par le temps. Abandonnée pour une autre femme (son sosie, mais avec trente ans de moins), dépossédée de son travail, elle est comme chassée de sa propre vie, encombrée soudainement d’une liberté sans objet.

Mais si elle est indéniablement le pilier du film, c’est la communauté tout entière qui en est le personnage principal. Ce portrait de groupe permet au réalisateur d’observer les rouages d’un vivre ensemble joyeux, reflet de l’insouciance d’une époque. Avec humour et tendresse, il croque le grain de folie qui règne au sein de cette famille entièrement reconstituée, mais aussi la chaleur des échanges et la solidarité qui unit ses membres. Il suffit toutefois d’un petit grain de sable dans cette belle organisation pour que les beaux principes volent peu à peu en éclats. L’héroïne a beau vouloir rester fidèle à son idée de départ, elle s’enferme dans une situation intenable qu’elle est la seule à prétendre trouver normale.

Vinterberg s’en donne alors à cœur joie dans l’humour grinçant et le dynamitage en règle des idéaux outrageusement naïfs. Il peut même être impitoyable lorsqu’il s’agit de pousser les personnages dans leurs derniers retranchements ou de les placer brutalement face à leurs contradictions. L’utopie angélique, très peu pour lui, et même s’il ne nie pas les bons côtés de ce mode de vie communautaire, l’occasion est trop belle d’en faire une comédie ironique et noire qui se moque d’elle-même avec une gourmandise certaine. A quelques réserves près sur la dernière partie du film (un peu approximative), on lui emboîte gaiement le pas.
 
MpM

 
 
 
 

haut