A ciambra présenté à la Quinzaine des réalisateurs, confirme le talent de Jonas Carpignano, après la révélation de Meditterranea. Un film dans la veine des fresques néo-réalistes italiennes, focalisées sur un jeune gitan pris entre plusieurs feux. Renversant.



A Ciambra
American Assassin
Ça (It)
Des rêves sans étoiles
Dieu n'est pas mort
Faute d'amour
Gauguin, voyage à Tahiti
Kiss & Cry
L'un dans l'autre
La mort se mérite
Laetitia
Les hommes d'argile
Mon garçon
Mr Chat et les Shammies



Le grand méchant renard et autres contes...
Le Caire Confidentiel
Baby Driver
La région sauvage
120 battements par minute
Belle de jour
Petit paysan
Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc
Une famille Syrienne
Good Time
Le redoutable
Home



Okja
Visages, Villages
Moi, moche et méchant 3
Spider-Man: Homecoming
Une femme fantastique
Dunkerque
Valérian et la Cité des mille planètes
Atomic Blonde
Cars 3
Hitman & Bodyguard
La Planète des Singes: Suprématie
Lola Pater
Mort à Sarajevo
Que Dios Nos Perdone
Une femme douce
Les proies
Gabriel et la montagne
Patti Cake$
Wind River
Barbara
Le chemin
Otez-moi d'un doute
Barry Seal: American Traffic
Les grands esprits
Mary
Mother!
Nos années folles






 (c) Ecran Noir 96 - 17


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 19

 
Cinquante nuances plus sombres (Fifty Shades Darker)


USA / 2017

08.02.2017
 



COMMENT BIEN BAISER POUR LES NULS





"Je peux te faire jouir comme personne…"

Après un premier volet survendu et soporifique, la saga Fifty Shades s'offre un reboot nécessaire et réussi. Explications en cinq points. Parce que 50 ça aurait fait un peu trop cette fois-ci.

Après avoir quitté Christian, Anastasia tente de passer à autre chose et se reconnecte avec ses amis perdus de vue. Mais le milliardaire ne manque pas de venir interférer à nouveau dans la vie privée de la jeune diplômée et lui propose de revoir les termes de leur contrat dans le but de se faire pardonner. Bien partis pour avoir une relation "normale", les deux amants doivent néanmoins affronter les fantômes du passé de Christian ainsi que les prétendants d'Ana…

Un reboot et une suite

Plus subtil, Cinquante nuances plus sombres a le mérite d'être largement au-dessus du premier volet. L'histoire reprend les éléments qui nous plaisaient dans le premier film et règle ses problèmes de rythme. Les acteurs se sont mieux appropriés leur rôle et bien que l'alchimie entre Dakota Johnson et Jamie Dornan soit toujours très délicate, cela choque beaucoup moins ici. De peu, on finirait même par croire qu'ils sont devenus amis sur le tournage.

Un mélange qui fonctionne enfin

Pensé comme un thriller et un drame romantique, Cinquante nuances plus sombres semble avoir trouvé sa voie. Les genres se marient plutôt bien ensemble et le spectateur se laisse facilement happer par cette histoire de fesses et de confiance que l'on ne saurait que trop déconseiller à nos enfants. Le schéma narratif d'une comédie romantique est là, le drame se déroule sous nos yeux tandis que de multiples cliffhangers font monter la pression. Les imperfections du premier film ont disparu et l'on ne peut qu'applaudir Niall Leonard (le scénariste) et James Foley (le réalisateur).

Un casting qui a enfin de la gueule

Si les acteurs phares du premier volet sont de retour, impossible de passer à côté de la participation de Kim Basinger. Parfaitement choisie, la star de Batman et L.A. Confidential forme un duo très intéressant avec Marcia Gay Harden. Plus encore, sa sensualité apparente lui permet d'incarner la première amante de Christian Grey à la perfection. A côté, on notera le jeu d'acteur d'Eric Johnston. Vu dans Smallville et Rookie Blue, l'acteur de 37 ans attire et dégoûte à la fois sous les traits de Jack Hyde, le nouveau patron un peu trop insistant d'Ana. Bien qu'annoncé depuis un moment, Tyler Hoechlin (Teen Wolf) n’apparaît pas dans la version du film projetée en salles mais ce n'est pas grave : le jeu ultra sensible de Bella Heathcote (The Neon Demon) compense à merveille !

Du sexe comme s'il en pleuvait

Si ce n'est pas ce qui manquait dans Cinquante nuances, il faut bien admettre que le contenu NSFW de la suite s'avère bien plus intéressant. Les acteurs n'ont plus peur de leur texte et cela se voit ! De plus, le film s'offre une dose d'humour et plus particulièrement d'ironie quant aux pratiques sexuelles en question, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Cours de sexologie accéléré, Cinquante nuances plus sombres est sexy, bandant et jamais trash. Alors oui, certaines répliques font toujours sourire mais on n'a jamais dit que le dirty talk sorti de son contexte pouvait être pris au sérieux. En outre, Cinquante nuances plus sombres donne une place considérable au sexe oral (ce qui est toujours appréciable) et au plaisir d'Anastasia (hallelujah! le point G comme Grey est trouvé!).

Une bande son absolument géniale

Sans casser trois pattes à un canard, il faut reconnaître que la musique de Danny Elfman fait toujours son petit effet. Là encore, le compositeur de 63 ans accepte de plonger tête baissée dans cette oeuvre qui, si elle ne marquera pas l'histoire du cinéma, fait déjà partie de la pop culture ! Et si le premier volet pouvait compter sur The Weeknd, Ellie Goulding, Beyoncé, Sia ou encore Skylar Grey, la bande originale de la suite est tout aussi superbe. De manière assez surprenante, le titre "I Don't Wanna Live Forever" de Taylor Swift et Zayn Malik est parfaitement placé, tandis que les voix de Halsey, Tove Lo, Nick Jonas, Nicki Minaj et Sia résonneront dans les oreilles des spectateurs pendant un moment.

Plus cohérent et intriguant que le premier épisode, Cinquante nuances plus sombres parvient à être ce qu'une suite devrait toujours être. Le spectateur a les bases du premier film en tête, savoure la suite et sort de la salle impatient de découvrir le dernier volet - et de revoir ce film-ci !
 
wyzman

 
 
 
 

haut