Attention, coup de cœur ! 120 battements par minute n'est pas seulement le film de la semaine, c'est aussi celui de l'année. Indispensable.



120 battements par minute
Atomic Blonde
Belle de jour
Cars 3
Hana-bi
La Planète des Singes: Suprématie
Les filles d'Avril
Les proies
Lola Pater
Mort à Sarajevo
Out
Passade
Que Dios Nos Perdone
Une femme douce



Le grand méchant renard et autres contes...
The Last Girl: Celle qui a tous les dons
Le Caire Confidentiel
Love Hunters
Baby Driver
La région sauvage
Le Destin de Madame Yuki
My Cousin Rachel



Le jour d'après
Le Vénérable W.
Wonder Woman
Ce qui nous lie
Ana, mon amour
AvA
Everything, Everything
K.O.
Cherchez la femme
Okja
Visages, Villages
Entre deux rives
I am not Madame Bovary
Le dernier Vice-roi des Indes
Les hommes du feu
Loue-moi !
Moi, moche et méchant 3
Avant la fin de l'été
Song to song
Spider-Man: Homecoming
The Circle
Une femme fantastique
Dunkerque
Tom of Finland
Transfiguration
Valérian et la Cité des mille planètes






 (c) Ecran Noir 96 - 17


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 38

 
Avant la fin de l'été (Before Summer Ends)


France / 2017


 



VOYAGE A TROIS





"Ashkan, sois un homme."

Entièrement basé sur une idée de voyage formateur, le premier film documentaire de Maryam Goormaghtigh est une pépite pleine de bons sentiments.

Tout au long d'Avant la fin de l'été, les trois protagonistes parlent de voyage. A commencer par Arash, un étudiant obèse qui ne s'est pas fait à la vie française et a décidé de rentrer dans son pays d'origine. A ses côtés, ses deux meilleurs également iraniens. Pour tenter de lui faire changer d'avis, ils suggèrent de l'emménager en voyage à travers toute la France. Un voyage qui, s'il a un but premier, s'avère bénéfique pour les trois hommes.

A des carrefours différents de leur vie respective, ils se posent constamment des questions quant à leur avenir, la viabilité de leurs projets et surtout leur place. Iranien certes, ils aiment la France et sont fascinés par chaque découverte qu'ils y font. Quête identitaire donc, Maryam Goormaghtigh prend ici plaisir à discuter le rapport à l'autre à travers chaque personnage.

Bien évidemment, les trois hommes aiment comparer leur parcours, mais il n'y a pas que ça. Avec des riverains, ils échangent sur leurs visions de la famille. Et au moment où ils rencontrent deux jolies filles, ils en viennent à s'interroger sur la nécessité de draguer. Les scènes cocasses s'enchaînent à une vitesse folle tandis qu'ici et là, la réalisatrice dresse le portrait d'une jeunesse iranienne qui ne se sent plus chez elle au pays et qui aime la liberté d'être soi-même qu'offre l'étranger.

Film d'apprentissage, Avant la fin de l'été a le mérite de faire réfléchir sur la manière dont on perçoit les étrangers qui s'installent en France ainsi que les multiples degrés d'intégration. Car Arash nous le montre bien : avoir des amis étrangers et parler leur langue ne signifient pas pour autant que l'on est intégré.

A la croisée de Jours de France de Jérôme Reybaud et Les Habitants de Raymond Derpardon, Avant la fin de l'été se pose là, en film documentaire hilarant mais profond. Bref, encore un beau moment de cinéma déniché par l'ACID.
 
wyzman

 
 
 
 

haut