Viendra le feu a reçu le prix du jury Un certain regard. Le film d'Oliver Laxe laisse au spectateur toute liberté de se projeter dans le film pour y lire son propre rapport à la nature et ses propres obsessions face à la déliquescence du monde.



Ad Astra
D'un clandestin, l'autre
De sable et de feu
Edith en chemin vers son rêve
El Otro Cristobal
Kusama: Infinity
Les fleurs amères
Lucky Day
Ma folle semaine avec Tess
Nous le peuple
Portrait de la jeune fille en feu
Trois jours et une vie
Un jour de pluie à New York



Parasite
Toy Story 4
Le Roi Lion
Give Me Liberty
Ils reviennent...
L'étincelle, une histoire des luttes LGBT +
Fanny & Alexandre
Une Fille facile
Viendra le feu
Deux moi



L'œuvre sans auteur
Comme des bêtes 2
Fast and Furious: Hobbs and Shaw
Le Gangster, le Flic et l’Assassin
Le mystère des pingouins
Les faussaires de Manhattan
Nuits magiques
Once Upon a Time... in Hollywood
Perdrix
Playmobil, le film
Une grande fille
Roubaix, une lumière
Thalasso
Les Baronnes
Late Night
Hauts perchés
Frankie
La vie scolaire
Fête de famille
Les hirondelles de Kaboul
Liberté
Jeanne
Music of My Life
The Bra
Tu mérites un amour






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 16

 
Le Fidèle


Belgique / 2016

01.11.2017
 



L'AMOUR EST AVEUGLE





"Je sais même pas pourquoi on fait ce qu'on fait…"

Trois ans après Quand vient la nuit, Michaël R. Roskam revient avec un drame policier plombé par une romance loin d'être aussi passionnante qu'on ne le pense. Explications.

Lorsque Gino rencontre Bénédicte, c'est la passion. Mais Gino a un secret, de ceux qui mettent votre vie et votre entourage en danger. Alors Gino et Bénédicte vont devoir se battre envers et contre tous, contre la raison et contre leurs propres failles pour pouvoir rester fidèle à leur amour.

Bien trop long, Le Fidèle s'intéresse à la passion qui brûle les corps de Gino (Matthias Schoenarts) et Bénédicte (Adèle Exarchopoulos). Amoureux certes, ils sont surtout attirés par la folie de l'autre et par leur propre goût du risque. Si le film démarre par une première partie centrée sur Gigi (le surnom de Gino), les deux autres semblent avoir été placées là pour combler les trous, rallonger le film, tenter de donner plus de cohérence à une œuvre qui finit vite par lasser.

Romance, drame, thriller, Le Fidèle mélange les genres et s'emmêle vite les pinceaux. Aux scènes de course-poursuite et de braquages s'accolent des séquences trop cheesy pour être émouvantes. Quant à la présence de la police belge et de l'expérience carcérale, en plus d'être accessoires, elles ne font que repousser le dénouement. Bien qu'ils soient faits pour être ensemble, Gino et Bénédicte ne peuvent l'être. Le seul bémol étant que le spectateur s'en rend vite compte mais que les protagonistes ont besoin de 130 minutes particulièrement éreintantes pour en prendre conscience.

Du Fidèle, on ne retiendra finalement que l'alchimie de ses deux acteurs principaux. Repéré dans l'excellent Bullhead, le premier film de Michaël R. Roskam, Matthias Schoenaerts hérite ici d'un rôle tout aussi complexe mais plus habitable. De son côté, Adèle Exarchopoulos fait de son mieux avec ce personnage de pilote automobile précise et impulsive à la fois. De leur alchimie naissent des scènes de sexe particulièrement réussies et intenses. Mais tout cela ne suffit pas à sauver l'ensemble.

Si sur le papier Le Fidèle a tout ce qu'il faut du bon représentant de la Belgique aux Oscars, force est de reconnaître que le résultat final n'est pas à la hauteur de nos attentes. Le film devrait réconcilier néerlandophones et francophones mais il ne parvient à étendre son propos à un public plus large. Qui eut crû qu'un thème aussi universel que l'amour s'avérerait si segmentant à la fois ?
 
wyzman

 
 
 
 

haut