Avec Tolkien n'est pas seulement le récit de la jeunesse du célèbre écrivain, incarné par Nicholas Hoult. C'est aussi un assemblage des influences et inspirations qui ont conduit l'auteur à écrire la saga culte du Seigneur des anneaux.



Anna, un jour
Beaux-parents
Bernard Natan, le fantôme de la rue Francœur
Bunuel après l'âge d'or
Child's Play
Contre ton cœur
Dirty God
Le choc du futur
Le Daim
Les Frenchmen
Little
Nevada
Noureev
Porte sans clef
Silence
Tolkien



Tremblements
Drôles de cigognes
Les météorites
Petra
Douleur et Gloire
Tous les Dieux du ciel
Parasite
Etre vivant et le savoir



Triple frontière
Le vent de la liberté
Les oiseaux de passage
The Highwaymen
Alpha - The Right to Kill
After : Chapitre 1
El Reino
Raoul Taburin
Liz et l'oiseau bleu
The Highwaymen
Avengers: Endgame
L'Adieu à la nuit
Gloria Bell
Coeurs ennemis
Jessica Forever
Hellboy
Les Crevettes pailletées
Le jeune Ahmed
Les plus belles années d’une vie
Rocketman
Sibyl
The Dead don't Die
Amazing Grace
Greta
Les Particules
Men in Black International
Zombi Child
X-Men: Dark Phoenix






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 16

 
Le Fidèle


Belgique / 2016

01.11.2017
 



L'AMOUR EST AVEUGLE





"Je sais même pas pourquoi on fait ce qu'on fait…"

Trois ans après Quand vient la nuit, Michaël R. Roskam revient avec un drame policier plombé par une romance loin d'être aussi passionnante qu'on ne le pense. Explications.

Lorsque Gino rencontre Bénédicte, c'est la passion. Mais Gino a un secret, de ceux qui mettent votre vie et votre entourage en danger. Alors Gino et Bénédicte vont devoir se battre envers et contre tous, contre la raison et contre leurs propres failles pour pouvoir rester fidèle à leur amour.

Bien trop long, Le Fidèle s'intéresse à la passion qui brûle les corps de Gino (Matthias Schoenarts) et Bénédicte (Adèle Exarchopoulos). Amoureux certes, ils sont surtout attirés par la folie de l'autre et par leur propre goût du risque. Si le film démarre par une première partie centrée sur Gigi (le surnom de Gino), les deux autres semblent avoir été placées là pour combler les trous, rallonger le film, tenter de donner plus de cohérence à une œuvre qui finit vite par lasser.

Romance, drame, thriller, Le Fidèle mélange les genres et s'emmêle vite les pinceaux. Aux scènes de course-poursuite et de braquages s'accolent des séquences trop cheesy pour être émouvantes. Quant à la présence de la police belge et de l'expérience carcérale, en plus d'être accessoires, elles ne font que repousser le dénouement. Bien qu'ils soient faits pour être ensemble, Gino et Bénédicte ne peuvent l'être. Le seul bémol étant que le spectateur s'en rend vite compte mais que les protagonistes ont besoin de 130 minutes particulièrement éreintantes pour en prendre conscience.

Du Fidèle, on ne retiendra finalement que l'alchimie de ses deux acteurs principaux. Repéré dans l'excellent Bullhead, le premier film de Michaël R. Roskam, Matthias Schoenaerts hérite ici d'un rôle tout aussi complexe mais plus habitable. De son côté, Adèle Exarchopoulos fait de son mieux avec ce personnage de pilote automobile précise et impulsive à la fois. De leur alchimie naissent des scènes de sexe particulièrement réussies et intenses. Mais tout cela ne suffit pas à sauver l'ensemble.

Si sur le papier Le Fidèle a tout ce qu'il faut du bon représentant de la Belgique aux Oscars, force est de reconnaître que le résultat final n'est pas à la hauteur de nos attentes. Le film devrait réconcilier néerlandophones et francophones mais il ne parvient à étendre son propos à un public plus large. Qui eut crû qu'un thème aussi universel que l'amour s'avérerait si segmentant à la fois ?
 
wyzman

 
 
 
 

haut