Et puis nous danserons était l'un de coups de cœur cannois. Enivrant, exaltant, brillant! La répression des homosexuels et l'élan romantique qui prend tous les risques, la danse comme lien sensuel et la musique euphorisante. A voir! A découvrir!



Anthropocène
In Fabric
Joyeuse retraite!
Knives and skin
La reine des neiges 2
Le Roi
Les éblouis
Les enfants d'Isadora
Les misérables
Nouvelle cordée
Pat et Mat en hiver
Pirouette et le sapin de noël
Quand les filles flirtaient avec les dieux
Temporada
Terminal sud



Ne croyez surtout pas que je hurle
Alice et le Maire
Les mondes imaginaires de Jean-François Laguionie
Joker
Pour Sama
Shaun le mouton le film : la ferme contre-attaque
La cordillère des songes
Et puis nous danserons
J'ai perdu mon corps
La belle époque
Le monde animé de Grimault
J'accuse



Once Upon a Time... in Hollywood
La vie scolaire
Ad Astra
Portrait de la jeune fille en feu
Au nom de la terre
Atlantique
Gemini Man
Donne-moi des ailes
Jacob et les chiens qui parlent
La fameuse invasion des ours en Sicile
Nos défaites
Papicha
La bonne réputation
Maléfique 2: le pouvoir du mal
Martin Eden
Matthias & Maxime
Queens
Abominable
5 est le numéro parfait
Hors normes
Au bout du monde
Sorry We Missed You
Le Traître
Retour à Zombieland
Mon chien stupide
The Laundromat
Un monde plus grand
Une Colonie
Adults in the Room
Le Mans 66
Little Joe






 (c) Ecran Noir 96 - 19


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 18

 
Le Fidèle


Belgique / 2016

01.11.2017
 



L'AMOUR EST AVEUGLE





"Je sais même pas pourquoi on fait ce qu'on fait…"

Trois ans après Quand vient la nuit, Michaël R. Roskam revient avec un drame policier plombé par une romance loin d'être aussi passionnante qu'on ne le pense. Explications.

Lorsque Gino rencontre Bénédicte, c'est la passion. Mais Gino a un secret, de ceux qui mettent votre vie et votre entourage en danger. Alors Gino et Bénédicte vont devoir se battre envers et contre tous, contre la raison et contre leurs propres failles pour pouvoir rester fidèle à leur amour.

Bien trop long, Le Fidèle s'intéresse à la passion qui brûle les corps de Gino (Matthias Schoenarts) et Bénédicte (Adèle Exarchopoulos). Amoureux certes, ils sont surtout attirés par la folie de l'autre et par leur propre goût du risque. Si le film démarre par une première partie centrée sur Gigi (le surnom de Gino), les deux autres semblent avoir été placées là pour combler les trous, rallonger le film, tenter de donner plus de cohérence à une œuvre qui finit vite par lasser.

Romance, drame, thriller, Le Fidèle mélange les genres et s'emmêle vite les pinceaux. Aux scènes de course-poursuite et de braquages s'accolent des séquences trop cheesy pour être émouvantes. Quant à la présence de la police belge et de l'expérience carcérale, en plus d'être accessoires, elles ne font que repousser le dénouement. Bien qu'ils soient faits pour être ensemble, Gino et Bénédicte ne peuvent l'être. Le seul bémol étant que le spectateur s'en rend vite compte mais que les protagonistes ont besoin de 130 minutes particulièrement éreintantes pour en prendre conscience.

Du Fidèle, on ne retiendra finalement que l'alchimie de ses deux acteurs principaux. Repéré dans l'excellent Bullhead, le premier film de Michaël R. Roskam, Matthias Schoenaerts hérite ici d'un rôle tout aussi complexe mais plus habitable. De son côté, Adèle Exarchopoulos fait de son mieux avec ce personnage de pilote automobile précise et impulsive à la fois. De leur alchimie naissent des scènes de sexe particulièrement réussies et intenses. Mais tout cela ne suffit pas à sauver l'ensemble.

Si sur le papier Le Fidèle a tout ce qu'il faut du bon représentant de la Belgique aux Oscars, force est de reconnaître que le résultat final n'est pas à la hauteur de nos attentes. Le film devrait réconcilier néerlandophones et francophones mais il ne parvient à étendre son propos à un public plus large. Qui eut crû qu'un thème aussi universel que l'amour s'avérerait si segmentant à la fois ?
 
wyzman

 
 
 
 

haut