alsancak escort izmir escort buca escort bornova escort adana escort amasya escort aydın escort bilecik escort bolu escort burdur escort çanakkale escort çorum escort diyarbakır escort edirne escort erzurum escort giresun escort ısparta escort karabük escort karaman escort kilis escort kıbrıs escort kırşehir escort manisa escort muğla escort niğde escort ordu escort rize escort tokat escort yozgat escort escort konya konya escort konya escort bayan







1917 est une prouesse visuelle épatante avec ce faux plan séquence permanent qui suit deux jeunes soldats sur le front entre tranchées et snipers. Succès inattendu, le film de Sam Mendès est aussi parmi les favoris aux Oscars depuis son Golden Globe.



2040
Chut...!
Cyrille, agriculteur, 30 ans, 10 vaches...
Dark Waters
Invisible Man
Judy
Juste Sam
L'etat sauvage
Lara Jenkins
Le fils d'un roi
Lucky
Mine de rien
The Boy



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
À couteaux tirés
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'adieu
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell



Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
La Vérité
Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Nina Wu
Swallow
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 19

 
Le Fidèle


Belgique / 2016

01.11.2017
 



L'AMOUR EST AVEUGLE





"Je sais même pas pourquoi on fait ce qu'on fait…"

Trois ans après Quand vient la nuit, Michaël R. Roskam revient avec un drame policier plombé par une romance loin d'être aussi passionnante qu'on ne le pense. Explications.

Lorsque Gino rencontre Bénédicte, c'est la passion. Mais Gino a un secret, de ceux qui mettent votre vie et votre entourage en danger. Alors Gino et Bénédicte vont devoir se battre envers et contre tous, contre la raison et contre leurs propres failles pour pouvoir rester fidèle à leur amour.

Bien trop long, Le Fidèle s'intéresse à la passion qui brûle les corps de Gino (Matthias Schoenarts) et Bénédicte (Adèle Exarchopoulos). Amoureux certes, ils sont surtout attirés par la folie de l'autre et par leur propre goût du risque. Si le film démarre par une première partie centrée sur Gigi (le surnom de Gino), les deux autres semblent avoir été placées là pour combler les trous, rallonger le film, tenter de donner plus de cohérence à une œuvre qui finit vite par lasser.

Romance, drame, thriller, Le Fidèle mélange les genres et s'emmêle vite les pinceaux. Aux scènes de course-poursuite et de braquages s'accolent des séquences trop cheesy pour être émouvantes. Quant à la présence de la police belge et de l'expérience carcérale, en plus d'être accessoires, elles ne font que repousser le dénouement. Bien qu'ils soient faits pour être ensemble, Gino et Bénédicte ne peuvent l'être. Le seul bémol étant que le spectateur s'en rend vite compte mais que les protagonistes ont besoin de 130 minutes particulièrement éreintantes pour en prendre conscience.

Du Fidèle, on ne retiendra finalement que l'alchimie de ses deux acteurs principaux. Repéré dans l'excellent Bullhead, le premier film de Michaël R. Roskam, Matthias Schoenaerts hérite ici d'un rôle tout aussi complexe mais plus habitable. De son côté, Adèle Exarchopoulos fait de son mieux avec ce personnage de pilote automobile précise et impulsive à la fois. De leur alchimie naissent des scènes de sexe particulièrement réussies et intenses. Mais tout cela ne suffit pas à sauver l'ensemble.

Si sur le papier Le Fidèle a tout ce qu'il faut du bon représentant de la Belgique aux Oscars, force est de reconnaître que le résultat final n'est pas à la hauteur de nos attentes. Le film devrait réconcilier néerlandophones et francophones mais il ne parvient à étendre son propos à un public plus large. Qui eut crû qu'un thème aussi universel que l'amour s'avérerait si segmentant à la fois ?
 
wyzman

 
 
 
 

haut