Avec Dark Waters, Todd Haynes s'invite dans le film engagé (côté écolo), le thriller légaliste et l'enquête d'un David contre Goliath. Le film est glaçant et dévoile une fois de plus les méfaits d'une industrialisation sans régulation et sans normes.

Best LawyersNewyork Lawyers




Be Natural
Bitero
Canción Sin Nombre
D'égal à égal
De Gaulle
Ducobu 3
Green Boys
Invisible Man
J'irai décrocher la lune
Kongo
L'esprit de famille
La bonne épouse
La communion
La petite taupe aime la nature
Le capital au XXIe siècle
Les visages de la victoire
Mickey and the Bear
Mon nom est clitoris
Mosquito
Nous les chiens
Pappi-sitter
Radioactive
Si c'était de l'amour
Sonic le film
The Demon Inside
The Great Green Wall
The Hunt
Trois étés
Une sirène à Paris
Visions chamaniques
Where is Jimi Hendrix?
Woman



J'ai perdu mon corps
Les misérables
The Irishman
Marriage Story
Les filles du Docteur March
L'extraordinaire voyage de Marona
1917
Jojo Rabbit
L'odyssée de Choum
La dernière vie de Simon
Notre-Dame du Nil
Uncut Gems
Un divan à Tunis
Le cas Richard Jewell
Dark Waters
La communion



Les deux papes
Les siffleurs
Les enfants du temps
Je ne rêve que de vous
La Llorana
Scandale
Bad Boys For Life
Cuban Network
La Voie de la justice
Les traducteurs
Revenir
Un jour si blanc
Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
La fille au bracelet
Jinpa, un conte tibétain
L'appel de la forêt
Lettre à Franco
Wet Season
Judy
Lara Jenkins
En avant
De Gaulle






 (c) Ecran Noir 96 - 20


  



Donnez votre avis...


Nombre de votes : 14

 
Cro Man (Early man)


USA / 2018

07.02.2018
 



LA GUERRE DU FOOT





« C'est déjà l'aube.
- Oui, l'aube de l'Humanité !
 »

Même si l’on est un fan inconditionnel des productions Aardman, force est de reconnaître que ce nouvel opus, qui ne s’appuie sur aucun des personnages récurrents du studio, n’est pas vraiment à la hauteur de nos espérances. Souffrant d’un scénario paresseux et de dialogues souvent trop explicatifs, le film s’avère une success-story sans grande surprise dont la principale originalité est de se dérouler au temps de la préhistoire. On le sent d’ailleurs plus ouvertement destiné au jeune public que Chicken run ou la série des Wallace et Gromit qui bénéficiaient toujours d’un riche double niveau de lecture. Même les habituelles machines et folles inventions, autant d’occasions de mettre en valeur la virtuosité technique des animateurs, ne sont pas au rendez-vous.

Toutefois, si l’on fait abstraction de ces réserves, Cro Man s’avère un divertissement tout à fait honorable. Certes, il manque ce grain de folie, cette jubilation constante qui ont fait la réputation d’Aardman, mais il reste malgré tout une dose suffisante d’humour et d’inventivité pour permettre au spectateur, surtout au plus jeune, de passer un excellent moment. La préhistoire est un formidable terrain de jeu pour Nick Park qui multiplie les clins d’œil référencés et les parallèles avec notre époque, de la mésange vocale au football transformé en culte quasi religieux. D’autant que le film dévoile enfin la vérité sur l’un des grands mystères de notre civilisation : la naissance du foot (on vous donne un indice, ça se passe à Manchester) !

La parodie de films reposant sur des exploits sportifs individuels ou collectifs est d’ailleurs l’aspect le plus savoureux du film, servant de prétexte à une grande quantité de gags assez amusants, notamment lors des entraînements. On est dans un registre évidemment très bon enfant, voire potache, avec jeux de mots décalés, situations détournées et autres pastiches faciles. Le match final est même l’occasion de se moquer (gentiment, à l’image de tout le film) de ce qu’est devenu le foot aujourd’hui, des joueurs milliardaires trop gâtés aux affres de l’arbitrage, en passant par l’argent-roi et l’art de la simulation. Evidemment, il est dommage que tout cela soit si policé, cadré, et un peu attendu. On imagine ce qu’un regard vraiment irrévérencieux aurait pu faire d’un scénario pareil. Mais à défaut, mieux vaut passer un moment agréable en compagnie de ces hommes (et femmes) préhistoriques trop sages que de les boycotter juste parce que nous avions placé trop d'espoirs en eux.
 
MpM

 
 
 
 

haut