Tout juste trentenaire, Adèle Haenel s'est rapidement imposée dans le cinéma français en moins d'une décennie. Avec Portrait de la jeune fille en feu, elle brille de mille éclats entre regards de braise et flamme amoureuse. Déjà épatante dans Le Daim, à l'affiche de films qui font le buzz à Cannes et aux César, la jeune comédienne, déjà deux fois césarisée, est attendue dans Les héros ne meurent jamais, présentée à la Semaine, d'Aude-Léa Rapin. sex toys | sex toys | sex toys | sex toys | sex toys | sex toys | istanbul escort | sex toys | vibrators | sex toys istanbul | istanbul escort | taksim escort | maltepe escort | istanbul sex shop | istanbul sex shop | istanbul sex shop | istanbul sex shop | bayan azdırıcı | Секс игрушки Стамбул | istanbul sex shop



Woody Allen
Charles Berling
Sandrine Bonnaire
Jessica Chastain
François Civil
Catherine Deneuve
Gérard Depardieu
Arnaud Desplechin
Leonardo DiCaprio
Vincent Elbaz
Elle Fanning
Sara Forestier
Morgan Freeman
Julie Gayet
Valéria Golino
James Gray
Pascal Greggory
Adèle Haenel
Hafsia Herzi
Emile Hirsch
Isabelle Huppert
sex toys istanbul
Tommy Lee Jones
Jude Law
Jalil Lespert
Ruth Negga
Al Pacino
Brad Pitt
Margot Robbie
Léa Seydoux
Jason Statham
Alice Taglioni
Quentin Tarantino
Emma Thompson
Philippe Torreton
Liv Tyler
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 1Cote : 100 %


 
L'ANGE BLOND





À cent lieues du stéréotype de la star sulfureuse à la Hollywoodienne, Elisabeth Shue cultive le charme discret d`une actrice mature, sexy et réservée. Après quelques années à tenir les seconds rôles aux côtés de pointures comme Tom Cruise ou Michael J.Fox dans des films souvent inégaux, elle trouve dans le personnage de Sera une interprétation à la hauteur de son talent qui lui vaudra une nomination aux Oscars et sa consécration d`actrice. Nous sommes en 1995, ce film est le magnifique et troublant Leaving Las Vegas de Mike Figgis. Elisabeth sera enfin en mesure de décrocher avec un appétit vorace de nombreux rôles dans des productions de qualité jusqu'à tenir l'affiche d'Hollow Man, le dernier Paul Verhoeven sur les écrans dès le 20 septembre.

Petite fille riche dans le New Jersey des années 60, la pétillante Elisabeth subit le divorce de ses parents à l'âge de 9 ans, constamment divisée entre un père avocat et une mère cadre dans une banque. Le travail de ceux-ci laissait la plupart du temps la jeune fille sous la responsabilité de ses frères qui l'ont élevée à la garçonne et sans ménagement. Les projecteurs tombent déjà sous le charme de la blondinette pendant qu'elle use les bancs de l'université ;elle n`a que 17 ans. C'est ainsi qu'elle vante les valeurs gustatives d'un quelconque sandwich pour la firme Burger King et fait ses premiers pas dans le métier.
Encouragée par ses proches et amusée par l'aventure, elle suit les cours de Sylvia Leigh au Showcase Theater de New York et tourne quelques autres spots de publicité dans un but purement alimentaire. Elle y est repérée par un agent de la chaîne ABC et participe pendant plus de deux ans à la série "Call to Glory" qui lui apporte une petite notoriété et lui permet de décrocher en 1984 le rôle de la petite amie de Ralph Macchio dans un navet à $$$ de renom : Karaté Kid. Élevée dans un culte de la réussite à l'Américaine, Elisabeth Shue poursuit néanmoins ses études et rentre à Harvard, partageant son emploi du temps entre les révisions et les plateaux de cinéma.
De Link, un thriller fantastique sur l`expérimentation animale, elle enchaîne sur le rôle de la fille bafouée et trompée par Tom Cruise dans Cocktail puis devient la délicieuse baby-sitter débordée par les évènements d`une Nuit de Folie. Elle interprète enfin la fiancée (et épouse) de Michael J.Fox pendant ses aventures temporelles de Retour vers le Futur 2 et 3 avant de consacrer sa carrière à son premier amour : le théâtre.
Nous sommes en 1990, la jolie Elisabeth brûle les planches dans "Some Americans Abroad" ou "Birth and after Birth" et fonde avec quelques acteurs la troupe The Cooperative.
Cet écart du milieu cinématographique ne va malheureusement pas lui porter bonheur puisque le retour en son sein ne se soldera que par quelques rôles peu significatifs. Elisabeth Shue réalise alors que l'usine à rêve oublie rapidement ses enfants. Elle doit véritablement se battre pour s'imposer comme la fille cachée de Kevin Kline et Sally Field dans cette parodie de feuilleton télévisé intitulé Soapdish, clone de Jessica lange (in Tootsie) ou en double d`une autre beauté blonde, Kim Basinger, dans La chanteuse et le Milliardaire. La dérive l'entraîne doucement vers certains films peu connus et peu réussis comme Twenty Buck, Radio Inside, Blind Justice , A fleur de peau qui sentent déjà (à 33 ans) les prémices de fin de carrière. Le sort en veut autrement puisque paradoxalement, c¹est Mike Figgis qui va l'aider à remonter la pente en lui offrant la plus belle descente aux enfers qu`une actrice puisse rêver : Leaving Las Vegas. Le calvaire était peut-être nécessaire pour qu'elle puisse être cérdible dans cette déchénace, malgré ce visage si angélique...
Son interprétation dramatique de Sera, la call-girl qui oeuvre dans la ville qui ne dort jamais, Las Vegas, et qui s'ouvre enfin à la vie au contact d'un Nicolas Cage au bord du gouffre est bouleversante. Le balai sordide et joyeux de ces deux âmes perdues, errantes dans ce tourbillon de lumières, d'alcool et de vices, repoussant cette notion de romantisme dans ses derniers retranchements, est tout simplement superbe. Nicolas Cage hérite 'un Oscar pour son interprétation méritée, mais la pauvre Elisabeth devra injustement s'incliner lors de la cérémonie devant Susan Sarandon (consacrée pour La dernière marche).
Cette nomination en 1995 lui vaut, depuis, de travailler aux côtés de Woody Allen (Harry dans tous ses états), Woody Harrelson (Palmetto), Val Kilmer (Le Saint) ou encore Jessica Lange (Cousine Bette). Pas forcément des hits, et même quelques films oubliés, mais un registre varié.
Le petit nez retroussé et le sourire enchanteur, cette " grande " actrice sut ensuite poursuivie par un Kevin Bacon invisible et ivre de son pouvoir dans la nouvelle fresque subversive et libidineuse de Verhoeven. Elle incarne comme personne cette innocence, intacte même dans la plus profonde des noirceurs. Son (second) rôle de mère dans Mysterious Skin de Gregg Araki le démontre. Mais surtout il prouve l'envie d'aventures de la désormais quadra. Rare, cérébrale, elle ne choisit pas d'être la Reine d'Hollywood. Sa simplicité, sa gentillesse, ses talents d'actrice et son charme envoûtant font d'Elisabeth Shue une valeur intéressante sur le marché hollywoodien. Un peu à la marge...

romain, vincy


 
 
haut