Jean Dujardin n'en a pas terminé avec les films populaires (il sera bientôt dans un nouveau OSS 117) mais ces derniers temps, il opte aussi pour des chemins de traverse plus audacieux. Après le duo Kervern/Delépine, le voici à l'affiche du déjanté Le Daim de Quentin Dupieux,où il habite littéralement son rôle. On le retrouvera à la fin de l'année chez Polanski dans J'accuse.



Pedro Almodovar
Josiane Balasko
Antonio Banderas
Jamie Bell
Guillaume Canet
Jessica Chastain
François Cluzet
Marion Cotillard
Penelope Cruz
Jean-Pierre & Luc Dardenne
Adam Driver
Jean Dujardin
Virginie Efira
Adèle Exarchopoulos
Adèle Exarchopoulos
Michael Fassbender
Ralph Fiennes
Adèle Haenel
Chris Hemsworth
Isabelle Huppert
Jim Jarmusch
Jennifer Lawrence
Gilles Lellouche
James McAvoy
Julianne Moore
Chloë Grace Moretz
Bill Murray
Liam Neeson
Raphaël Personnaz
Benoit Poelvoorde
Ryan Reynolds
Niels Schneider
Matthias Schoenaerts
Will Smith
Tilda Swinton
Emma Thompson
Gaspard Ulliel
Ken Watanabe



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Leonardo DiCaprio




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 193Cote : 65 %


 
LE VIRTUOSE





Son visage s'est imposé sur les écrans avec Trainspotting, dans lequel il incarne le jeune anti-héros junkie, Marc Renton. Boule à zéro, sourire généreux, regard allumé, et prêt à plonger dans les chiottes les plsu répugnantes d'Ecosse pour récupérer deux suppos.
A 9 ans, face au succès de son oncle dans Local Hero et Star Wars (un film dans les gênes...), Ewan choisi sa voie. Il quitte le foyer familial à l'âge de 16 ans pour aller travailler avec le Perth Repertory Theater, puis finalement il se retrouve projeté à Londres où il étudie à la Guidhall School of Music and Drama.
Sa première apparition cinématographique il la doit à Bill Forsyth et rencontre sur le tournage Robin Williams et Robert Carlyle, il retrouve ce dernier en 1995 dans Trainspotting. Qu'il niquera bien à la fin du film.

En collaborant avec Danny Boyle, McGregor prend alors un virage décisif pour sa carrière. Se lancant à corps perdu dans l'aventure de Petits meutres entre amis, il ne tarde pas à récolter les fruits de son travail, surtout après le succès de Trainspotting (Ferrovipathes pour les québécois), un film adapté du best-seller de Irvine Welsh. Juste après le tournage il se maria avec une productrice française, "il y a une minute j'étais étendu sur le sol, une seringue dans le bras et ensuite j'étais marié!"
Aux côtés de Boyle il poursuit l'aventure américaine avec Une vie moins ordinaire, tout en sachant qu'il ne succomberait pas aux appels des sirènes d'Hollywood... En effet, l'acteur, malgré des aller-retour aux USA, a préféré monter sa boîte de production en Angleterre, Natural Nylon (associé avec Johnny Lee Miller et Jude Law). Il a d'ailleurs produit Nora dans lequel il joue sous la direction de Pat Murphy. Il y incarne James Joyce.
Multifacettes, il voit son métier comme un jeu, et surtout l'occasion de jouer les rôles les plus barges possibles, sans limites. C'est ainsi qu'il s'est retrouvé dans Velvet Goldmine. Incarnant un chanteur de glam-rock homosexuel aux allures d'Iggy Pop, il s'y défoule lors d'une prestation sur scène qui ne passe pas inaperçue et dans la BO du film il pousse même la chansonnette. Il fera aussi ses vocalises dans le déjanté et romanesque Moulin Rouge. Son duo avec Kidman fait des étincelles. Il se la joue ramntique, poète. Ou playboy tout simplement dans le sous estimé Bye Bye Love, avec Renee Zellweger. La comédie romantique n'est pas son seul fond de commerce puisque il alterne avec des grosses productions hollywoodiennes (en militaire dans Black Hawk Down) ou dans des drames européens obscurs (en marin à poil dans Young Adam).
Il essaye de choisir à chaque fois des rôles très différents: dans Little Voice, il interprète un col bleu introverti amoureux d'une fille timide. Touchant et magnifique.
Emblème d'une génération et du nouveau cinéma anglais, il a jusque là cumulé les films reconnus et pourtant risqués (Les Virtuoses, Trainspotting...). McGregor est devenu un des acteurs britanniques les plus connus du 7ème Art, malgré ses bides et des films américains souvent décevants. Lui s'applique dans son travail, tour à tour charmeur ou inquiétant, escroc ou ouvrier.
Beau et bon, son fan club s'est élargit avec une saga. Le voici symbole suprême et éternel d'une toute autre aventure: Star Wars. Lucas l'a choisit pour être Obi Wan-Kenobi (en jeune). Sur les pas de Sir Alec Guiness, rien que ça. Pas de doute il est mit sur orbite. Burton le choisit pour incarner Albert Finney jeune dans son Big Fish. A lui tout seul il est l'héritier de tous les grands comédiens anglais. Si son ex coloc Jude Law la joue plutôt Cary Grant ou Michael Caine, McGregor a plutôt la folie et le feu d'un de ses acteurs shakespeariens qu'on aime admirer. Parce que peut-être, ce mec très mec a su gardé un regard enfantin et naïf.
Mais parfois il préfère juste faire un tour du monde en moto, pour son seul plaisir, de Londres à New York, en passant par l'Alaska.
Il s'est remis au travail après deux ans de hiatus. De la prod' hollywoodienne : des voix de cartoon, du Michael Bay, un thriller par ci, le prochain Jodie Foster par là. Dans le milieu du cirque... Saltimbanque ne serait-il pas le mot qui lui convient le mieux?

alix, vincy


 
 
haut