David Lynch, Lion d'or et Palme d'or, n'a pas tourné de long métrage depuis 2006. Une longue absence. Heureusement il nous a offert une suite à Twin peaks pour la télé. Et on peut voir ses photos fétéchistes dans l'exposition de Louboutin au Palais de la Porte dorée. Il vient aussi de terminer un court métrage. Et surtout, Blue Velvet est ressorti sur les écrans cette semaine.



Aure Atika
Edouard Baer
Juliette Binoche
Romane Bohringer
Sami Bouajila
Isabelle Carré
Alain Chabat
Anaïs Demoustier
Emmanuelle Devos
Clint Eastwood
Jesse Eisenberg
Colin Farrell
Harrison Ford
Olivier Gourmet
Hugh Grant
Tchéky Karyo
Vincent Lacoste
Chiara Mastroianni
Matthew McConaughey
Ewan McGregor
Yolande Moreau
Margot Robbie
Mark Ruffalo
Adam Sandler
Omar Sy
Omar Sy
Renee Zellweger
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Kirsten Dunst
Sophie Marceau
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche




 




 (c) Ecran Noir 96 - 20



Dreamworks   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 213Cote : 63 %


 
LA COMETE DE HALEY VA REVENIR PARMI LES ETOILES?





  Hollywood a toujjours aimé les enfants prodiges et prodigues. Rares sont ceux qui ont passé le stade la puberté (Henry Thomas, Macauley Culkin). Shirley Temple ou Drew Barrymore ont eu des parcours tourmentés. Il n'y a bien que Jodie Foster pour démentir les médisants.
Haley Joel Osment va devoir attendre pour savoir si il passera le cap fatidique de l'adolescence. Il a pris un break de deux ans pour cela, juste après avoir fait la voix de Mowgli. Mais si l'on s'intéresse tant à lui, si jeune et après si peu de films, c'est parce qu'en peu de temps, il a traversé trois films phare de notre épôque.

En 2001, il n' a que 13 ans. Les poils poussent à peine. Fils d'un acteur sans envergure, il décorche un contrat de pub à 4 ans pour une chaîne de pizza "hots". Outre les séries qui l'engagent - The Larry Sanders show en 94, Walker Texas Rangers en 97, Murphy Brown en dernière saison, Touched by an angel en 98, The Pretender en 98, Ally McBeal en 99... - la TV en fait un usage immodéré avec des téléfilms tels que The Ransom of Red chief, Cab to Canada, The Lake... Inoubliable!
Ses premiers pas au cinéma sont beaucoup plus marquants. Pourtant personne n'y prête attention. Il incarne le fiston de Forrest Gump, alias Forrest Gump Junior. Peu de scènes, mais beaucoup de larmes qui valurent un Oscar à Hanks.
Il jouera les petits garçons dans le remake raté du Père Noël est une ordure avec Steve Martin puis dans la comédie magique et nullissime (d'ailleurs où ont ils été cherchés un gamin dans la version originale?), Bogus, coincé entre Whoopi et Depardieu. Les monstres du cinéma ne lui font pas peur...

  En 99, il devient l'enfant dérangé du Sixième sens. Avec justement une intuition formidable et beaucoup de chance, le petit HJO croit encore aux fantômes, et croise un Bruce Willis énigmatique et minimaliste. Le film est un triomphe mondial, à la surprise de tout le monde. Non content de révéler un cinéaste, de consolider le statut de Willis, The Sixth Sense rend célèbre Osment. Et en fait un tout jeune nominé aux Oscars l'année suivante.
Il obtiendra du coup un salaire d'un million de dollars pour son film suivant, lien généreux et plein de bon sens entre deux oscarisés, Spacey et Hunt. La grande qualité du jeune acteur n'est pas d'être meilleur que beaucoup d'enfants-comédiens. Il sait surtout être l'égal de mégastars. Avec intelligence, il ne joue que dans des drames, évitant le genre périlleux pour les gosses d'Hollywood : la comédie.
Ce qui le différencie c'est d'être crédible et de pouvoir porter un film dramatique sur ces petites épaules. Son visage est singulier : ni beau ni infantile. Le regard est intense, le sourire jamais franc. On ne le voit pas espiègle. On le sent tourmenté.
Pas étonnant qu'il est plu à Steven Spielberg qui cherchait un gosse auquel tout le monde pouvait s'identifier. Un enfant banal et reconnaissable. En "méca" (meccha en anglais) dans A.I., le dernier film imaginé par Kubrick, Osment devient David, un petit robot capable d'aimer, promenant son ours Teddy, et cherchant l'amour d'une mère comme n'importe quel gamin. "C'est un jeu?" demande-t-il en permanence quand il ne comprend pas le comportement de ces adultes humains. C'est un jeu, en effet. Qu'il ne faut pas trop prendre au sérieux. Osment va faire des voix pour des dessins animés de Disney. Mais déjà pour tous, il symbolise un "damné" trop lucide, trop intelligent, trop intriguant. Même quand il rit, on sent la technique. Un jeune professionnel surdoué?

vincy


 
 
haut