Diane Kruger a tourné son premier film dans sa langue maternelle avec In The Fade. Résultat: un prix d'interprétation à Cannes, un Golden Globe du meilleur film étranger. Depuis l'actrice a été à l'affiche de Tout nous sépare, a tourné JT Leroy avec Kristen Stewart, et tourne actuellement The Women of Marwen de Robert Zemeckis. De grands écarts qui payent.



Casey Affleck
Fanny Ardant
Gael Garcia Bernal
Kenneth Branagh
Isabelle Carré
Alain Chabat
Suzanne Clément
François Cluzet
Penelope Cruz
Willem Dafoe
Willem Dafoe
Matt Damon
Johnny Depp
Charlotte Gainsbourg
Hugh Grant
Ethan Hawke
Sally Hawkins
Oscar Isaac
Naomi Kawase
Diane Kruger
Michèle Laroque
Queen Latifah
Rooney Mara
Kim Min-hee
Helen Mirren
Masatoshi Nagase
Pierre Niney
Alexander Payne
Michelle Pfeiffer
Melvil Poupaud
Julia Roberts
Audrey Tautou
Marine Vacth
Christoph Waltz
Ben Whishaw
Kristen Wiig



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 18



(c) Jean-Luc Benazet   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 2867Cote : 59 %


 
FINESSE DE JEU





Il a cette élégance britannique, cette noblesse de jeu issue des planches, cette distinction toute aristocratique. Ralph Fiennes (prononcé Rèfe Faïn's) est sans doute l'un des comédiens les plus beaux, les plus doués et les plus mystérieux que nous ait exporté la Grande Bretagne. Le raffinement pur.
Il a joué tout Shakespeare. Il fut le premier Hamlet sur Broadway à gagner le Tony Award. Un des prestigieux gagnants du Shakespeare Award. Deux nominations aux Golden Globes et aux Oscars. L'une en tortionnaire nazi de Shindler's List (second rôle), l'autre en aviateur hongrois et amoureux, la star du Patient Anglais. Brûlé à l'amour vif.
Fiennes est d'ailleurs plus à l'aise dans les costumes du passé que dans les décors futuristes (le cultissime Strange days, le désastreux Avengers). A voir son Box Office personnel, sans aucun méga hit, il parie beaucoup plus sur des scripts romanesques et des personnages tourmentés intérieurement.
On peut aussi souligner la qualité de ses choix. Du chic. Il s'aventure sur des terrains très différents: la Shoah de Spielberg, la folie de Greenaway, la corruption de Redford, la menace cybernétique de Bigelow, la Seconde Guerre mondiale de Minghella ou encore l'apocalypse climatique de Chechik. De Jordan à Cronenberg, de Wang à Szabo, Ralph Fiennes traverse les genres et les frontières avec la facilité des surdoués.
Ralph Fiennes est un introverti. peu disert concernant sa vie privée, ses rares interviews ne parviennent pas à extorquer ses motivations à êre devenu acteur. Il s'agit presque d'une évidence, en le voyant si torturré par sa propre vie. Le souci est qu'il incarne de plus en plus de personnages à son imahe : schizos ou tourmentés, âmes perdues ou angoisses meurtrières...
Mais à voir sa courte carrière déjà bien remplie, sa filmographie audacieuse, on peut deviner que le brillant Fiennes lutte entre ses passions et une certaine éthique morale. Et de manière toujours impeccable, comme un tailleur anglais fait sur mesure. Même si le tailleur est toujours plus riche que celui qui porte le costume.
La quarantaine passée, il alterne un rôle multiple et shiwzophrénique chez Cronenberg, un taré dans l'horrible Red Dragon, s'invite sur The Good Thief et se fait draguer par la bimbo Jennifer Lopez dans Maid in Manhattan. On le croirait devenu le clône de Richard Gere en plus jeune.
Sa grande absence ne doit pas nous inquiéter. Ce boulimique n'a pas arrêter. James Ivory, Fernando Meirelles (le cinéaste de la Cité de Dieu), ou les studios Aardman (Wallace et Gromit) lui permettent de changer de costard comme de films. Mais le plus attendu sera sans aucun doute le déguisement de Lord Voldemort, qu'il aura l'honneur, le prestige, l'immense avantage d'interpréter à partir du quatrième Harry Potter. Sa notoriété ne sera alors plus à faire : Fiennes est en course pour devenir l'un des comédiens les plus populaires de la décennie.

vincy


 
 
haut