Matt Damon est une star complète. l'un des rares à pouvoir rivaliser avec Di Caprio, Pitt ou encore Washington, sans avoir à être un super-héros. Un film avec Damon c'est presque un film de Damon. Un truc à l'ancienne. le Mans 66 est de cette trempe. Doté d'un solide second-degré, il reste malgré tout très soucieux de ses choix. L'an prochain on le verra dans un Ridley Scott, The Last Duel, qu'il a coécrit avec Ben Affleck et un thriller de Tom McCarthy, coécrit par le français Thomas Bidegain.



Mathieu Amalric
Fanny Ardant
Yvan Attal
Daniel Auteuil
Christian Bale
Antonio Banderas
Guillaume Canet
Vincent Cassel
Michael Cohen
Matt Damon
Rosario Dawson
Xavier Dolan
Mélanie Doutey
Jean Dujardin
Jesse Eisenberg
Elle Fanning
Cécile de France
Charlotte Gainsbourg
Louis Garrel
Jessica Hausner
Angelina Jolie
Kiyoshi Kurosawa
Paul Laverty
Ken Loach
Jennifer Lopez
Bill Murray
Robert De Niro
Gary Oldman
Vincent Perez
Michelle Pfeiffer
Joaquin Phoenix
Denis Podalydès
Melvil Poupaud
Jean-Paul Rouve
Ludivine Sagnier
Matthias Schoenaerts
Emmanuelle Seigner
Steven Soderbergh
Sharon Stone
Emma Stone
Meryl Streep
Ben Whishaw



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Juliette Binoche




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 1900Cote : 57 %


 
MISS AMERICA





On l'a vite surnommée The Girl Next door, le genre de fille voisine de palier, sympa, toujours prête à vous garder vos chats quand vous partez en vacances.
Puis elle devint l'America's Sweetheart du moment, la fille simple, gentille, "normale"; elle a pourtant vite pulvérisé les records pour atterrir dans les 5 actrices les mieux payées d'Hollywood. Peut être justement parce qu'elle correspond à un certain public américain, plus rural, plus chrétien... Sans compter son succès naturel en Allemagne, patrie d'origine, et marché juteux pour Hollywood.
On la présente aussi comme la dauphine de Julia Roberts. Sans doute une question d'âge. Parce qu'elles ont peu de chose en commun en terme de carrière, de rôles, et même de physique...
Sandra Bullock est à la fois germanique et américaine, issue d'un milieu artistique, ayant étudié l'art dramatique. Bref le contraire de ce qu'elle donne comme image. Elle est aussi l'une des rares stars à protéger sa vie privée. Enfin elle a déjà réalisé un court-métrage et produit un de ses films. Elle a même écrit et chanté la chanson "Heaven Knocking On My Door" de The Thing called love. Battante et déteminée, elle décide de tout.
A voir ces rôles on est loin de se douter de son ambition et même de sa vocation. Après plusieurs flops (dont le Stallone, où elle remplaçait Lori Petty), des petits personnages (dont un de chanteuse country élevée au sirop), elle se retrouve conductrice de bus dans Speed, avec Keanu Reeves en co-pilote.
La chimie fonctionne, le film est un méga-hit surprise de l'été 94. Tout le mond ecraque devant cette conductrice maladroite au franc-parler. Le printemps suivant, elle est en vedette d'une comédie romantique (While you were sleeping), l'une de ses meilleures performances à date, et là encore un succès inattendu. De quoi faire réfléchir les pontes de studio au moment, où justement la Julia Roberts s'égare dans des flops et des films d'auteur...
En 2 films elle est propulsée dans le star-system. Au point de devenir tête d'affiche d'un film où elle n'a qu'un second-rôle (A Time To Kill). Ses choix apparaissent cependant vite limités. Aucun grand cinéaste ne la courtise. Et surtout certains de ses films s'effondrent au B.O.
Elle touche vite le fond avec Speed 2, flop monumental de l'été 97, sans Keanu Reeves. A l'instar de Roberts, la chûte a été rapide et précipitée. Mais l'année suivante, 98, l'a fait renaître... Hope Floats, pourtant terriblement médiocre et réactionnaire, a réussi à être un petit hit a sa sortie. Elle flotte en eaux stagnantes avec des comédies tantôt fantastiques, romantiques ou à suspens.
Toutes finissent en dessous des 60 millions de $ au BO américain. Il n'y a bien qu'en second rôle vocal sans un dessin animé qu'elle aprviendra à se rendre populaire, et non plus actrice de série B. Elle fut d'ailleurs considérée pour le rôle de... Julia Roberts (non encore elle? OUI!) dans Runaway Bride. Les producteurs ont préféré reformer le couple de Pretty Woman.
Mais le destin n'est pas vache. 2000 lui permet une vraie renaissance. Un petit rôle dans un film indie pas mauvais (Gun Shy) et surtout la tête d'affiche d'un hit inattendu, Miss Congeniality. 100 millions de $ aux USA et plusieurs prix venant du public comme de la profession. La chouchou des américains est de retour.
Désormais elle veut surprendre : un thriller avec Barbet Schroeder (présenté Hors Compet' à Cannes), une comédie à la Cendrillon avec John Hughes, une comédie dramatique Callie Khouri (la scénariste de Thelma et Louise), en fille de la grande Ellen Burstyn. Bullock attire enfin les grands noms, et affronte les acteurs les plus respectés...
Cependant elle ne doit pas oublier ce qui l'a rendue si populaire et ce à quoi servent les filles comme Sandra: faire rêver les garçons.

vincy


 
 
haut