C'est l'automne de Gilles Lellouche. Un an après Le sens de la fête, il revient avec L'amour est une fête, aux côtés de son fidèle partenaire Guillaume Canet. On le verra aussi dans le prochain film de Jeanne Herry, Pupille. Il a aussi tourné Zone Franche, comédie de Mohamed Hamidi, et Nous finirons ensemble, le nouveau Canet, suite des Petits mouchoirs. Mais c'est surtout avec le grand bain dont il est seulement réal, et où Canet fait partie du casting, qu'il frappera fort dès octobre.



Isabelle Adjani
Jacques Audiard
Jean-Pierre Bacri
Edouard Baer
Angela Bassett
Ingmar Bergman
Elodie Bouchez
Guillaume Canet
Vincent Cassel
Henry Cavill
Tom Cruise
Béatrice Dalle
Elle Fanning
Cécile de France
Andrew Garfield
Jennifer Garner
Ana Girardot
Jake Gyllenhaal
Kiyoshi Kurosawa
Vincent Lacoste
Gilles Lellouche
Vanessa Paradis
Emma Thompson
Steven Yeun
Roschdy Zem



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 18



   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 2275Cote : 52 %


 
LE SEPTIEME CIEL PEUT ATTENDRE

Le livre Bye Bye Bahia



En 1979, il s'installe à New-York pendant plusieurs mois comme musicien. En 1981, il revient en France, un peu comme s'il avait le mal du pays, et devient le régisseur des tournées de Coluche. C'est en 1983 qu'il fait son entrée dans le cinéma avec plusieurs petits rôles.
Enfin, en 1988, il décroche son premier grand rôle mélo-dramatique dans L'Etudiante de Claude Pinoteau. Et en 1989, il obtient le Prix Jean Gabin, une récompense méritée. C'est le début de l'envolée...
Il alterne ensuite les rôles dramatiques et comiques, reste fidèle à Lelouch et Serreau. Avec mention pour La Crise où il excelle dans le registre de l'accompagnant. Dans Chaos il est immonde d'égoïsme. Il ne joue ni les bons ni les salauds. Il est entre les deux, petit voleur mais gentillet, comme dans le raté La Confiance règne.
Avec ses hésitations, ses bredouillements, son sourire désarmant et son regard étonné, il est particulièrement à l'aise dans les rôles d'adolescent attardé, d'artiste sentimental, ou de jeune cadre frappé de plein fouet par le licenciement économique et les infortunes du coeur.
Avec La Crise, donc, c'est un tournant dans sa carrière. Il incarne Fred marque le moment où il prouve sa maturité dans son jeu. Rencontre avec Jolivet, le fidèle. Terminé les rôles de minets. C'est un homme mûr désormais qui souhaite se montrer.
Dans les magazines people il est le pote à Bruel, le mari de Kiberlain.

Sur les plateaux de cinéma, il continue de passer de la comédie pure et de qualité (Belle Maman, Paparazzi) au film d'auteur (chez Jacquot et Jolivet notamment), de succès mitigés aux films reconnus par une certaine presse. On notera que c'est dans la veine socio-humoristique qu'il sen sort le mieux.
En effet, il n'est jamais si bon que lorsque les genres se mélangent, quand le rire est un peu acide, quand la caméra donne un sens à son action. Ma petite entreprise et Chaos sont des petits bijous scénaristiques qui lui conviennent à merveille, touchant le public et les critiques. Pas de scandale, malhgré quelques flops avec ses amis cinéastes (La belle verte, Le frère du guerrier), il assure les maris débordés, les mecs du quotidien. Il est souvent déboussolés par les femmes (Filles uniques, Chaos, Mercredi folle journée)./ Et dans le succès estival du Coût de la vie, il n'assume pas ses faiblesses et nous touche avec ses failles...
Lindon, fils d'éditeur, est comme un livre indispensable dans toutes les bibliothèques, même s'il n'est ni le plus connu, ni le plus lu. Il est celui qui va nous faire vivre de multiples émotions, sans savoir lesquelles à l'avance. Pas d'étiquette. mais pas d'attache non plus. Dans ces contradictions, au milieu de ses tics, il doit nous convaincre qu'il est plus qu'un caméléon...

chris, vincy


 
 
haut