Neve Campbellavait (presque) disparu des écrans. A 44 ans l'actrice revient enfin dans un blockbuster, Skyscraper. Son dernier film de cinéma date de 2015, et hors Scream (1996-2011), son dernier hit date du siècle dernier. On l'a bien vue dans House of Cards à la télé. La renaissance en pleine quarantaine? Ce serait miraculeux à Hollywood.



Javier Bardem
Leïla Bekhti
Paul Bettany
Cate Blanchett
Emily Blunt
Josh Brolin
Sandra Bullock
Neve Campbell
Marion Cotillard
Penelope Cruz
Anaïs Demoustier
Alden Ehrenreich
Elle Fanning
Jennifer Garner
Terry Gilliam
Anne Hathaway
Christophe Honoré
Gérard Jugnot
Nicole Kidman
Vincent Lacoste
Claude Lanzmann
Vincent Lindon
Stacy Martin
Kad Merad
John Cameron Mitchell
Thandie Newton
Jafar Panahi
Vanessa Paradis
Denis Podalydès
Benoit Poelvoorde
Tahar Rahim
Ryan Reynolds
Steven Soderbergh
Charlize Theron
Benicio Del Toro
Alicia Vikander
Shailene Woodley



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Brad Pitt
Penelope Cruz




 




 (c) Ecran Noir 96 - 18



© Mars Distrib.   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 180Cote : 67 %


 





DA BETTANY CODE

C'est dans le gènes. Et forcément y a du plaisir. La grand mère Olga a émigré aux Etats Unis dans les années trente pour faire une carrière dans le music hall. le père, ancien membre de la Royal Navy, a trainé chez les danseurs (Royal Bellet School) et les mimes (à Paris) avant de devenir soliste au Royal Ballet, membre de la Royal Shakespeare Company et enfin de virer sa cuti (en s'accouplant avec Andy Little). La mère, divorcée donc, était chanteuse avant de devenir secrétaire dans une école d'art dramatique. Vous ajoutez un petit frère mort d'une chute fatale à l'âge de 8 ans et forcément vous avez tout ce qu'il faut de folie, de tourment et de tempérament pour faire de Paul Bettany un acteur dans l'âme. Au départ il n'aimait pas grand chose, ni l'école ni le jeu. Il n'aimait même pas lire. seule la musique semblait l'intéresser... La mort de son petit frère, tandis qu'il avait 16 ans, le réveilla. Il quitta le foyer familial en voie de désintégration, partagea un appart avec deux lesbiennes, et gagnait du fric en grattant sa guitare dans les rues. Mais il se sentait toujours à part, mal à l'aise en public, incapable de partager quoi que ce soit... Il y a des jeunesses plus joyeuses. Il trouve un job dans une maison de retraite, où il accompagne les mourants et lave leurs corps... À 19 ans il se décide enfin à être acteur. Ce qui me conduit enfin à parler de cinéma...

Enfin d'abord il faut commencer par le théâtre. Car c'est la scène qui le révèle et le fait connaître. Il joue aussi bien Shakespeare que des jeunes auteurs ou des mises en scène acclamées de Stephen Daldry (le réalisateur de Billy Elliot et The Hours). La télé n'est pas en reste et il émerge aux côtés de Clive Owen et Jude Law (tous trois dans Bent, drame sur l'holocauste et l'homosexualité). Sale période malgré la rencontre avec la jolie Emily Mortimer. Cocaïnomane, il joue les stars "destroy" dans les chambres d'hôtel et les avions. L'anecdote est frappante : si speed sur le tournage du feuilleton "David Copperfield", le réalisateur devait tourner les scènes au ralenti!
Il s'arrêtera après avoir frôlé la mort (et celle d'un ami). De là, sa carrière va démarrer en trombe avec tout d'abord Gangster N°1, en jeune voyou dans un polar ultra-violent. Il incarne le gangster 55, soit Malcom McDowell (alias Orange Mécanique), dans sa jeunesse. La filiation est faîte. Pas loin d'un Michael Caine, avec l'allure classe, la blonde froideur, le sourire charmeur. Sans être exceptionnel, le film séduit mais s'oublie tout aussi vite. Bettany, lui, est remarqué par tous les directeurs de casting.

Brian Helgeland ne veut que lui pour son film Chevalier (A Knight's Tale), au point de mettre dans la balance des producteurs un ultimatum : c'est lui ou c'est rien. Rien que ça. Il sera donc le bel écrivain et complice du chevalier, Heath Ledger. Errant, faussaire, malin, cynique et plein d'humour, il cabotine à en jubiler. Pas loin de ce qu'il est dans la vie... Un fumiste qui aime le subterfuge. Le film sera surtout un hit en vidéo porté par son casting prémonitoire, empli de futures stars. La même année il est à l'affiche de l'Oscar du meilleur film (non mérité tant le film est fade), Un homme d'exception (A Beautiful Mind). Il y rencontre sa femme, l'actrice (et d'ailleurs oscarisée pour son rôle de femme patiente) Jennifer Connelly, et la star, Russell Crowe, qu'il recroisera dans Master & Commander.
Parfait second rôle des grosses productions hollywoodiennes, il s'autorise à jouer des personnages plus ambitieux dans les films européens. Un homme qui se marie avec une soeur et devient l'amant d'une autre (The Heart of me), un jeune idéaliste fervent amoureux de Nicole Kidman (Dogville, l'expérimental film de Lars Von Trier), pour lequel il refuse le rôle du serial killer dans Red Dragon. Pourtant Bettany s'est avoué frustré avec Von Trier. Mais il n'a jamais regretté son choix.

"Un des mes héros dans le cinéma est Peter Weir, qui a fait "Fearless" mais aussi "Green Card". Ang Lee fait un western, un film psychologique dans les années 70, un drame en costumes et un film de monstres. Je veux être comme ça. Je fais un thriller avec Harrison Ford parce que je n'ai jamais fait de thriller avant ça. Je m'ennuie si je ne fais pas des choses différentes..." Champion de tennis sexy et romantique (Wimbledon), curé pas défroqué, mais le froc en bas des chevilles, dans The Reckonning, ce grand bonhomme aime jouer de son air de sale gamin pris les doigts dans la confiture alors qu'on lui donnerait le bon Dieu sans confessions. Séducteur aux allures candides ou glaciales, il peut cacher, sous ses zones d'ombres un redoutable fanatique ou même un provocateur sadique. Il est toujours au bord des extrêmes...
Salvateur ou rédempteur, s'acoquinant avec une troupe de théâtre ou se coupant de son équipage, il n'en fait qu'à sa tête, libre jusque dans les Galapagos. Avec ses deux films les plus vus, A beautiful Mind et Master and Commander, il a surtout donné l'image d'un jeune homme sage et intello, loyal et déterminé. Il est surtout passionné, galvanisé par ses missions, bonnes ou mauvaises. Le prototype parfait de l'hétéro mâle blanc et opulent qui dysfonctionnerait pour se muer en tueur. Bien sûr il est irrésistible en bras droit savant d'un Capitaine Anglais obstiné dans le très beau film de Peter Weir. "Quand ma femme ne peut pas jouer la femme de Russell, je joue son épouse. Je suis sa garce pour toujours désormais!" Pourtant il y amenait une forme de sensibilité, de beauté du Savoir. Et quand on y pense, en effet, de féminité. Avec conviction.
Cependant, ironiquement, ce sont des magazines comme Elle (pour les femmes) et le chic GQ (pour les hommes) qui l'intronisèrent en meilleur acteur de l'année, en plus d'être souvent le plus élégant. L'apparence l'emporte encore sur son talent aux yeux de ses pairs. A l'instar d'un Eric bana, il tourne peu, profite de sa famille, ne s'emballe pas sur n'importe quel projet. Cependant en Silas dans le très attendu Da Vinci Code, de Ron Howard (et de deux!), il devrait s'arroger les séquences les plus marquantes en disciple de l'Opus Dei et tueur en série aux ordres... La polémique va-t-elle l'atteindre?

Mais sous ses airs de fumistes, il ne peut s'empêcher d'avouer qu'il aime jouer. "Jouer c'est comme le sexe, c'est super à faire et très embarrassant quand vous devez parler après." Or Bettany est obsédé sexuel (quoique) : il en parle à chaque interview, clame que c'est "massivement important". On peut en déduire que le jeu est de même. Comment le croire lui qui ne peut jamais répondre sérieusement? Il dit que le "cash" est ce qui le motive. On ne peut pas dire qu'il choisisse ses films en fonction de son compte en banque : il a refusé trois projets après Da Vinci Code. Il manie l'humour britannique avec une belle maestria. Aussi faut-il tout voir sous l'angle du second degré et deviner qu'il cache ses blessures et ses cicatrices mal guéries derrière quelques répliques hilarantes ou désarmantes. Même s'il pense que David Thewlis mérite l'Oscar de l'acteur le plus désopilant. Même s'il s'avoue trop minable pour être considéré comme un amant potentiel pour Nicole Kidman (mais prêt à jouer les chevaliers servants quand même). Bettany croit encore que le monde est une cour d'école, que l'on peut rire et sourire de tout. Que tout cela est une farce. Mais l'esprit ne fait que masquer la souffrance. La fuite de la réalité par le métier du comédien est-elle un moyen raisonnable?
Lui veut et peut tout jouer et même habillé - " si vraiment le rôle l'exige, je garderai mes vêtements" -, et même l'impossible - "Je ferais une bien meilleure James Bond Girl!", et même dans Brokeback Mountain - "un film de Ang Lee avec des cow boys gays, c'est pour moi!". La mort de son frère l'a rendu plutôt optimiste, vivant, rieur, prêt à faire plein de gamins. Peu importe l'image qu'il dégage pourvu qu'il est l'ivresse... Vodka, whisky ou bière?

vincy


 
 
haut