A 55 ans cette années, Benoit Poelvoorde continue de surprendre. Après Au poste! et Le Grand bain en 2018, le comédien ne va plus quitter les cinémas cette année. Cette semaine il est dans Deux fils, premier long de Felix Moati. Mais on l'attend aussi dans Raoul Taburin de Pierre Godeau, Adoration de Fabrice Du Welz et Venise n'est pas en Italie d'Ivan Calbérac.



Amy Adams
Josiane Balasko
Christian Bale
Valeria Bruni-Tedeschi
Steve Carell
Steve Carell
Laetitia Casta
Christian Clavier
Olivia Colman
Jennifer Connelly
Bradley Cooper
Anaïs Demoustier
Jean Desailly
Clint Eastwood
Marina Foïs
Jacques Gamblin
Valéria Golino
Olivier Gourmet
Samuel L. Jackson
Vincent Lacoste
James McAvoy
Hayao Miyazaki
Yolande Moreau
Viggo Mortensen
Vincent Perez
Benoit Poelvoorde
Robert Rodriguez
Riccardo Scamarcio
M. Night Shyamalan
Emma Stone
Omar Sy
Christoph Waltz
Rachel Weisz
Bruce Willis



Brigitte Bardot
François Truffaut
Gérard Lanvin
Sophie Marceau
Kirsten Dunst
Keanu Reeves
Ryan Gosling
Johnny Depp
Penelope Cruz
Leonardo DiCaprio




 




 (c) Ecran Noir 96 - 19



© Pathé   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 1504Cote : 54 %


 
Venomenal





Le jeune Topher Grace n’a rien, hormis peut-être sa belle gueule, d’extraordinaire, a priori. Ce new yorkais a une taille normale, un physique passe-partout de beau gosse du moment, collectionne les casquettes de baseball, aime le sport (le tennis, le football). Issu d’une famille de bourgeoisie de Nouvelle Angleterre, on ne lui décèle aucune névrose particulière. Même pas un tatouage.
Pourtant ce jeune homme aux apparences lisses se complaît dans des rôles un peu trash. Un ado toxico chez Soderbergh ou un photographe mégalo et bien destructeur chez Raimi. De Traffic à Spider-Man 3, en 7 ans, Grace a commencé à se faire une place dans le cinéma. Au point de jouer son propre rôle, avec dérision, dans une séquence culte d’Ocean’s 12. Il est l’un des rares à avoir su être humble devant le grand écran, malgré un triomphe sur le petit.
Né dans les années 70 ? Certainement si l’on en croit "That’s 70 ‘s Show". Protagoniste central de cette comédie rétro et déjantée, se moulant dans les fringues ringardes, slips inclus, de l’époque, Topher Grace a incarné Eric Forman durant 175 épisodes, de 1998 à 2006. Le temps de jouer le bellâtre romantique dans Mona Lisa Smile, l’amoureux secret et malheureux de Kate Bosworth (Win a date...), la tentation taboue de Laura Linney (P.S.) ou encore le patron et petit ami de la fille de Dennis Quaid. Qui résisterait à Scarlett Johansson. Souvent il hérite de personnages pas forcément sympathiques. In Good Company le révèle moins suave qu’il n’en a l’air. Il parvient à jouer un sale yuppie et un candide touchant. Le National Board of Review en fait son meilleur espoir de l’année.
Deux ans passent, il cesse d’être Eric Forman, fan du « comics » Spider-Man et endosse les habits de Venom, double de Spidey dans le troisième opus de la saga signée Raimi. Noir c’est noir, et il y brille de mille feux. Agressif, ambitieux, arriviste, ce jeune Rastignac montre les crocs. Dans la vie, il semble plus doux et plus sociable. Cependant, dans les pas d’un Matt Damon, il vient d’écrire, produire et interpréter Kids in America. Plus à l’aise dans la comédie, il va falloir faire ses preuves dans le film d’action ou se transfigurer dans le mélo et le drame. Nul doute que Spider-Man 3 va changer un peu la donne pour sa carrière.

vincy


 
 
haut