David Lynch, Lion d'or et Palme d'or, n'a pas tourné de long métrage depuis 2006. Une longue absence. Heureusement il nous a offert une suite à Twin peaks pour la télé. Et on peut voir ses photos fétéchistes dans l'exposition de Louboutin au Palais de la Porte dorée. Il vient aussi de terminer un court métrage. Elephant Man ressort cette semaine en salles.sex shop



Aure Atika
Edouard Baer
Juliette Binoche
Romane Bohringer
Sami Bouajila
Isabelle Carré
Alain Chabat
Anaïs Demoustier
Emmanuelle Devos
Clint Eastwood
Jesse Eisenberg
Colin Farrell
Harrison Ford
Olivier Gourmet
Hugh Grant
Tchéky Karyo
Vincent Lacoste
Chiara Mastroianni
Matthew McConaughey
Ewan McGregor
Yolande Moreau
Margot Robbie
Mark Ruffalo
Adam Sandler
Omar Sy
Omar Sy
Renee Zellweger
Roschdy Zem



Juliette Binoche
Meryl Streep
Uma Thurman
Russell Crowe
Cate Blanchett
Johnny Depp
George Clooney
Michel Serrault
Emmanuelle Béart
Harrison Ford




 




 (c) Ecran Noir 96 - 20



© Gaumont Columbia TriStar   







 Coeurs transis ou coeurs brisés, en
 un clic fixez sa cote.
 
Votes : 17Cote : 9 %


 
RE-INCARNATION

Le livre Bye Bye Bahia



Sacha Noam Baron Cohen. Plus connu sous le nom de Ali G. Ou Borat. Ou Brüno. Bref le nom de ses personnages populaires, extravagants, imbéciles, incorrects, vulgaires. Gangster londonien, journaliste kazakh ou homosexuel autrichien.
Métisse (un père gallois, une mère israélienne d’origine iranienne), mais britannique, il a grandit dans un milieu aisé, bourgeois, trop sage ? Etudiant, il s’intéresse aux rôles des Juifs dans le mouvement des droits civiques américains. Puis, à sa majorité, il rejoint l’Habonim Dror, un mouvement sioniste de gauche. Très pratiquant, il se revendique Juif jusqu’au bout des ongles. Sa fiancée, l’actrice Isla Fisher, s’est convertie en vue du mariage. Il se défoule avec son art, où là rien n’est vraiment digne d’être sanctifié. Il se fond ainsi dans son personnage. Sa spécificité étant de faire la promotion dans les costumes, dans la peau même de Ali G, Borat ou Brüno. Il impose ainsi sa présence délirante, insaisissable, dans un monde très cadré.

Sa passion pour la scène naît aussi à sa majorité quand il joue dans Biloxi Blues au théâtre, pièce qui fait écho à la ségrégation. Sa biographie devient vite fantaisiste et le factice délirant croise quelques faits réels. C’est à la télévision qu’il créé ses caricatures. Primé pour sa série comique Da Ali G Show, le cinéma s’empare de lui. Le film a ses failles, mais le comédien se fait connaître aux Etats-Unis.

Borat connaître un succès international bien plus important. Ce reporter kazakh plouc, sexiste, raciste, homophobe, attardé, un brin antisémite, est une horreur. Ses Leçons culturelles sur l’Amérique au profit de la glorieuse nation du Kazakhstan, faux reportage touristique, mélange interviews réels et délires bien fabriqués. Le film est offensant de manière délectable mais évidemment le Kazakhstan n’a pas goûté la plaisanterie. Ni la Roumanie où a eu lieu le tournage. Brüno connaîtra un sort similaire en Ukraine où il est interdit. En revanche l’Autriche ne porte pas plainte, ni la communauté gay. Tout juste enlève-t-on une sale blague sur Michael Jackson suite au décès du Roi de la Pop. Brüno est une folle de la mode, aux tendances hitlériennes (il est le plus célèbre autrichien après le Fürher).

Dans tous les cas il joue le jeu jusqu’à l’extrême, à l’excès. Rien ne semble l’arrêter dans son humour décapant qui se moque avec acidité de la bêtise humaine. A condition de savoir manier le second degré. La satire est virulente, cela sonne souvent juste, et seule l’hypocrisie est finalement piégée par ce provocateur.
Salutaire dans ce monde de plus en plus formaté, on ne sait finalement pas grand-chose de celui qui se cache derrière ses déguisements grotesques. A force d’être confondu avec ses créations, le créateur se sent obliger de se vendre comme un produit. Et surtout tout le monde oublie ses prestations extérieures, notamment le Signor Pirelli dans Sweeney Todd, de Tim Burton. Sous exploité, malgré de jolies recettes au cinéma pour des films qui ne reposent que sur son talent, ce Peter Sellers des temps modernes (son maître) fait sans doute peur à ses congénères. Du haut de son mètre quatre vingt onze, ce malin ne dévoile pas ses secrets de fabrication, préférant ne livrer qu’un spectacle : le sien, ou plutôt celui qu’il se créé. L’art du mytho c’est évidemment de savoir simuler à la perfection. Si lui est un expert en interview piège, jusqu’à coincer des personnalités politiques, qui parviendra à le piéger lors d’un entretien ?

Reste que s’il ne veut ni lasser ni décliner, il va lui falloir trouver d’autres farces ou d’autres talents à fouiller.

vincy


 
 
haut