Night Call est un thriller glaçant qui porte un jugement moral sur l'immoralité de notre monde assoiffé d'images chocs. Dan Gilroy dénonce. Et le spectateur, devant tant d'atrocités, ne peut pas rester insensible. Un film noir, qui fout le frisson.



A la vie
Alléluia
Astérix et le Domaine des Dieux
Baal
Calvary
Concerning violence
De la neige pour Noël
L'incomprise
Le rêve d'Icare
Master of the Universe
Mateo Falcone
Mercuriales
Naguima
Night Call
Panique chez les Jouets
Salto Mortale
Secret d'Etat
The Search
Tiens-toi droite



Boyhood
Les combattants
L'enlèvement de Michel Houellebecq
3 coeurs
Refroidis
Still the Water
Mommy
Le garçon et le monde
Gone girl
'71



Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu?
Lucy
Winter Sleep
Les Gardiens de la Galaxie
Party Girl
Hippocrate
Leviathan
Saint Laurent
Le Labyrinthe
Samba
Les Boxtrolls
Lilting ou la délicatesse
White Bird
Bande de filles
Fury
Magic in the Moonlight
Chef
Chemin de croix
Felicidad
The Giver - Le passeur
The November Man
Une nouvelle amie
Steak (r)évolution
Interstellar
Marie Heurtin
Love is strange
Quand vient la nuit
Mary, Queen of Scots
Serena
Serena
Eden
Hunger Games: La révolte - 1ère partie
L'oranais
Les opportunistes






 (c) Ecran Noir 96 - 14


  

Production : Columbia Pictures, Alameda Films, Blu Films
Distribution : Columbia TriStar
Réalisation : Carlos Carrera
Scénario : Vicente Lenero, d'après le livre d'Eça de Queiroz
Montage : Oscar Figueroa
Photo : Guillermo Granillo
Musique : Rosino Serrano
Durée : 119 mn
 

Gael Garcia Bernal : Amaro
Sancho Gracia : Père Benito
Ana Claudia Talancon : Amélia
Angélica Aragon : Sanjuanera
 

 
 
El crimen del Padre Amaro (Le crime du Père Amaro)


/ 2002

30.04.03
 

Film phénomène en son pays, il a emporté 9 Ariel (l'équivalent local des César) parmi 13 nominations. Sans oublier la prestigieuse nomination à l'Oscar du meilleur film étranger. Ce Crime a causé un scandale au Mexique, pays profondément catholique. La France est blasée. La sortie sera sans doute plus discrète.




A l'origine, il y a un roman du diplomate portugais, José Maria Eça de Queiroz, publié en 1875. "Le crime du padre Amaro est l'histoire d'une âme bonne, d'un jeune homme aux intentions pures, d'un homme de foi, qui se trouve peu à peu corrompu et en vient à trahir son idéal". Le scénariste, l'écrivain Vicente Lenero, a transposé l'action dans la province d'Aldama, dans le Mexique contemporain. Epaulé par les producteurs Alfredo Ripstein et Daniel Birman Ripstein, le réalisateur Carlos Carrera savait qu'il maniait une bombe dans un pays où Dieu est intouchable.
Le cinéaste a reçu de nombreux prix auparavant : Palme d'or du court métrage en 94 (avec un court animé), Prix du meilleur premier film à Montréal en 91, Montgolfiere d'or à nantes en 95, ... Sans compter ses sélections à Venise, Locarno, San Sebastian...
Il a engagé l'acteur le plus "tendance" du moment : Gael Garcia Bernal. Il sera Che Guevara pour Walter Salles, la star du prochain Almodovar. Il fut la révélation d'Amours chiennes, l'acteur principal du hit Y tu mama tambien, et un second-rôle recherché pour des productions hollywoodiennes. Ne serait-ce que pour lui, il faut aller voir Amaro. Et pour la superbe écriture de Queiroz, il faut lire le roman.
 
vincy
 
 
 
 

haut