Dinard 2022 : Hitchcock d’or pour Emily, Prix d’interprétation pour Emma Mackey et Prix du Public

Dinard 2022 : Hitchcock d’or pour Emily, Prix d’interprétation pour Emma Mackey et Prix du Public

C’est un carton plein qui vaut unanimité : Emily remporte toutes les récompenses possibles. Le jury avait comme principale devoir de remettre le Hitchcock d’or et un Prix d’interprétation (aussi un Prix spécial), ces deux récompenses sont donc pour le film Emily de Frances O’Connor et pour son actrice Emma Mackey; le Prix du Public (résultat de votes après chaque séances) récompense également le film.

Cette année les films en compétitions étaient au nombre de six, tous très différents les uns des autres, soit un ensemble hétérogène qui était représentatif de la diversité des productions britanniques. Il y avait un grand écart entre un biopic en costume très attendu (Emily avec la star Emma Mackey) et la surprise d’un film initié par des écossais et tourné en Iran (Winners avec notamment des gamins iraniens); entre l’énergie d’une bande trois jeunes un soir de réveillon (Pirates) et la perte de mémoire et de souvenirs chez des couples fatigués (The Almond and the Seahorse qui fait se croiser Rebel Wilson et Charlotte Gainsbourg); entre l’originalité de scénarios avec un anniversaire qui déraille (All my friends hate me) et le récit au passé d’une imposture dans une école (My old school). C’est quasiment que des premiers films partagés entre comédies et drames, et pour la plupart il n’y a pas encore de distributeurs prévus pour la France sauf pour Emily attendu pour mars 2023.

All my friends hate me de Andrew Gaynord : l’acteur principal Tom Stourton en est aussi le co-scénariste, une trentenaire part rejoindre son ancienne bande de potes d’université (dont Joshua McGuire,Charly Clive…) dans une grande maison de campagne pour son anniversaire surprise : il y aura des surprises avec l’incruste d’un inconnu et des mauvais souvenirs qui vont refaire surface, certains ont plus changé que d’autres. Une joyeuse comédie où un engrenage grinçant fait venir un désastre…

My old school de Jono McLeod : Plusieurs adultes décrivent leurs souvenirs de lycée où ils étaient tous dans la même classe quand est arrivé un nouveau camarade qui semblait un peu plus mature. On apprendra plus tard qu’il n’avait alors pas 16 ans comme les autres mais plus de 30 ans ! Il s’agit d’un véritable fait-divers en Ecosse où un homme adulte s’est fait passé pour un jeune adolescent en retournant étudier dans la même école qu’il avait déjà fréquenté auparavant. Cette imposture pose beaucoup de questions, et le récit alterne entre témoignages du présent qui sont filmés et une représentation du passé en séquences d’animation, et l’acteur Alan Cumming à la place de l’imposteur.

Emily de Frances O’Connor : Le film commence avec Emily Brontë malade, à côté d’elle il y a son roman Les Hauts de Hurlevent et une de ses soeurs à son chevet; c’est pour indiquer quel l’histoire qui va nous être racontée est celle la jeunesse de Emily Brontë au sein de sa famille. Autour d’elle soeurs et frère ont des études pour un avenir prometteur et peut-être même dans l’écriture, comme eux Emily apprend aussi le français pour peut-être plus tard enseigner. Mais Emily est souvent dans son monde, qui sera bousculé par l’arrivée d’un nouveau et séduisant vicaire et aussi par la ‘mauvaise conduite’ de son frère… L’actrice Emma Mackey a enfin un grand rôle qui la met particulièrement en lumière, et qui devrait lui valoir des prochaines nominations de meilleure actrice par exemple au BAFTA.

The Almond and the Seahorse de Celyn Jones et Tom Stern : Un casting de stars pour un scénario de drame qui n’en demandait pas tant; d’un côté Rebel Wilson ne supporte difficilement que son mari Celyn Jones n’a plus la mémoire de qu’il a pu faire ou dire cinq minutes avant, et d’un autre côté Charlotte Gainsbourg souffre que sa compagne Trine Dyrholm perde tout souvenir de leur relation. Deux histoires de couple parallèles et qui vont se croiser autour des conséquences d’un trauma qui affecte les fonctions du cerveau après un accident, et qui affecte donc aussi les relations avec les proches. Si il faut désigner le film le plus faible de la compétition : c’est celui-ci.

Pirates de Reggie Yates : l’acteur et animateur radio est passé derrière la caméra pour une joyeuse comédie; et qui du même coup révèle le talents des nouveaux visages Elliot Edusah, Reda Elazouar et Jordan Peters. On est le 31 décembre 1999, avant le jour de l’an 2000 : trois amis qui ont formé un crew pour diffuser de la musique sur une petite station de radio pirate se retrouvent pour planifier le réveillon. L’un d’eux espère bien séduire une fille qui lui plaît et rendez-vous est donné à une grosse soirée dans une boîte. Les problèmes commencent car ils n’ont pas d’argent pour s’acheter les tickets d’entrée chers, et il faut aussi des vêtements chics, les solutions les plus improbables vont arriver…

Winners de Hassan Nazer : La statuette d’un Oscar du cinéma est perdue dans un taxi, ramenée dans un bureau de poste où elle est ’empruntée’ puis perdue dans un petit village, et donc trouvé par un enfant qui ignore totalement ce que c’est. Le gamin ramasse dans des ordures de la ferraille à revendre, mais il se passionne quand-même pour le cinéma en regardant le soir contre l’avis de sa mère des films en dvd qu’on lui prête. Des affiches avec avis de recherche de la statuette seront collées sur les murs du village, il va falloir rendre cet Oscar…

Le Palmarès :

Hitchcock d’Or : Emily de Frances O’Connor

Hitchcock de la meilleure interprétation : Emma Mackey pour Emily

Prix spécial du jury : The Almond and the Seahorse de Celyn Jones & Tom Stern

Prix d’interprétation collectif : All my friends hate me de Andrew Gaynord

Prix du Public du long-métrage : Emily de Frances O’Connor

Prix du Public du court-métrage : Rat de Sarah Gordon

Le jury du président José Garcia devait remettre 3 récompenses (Hitchcock d’Or, Hitchcock de la meilleure interprétation, et Prix spécial du jury), mais il y a eu le souhait pour 1 prix supplémentaire afin récompenser un autre film de la compétition très apprécié par eux : All my friends hate me.